• Où la Minizupette montre son vrai visaze

    "Merci beaucoup" - Rat et coeur...

    Hier matin, dès poltron minou, donc très tôt , avant le lever du soleil, il faisait très froid à Paname.

    Celui qui dit que ze suis son avataresse - ce que ze ne saurais, hélas, contester - m'a demandé de bien me couvrir pour que ze n'attrape point froid.

    Z'ai donc mis un manteau d'hermine par dessus ma minizup et z'ai çaussé des bottes.

    - On dirait une mouzik! a ironisé la Minizupette.

    - N'oubliez pas de prendre vos gants.... A dit mon hôte.

    Ze n'osais pas lui dire que ze les avais perdus l'hiver dernier.

    -Voui, Voui! ai ze susurré.

    Sur le palier, Mossieu Zilbert m' a dit:

    - Mettez vos zolis gants, s'il vous plait.

    Z'ai pleurniçé....

    - Ze ne les ai plus... Ze ne sais pas où ze les ai mis.

    Il a soupiré.

    - Vous serez touzours autant museau en l'air, ma pôvre amie! On va demander à Minizupette de vous donner une paire des moufles qu'elle tricote avec autant d'ardeur.

    - Ze n'en veux pas! C'est môçe!

    - Vraiment, vous êtes incorrizible!

    Nous sommes rentrés....

    - Minizupette, veuillez donner des moufles à Minizup!

    - Nan! Zamais de la vie ... Si elle en veut, ze lui vends une paire... Elle a des sous caçés dans sa lessiveuse cadenassée!

    - Ze vous demande zentiment de lui prêtrer une paire...

    - Nan! Si elle veut des gants gratuits, elle n'a qu'à prendre ceux de la salle de bains!

    - Mais vous êtes odieuse!

    - Ze vous l'ai dit! Ze vous l'avais dit! ai-ze dit.

    - Vous n'êtes pas zénéreuse, a déclaré mon hôte. Et après vous parlerez de votre doux Zésus et du sacré coeur de Zaint-Louis!

    - Cela n' a rien à voir!

    - Si! Rappelez vous que Zaint Martin a donné la moitié de son manteau à un pauvre hère...

    - La différence c'est que que votre avataresse n'est pas pauvre et qu'elle passe son temps à s'amuser tandis que moi ze m'écine à tricoter, comme ma Gross Mutti de Rattenberg.

    - Ecoutez! Si vous lui donnez une de vos superbes paires, ze vous paierai dimançe une grosse glace ...

    - Avec de la zantilly?

    - Oui....

    - Et des langues de çat?

    - Oui....

    - Avec des fruits dedans?

    - Oui.

    - Et du coulis?

    - Si vous voulez.

    Elle a fait semblant de réfléçir un moment et finalement, en soupirant, elle m'a tendu des moufles sans doigts..... Et z'ai dû la remercier!

    Ze vous zure.... Elle sait y faire.

    Elle s'est remise à tricoter.

    - Ze prépare ma nouvelle robe pour aller à Buckhingham pour voir la princesse, l'épouse de William, qui attend un heureux évènemnt.... Voui! Voui, mazette! Elle a un poliçinelle royal dans le tiroir!

     

    « Nourson fier de son pull bleuUn coçon comme peluçon »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :