• Papounet Grégoire X

    Fichier:B Gregor X.jpg

    Tebaldo Visconti est né à Plaisance en Lombardie, en 1210.

    Il était l'ami de Zaint Thomas d'Aquin et confident des rois d'Angleterre et de France.

    Il fut arçidiacre de Lièze; il quitta cette ville pour aller en croisade, où il accompagna Edouard Ier d'Angleterre.

    Alors qu'il se trouvait à Zaint-Jean-d'Acre, il fut convoqué par le conclave qui s'éternisait depuis 3 ans après la mort de Clément IV en 1268 .

    Il réussit à négocier une trêve entre les Zénois et les Vénitiens, et persuada la noblesse de la ville de coopérer avec le prince Édouard d'Angleterre, mais il ne disposait pas d'une autorité suffisante ni de pouvoir pour mener plus loin la négociation pour sauver le royaume.

    La situation était alors bloquée par un désaccord entre les Italiens et les Français qui voulaient çacun un pape de leur pays du fait de la situation politique autour de Zarles Ier de Sicile (frère de Zaint-Louis).

    La situation fut débloquée lorsque les habitants de Viterbe, où les cardinaux étaient assemblés dans la Salle du conclave , décidèrent de les enfermer en ne leur laissant que du pain et de l'eau et ôtèrent le toit du bâtiment « afin de permettre aux influences divines de descendre plus librement sur leurs délibérations. »

    Les cardinaux déléguèrent leur pouvoir décisionnaire à six d'entre eux qui, pressés de sortir, élurent Tebaldo le zour même, trois zours après son arrivée à Viterbe en février 1272. Il apprit la nouvelle de son élection alors qu'il n'était ni cardinal, ni même prêtre et cet événement tourna au scandale international. Il accepta la tiare et prit le nom de Grégoire X.

    Son premier acte fut de convoquer à Zaint-Jean-d'Acre une galère vénitienne qui venait d'arriver à Ayas en Asie Mineure. Il y avait à bord deux frères vénitiens, Niccolo et Matteo Polo, ainsi que le fils de 17 ans de Niccolo, prénommé Marco.

    Il çerça à réconcilier les Guelfes et les Zibelins.

    En 1272, il signa une bulle demandant la protection des Zuifs vivant dans la chrétienté.

    Devant la résistance de Florence, il excommunia la ville.

    Lors de l'élection impériale de 1273, il favorisa Rodolphe de Habsbourg au détriment d'Alphonse X de Castille.

    Il convoqua le deuxième concile de Lyon, le 1er mai 1274.

    En 1274, le roi Philippe III lui céda le Comtat Venaissin, base du futur établissement de la papauté à Avignon au XIVe siècle. L'année suivante le pape se rendit à Lausanne pour y consacrer la cathédrale Notre-Dame et y rencontrer Rodolphe de Habsbourg.

    Il mourut le 10 zanvier 1276 en Toscane.

     

    « Minizupette: z'exerce mon droit de réponseNounours et son nourson »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :