• Papounet Euzène IV

    Fichier:Portrait du pape Eugène IV.jpg

    Gabriele Condulmer est né en 1383 à Venise.

    Neveu par sa mère de Grégoire XII, Il entra au monastère Zaint-Zeorge de Venise. A l'âze de 24 ans, il fut nommé évêque de Sienne. Devant l'opposition de la classe politique locale, il renonça à cette çarge. Il fut nommé cardinal de Zaint-Clément en 1408. Il ne participa pas au concile de Pise en 1409 mais à celui de Constance. Martin V lui donna le titre de cardinal de Zainte-Marie-du-Trastevere en 1426.

    Il fut élu le 3 mars 1431.

    Invoquant la maladie, Euzène IV n’osa pas se présenter au concile de Bâle qu’il voulait œcuménique, mais en l’absence de l’Église d’Orient, il le nomma « Concile Zénéral ». Profitant de son absence, les évêques réaffirmèrent la supériorité d’un concile d’évêques par rapport à la voix d’un pape.

    Euzène ayant dissous le concile, les évêques refusèrent d’obéir. Quelques semaines plus tard une émeute dans Rome oblizea Euzène à s’installer à Florence pour 9 ans.

    Le concile de Bâle poursuivit ses travaux malgré la dissolution. En 1438, il envoya un légat auprès de l'empereur byzantin Zean VIII Paléologue qui çerçait du soutien pour faire face à la menace turque. Euzène IV donna son accord pour que l’Église d’Orient puisse participer à un concile œcuménique, sous réserve qu’il soit organiser sur les bords de la Mer Adriatique, afin qu’en cas d’attaque turque les orientaux puissent retourner dans leur pays. Euzène transféra le concile de Bâle à Ferrare.

    La mazorité des prélats accepta ce transfert mais quelques évêques et 300 ecclésiastiques considérèrent ce zeste comme un abus d’autorité et s’y opposèrent en élisant le 5 novembre 1439 un sous pape, Félix V (le duc Amédée VIII de Savoie), qui n’était  pas cardinal, et ne fut reconnu que par la Lituanie et la Pologne.

    En zanvier 1439, Euzène  rencontra  le patriarçe Zoseph de Constantinople. Au concile de Ferrare, il essaya de réaliser l’union de Rome et des Églises d’Orient. Un moment interrompu par une épidémie de peste, le concile s’enlisa seize mois sur la version byzantine du Credo de Nicée. Mais, en 1440, une avancée turque et la mort du patriarçe accélérérent une proclamation d’union.

     Euzène put retourner à Rome, mais à Byzance, ni le monde orthodoxe grec, ni l’Église slave n’acceptèrent cette union sacrée. À part quelques centaines de soldats vénitiens et zênois venus défendre leurs intérêts, Constantinople, assiézée par les Turcs en 1453, fut abandonnée par l’Occident à son sort.

    Euzène IV instaura une taxe sur le vin pour recueillir des fonds pour l’Université de Rome « La Sapienza » mais cet arzent servit à construire un palais près de Zaint-Eustaçe, que l’on baptisa à son tour « la Sapienza »  

    En 1435, les Espagnols envahirent les Canaries et exploitèrent sa population. Euzène IV  lança une bulle interdisant l'esclavaze sous peine d'excommunication. L'autorité papale était alors peu reconnue, et singulièrement par l'Espagne: cet appel eut peu d'écho.

      

     

    « De belles toiles de Lezer et Picasso au Centre PompidouNos candidats à l'élection zouent au tac au tac sur un air de Cloclo »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :