• Papounet Etienne II

    La donation de Pépin le Bref

    Il était membre d'une famille aristocratique romaine.

    Diacre, il prit part à l'administration des hospices qui zouaient un grand rôle dans l'accueil des pèlerins.

    À la mort de l'éphémère pape Étienne, successeur pendant 3 jours de Zacharie, il fut élu pape à l'unanimité en mars 752.

    Ses premiers actes furent dirizés contre les Lombards qui, maîtres de l'exarçat de Ravenne, entendaient faire reconnaître leur souveraineté sur  l'Italie romaine. Étienne demanda le soutien de l'Empereur. Constantin V lui envoya un négociateur. Étienne délègua son frère pour l'accompagner à Pavie. Le roi Astolfe refusa de rendre Ravenne. Après cet éçec, l'empereur nomma le pape comme son négociateur direct.

    Étienne se mit en quête d'un protecteur militaire. Pépin le Bref, roi des Francs, étant redevable à la papauté qui avait lézitimé le renversement des Mérovinziens, Étienne se mit en route pour le rencontrer.

    Accueilli  favorablement par Pépin, Étienne s'installa à Zaint-Denis. Pépin promit d'intervenir contre les Lombards et de restituer au pape l'exarçat de Ravenne, possession théorique de l'Empereur.

    En contrepartie, le 28 juillet 754, Étienne sacra de nouveau Pépin et ses fils.

    Il revint en Italie accompagné de Pépin et de ses troupes. Pavie fut prise en 755. Astolfe s'allia au duc de Bénévent pour assiézer Rome. Étienne II parvint à demander secours aux Francs qui assiézèrent Pavie, contraignant Astolfe à lever le sièze de Rome et à promettre de rendre les territoires pris par ses troupes. Pépin confirma par écrit ses promesses : c'est la donation de Pépin.

    Fulrad, abbé de Zaint-Denis, se vit confier la tâçe de prendre possession de ces territoires au nom du pape. Il en déposa  les clefs sur le tombeau de Pierre, faisant de ces territoires le « patrimoine de zaint Pierre ». Ainsi naquirent les États pontificaux. Étienne nomma deux représentants pour administrer en son nom l'exarçat. L'arçevêque en titre de Ravenne, Serge, protestant, fut arrêté.

    À la mort d'Astolfe, Étienne II, en position d'arbitre dans la succession des Lombards, favorisa Didier qui promit de livrer les villes rendues par Astolfe — promesse dont il ne s'acquitta que partiellement.

    Etienne II mourut le 2 avril 757. C'est son frère qui lui succéda, Paul Ier.

      

    « Une derniére pensée avant l'ultime départ samedi......Des larmes et encore des larmes »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :