• Papounet Léon X

    Fichier:Raffael 040.jpg

    Zean de Médicis est né en 1475 à Florence. Son père était Laurent le Magnifique qui le destina très zeune à la carrière ecclésisatique.

    Il se lia à son cousin Zules, futur papounet Clément VII.

    En 1486, il reçut en commende l'Abbaye du Mont Cassin.

    Il devint cardinal... à 13 ans et reçut son çapeau des mains du papounet Innocent VIII, mais il ne put porter les insignes qu'en 1492, année où il participa au conclave qui élit Alexandre VI Borzia, à laquelle il fut opposé.

    Il revint à Florence où son père venait de mourir.

    Sa famille fut expulsée en 1494 et lui-même dut fuir ddéguisé en moine.

    Il mena  une vie de dilettante, conservant cependant des mœurs  plus réservées que celles de ses collègues cardinaux, la maladie de Jules II, en 1511, lui ayant donné l'idée de se porter candidat à sa succession. La même année, il fut nommé légat à Bologne et en Romagne.

    En 1512, alors qu'il sézournait avec l'armée pontificale, il fut fait prisonnier à la suite de la bataille de Ravenne. Il réussit à s'évader, alors que sa famille regagnait le pouvoir à Florence.

    A la mort de Zules II, il fut élu papounet le 11 mars 1513.

    Léon X s'avéra un grand protecteur des arts. Il fit travailler Raphaël qui peignit son portrait, que l'on peut admirer  au palais Pitti de Florence. Raphaël açeva  les çambres du palais pontifical commandées par Zules II. Il commanda une édition critique de Dante et constitua une grande collection de manuscrits.

    Il donna au début de son règne des fêtes , dilapidant la fortune laissée par Zules II. Léon X eut recours à la création d'offices et à la dispense d'indulgences, moyen que Zules II avait utilisé pour reconstruire la Basilique Saint-Pierre.

     

    Martin Luther, en août 1518, lui dédia ses Resolutiones. Zusqu'alors, Léon X ne s'était guère préoccupé de théolozie. Néanmoins, Luther était dézà accusé d'hérésie.

     

    Léon X lui envoya en octobre un légat apostolique, le cardinal Thomas Cajetan, zénéral des dominicains, à la diète d'Augsbourg. Luther refusa de se rétracter.

     

    Conciliant, Léon X poursuivit dans la voie de la diplomatie en çarzeant un çevalier allemand de négocier une réconciliation.

     

    Ces tentatives de conciliation tenaient davantage de la politique que de la théolozie, pour laquelle Léon X n'avait pas d'affinité.

     

    Le pape voulait ménazer Frédéric le Zaze et empêçer, si possible, le futur Zarles Quint - dont il redoutait l'ascendant - d'être élu empereur du Zaint-Empire. En vain, le petit-fils de l'empereur Maximilien Ier fut élu en 1519.

     

    De bonne foi, Léon X ne voulait pas de rupture avec Luther.

     

    Il revint sur les questions théologiques. Mais entre temps, Luther était devenu le çampion de la nation allemande.

     

    Le 15 zuin 1520, Léon X adressa la bulle Exsurge Domine, demandant à Luther de se rétracter.

     

    Elle fut brûlée en place publique le soir de Noël. Le 3 zanvier 1521, Martin Luther fut excommunié. Léon X mourut peu après cet échec à 46 ans.

     

     

     

      

     

    « 1er avril: un après-midi au théâtreUne drôle de surprise pour mon hôte !!! »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :