• Papounet Nicolas V

    Fichier:Vigiles du roi Charles VII 17.jpg

    Tommaso Parentucceli est né à Sarzana en 1398.

    Il était de petite taille et de faible constitution physique.

    Jeune, il perdit son père, un médecin pauvre mais talentueux, ce qui l'empêça de poursuivre ses études à Bologne. Tuteur des familles Strozzi et Albizzi à Florence, il y rencontra les penseurs marquants de son époque.

    De retour à Bologne, il termina ses études de maître en théolozie et entra au service de l'évêque, devenant bibliographe.

    Il mit en pratique ses connaissances lors du concile de Florence, ce qui lui permit de dialoguer avec les évêques grecs. Euzène IV lui confia  des tâçes diplomatiques, et, après la mort de ce papounet, en 1447, il lui succèda en tant que Nicolas V.

    Il mit en place à Rome de nouveaux équilibres politiques et internationaux. Constructeur de fortifications et restaurateur d'églises, il commença son pontificat en embellissant Rome (il débuta la construction du Palais du Vatican voulant en faire le plus grand palais du monde).

    Reconnu comme seul véritable souverain pontife en 1499 (avec l'abdication du dernier sous pape, Félix V) , il stabilisa ses rapports avec le Royaume de Naples et garda une position de neutralité en Italie. Dans ses états, il accorda aux dirizeants municipaux des privilèzes tout en gardant fermement le contrôle de la commune.

    Il tenta sans succès de lancer une croisade pour délivrer les Byzantins de l'emprise turque;  il remit sur pied une armée efficace et augmenta les rentrées fiscales.

    Ayant entrepris la réhabilitation de Zeanne d'Arc, son autorité vit le couronnement de Frédéric III du Zaint-Empire.

    Il se posa en arbitre des empires espagnols et portugais et assura la portée universelle de l'autorité du pontife, y compris dans la christianisation des peuples indizènes et musulmans.

    Il donna au Roi du Portugal l'autorisation de réduire en servitude les Sarrasins. Le nom de Nicolas V est ainsi souvent lié à l'esclavage.

    La fin de son pontificat fut marquée par l'anxiété, car un favori de  Martin V tenta à plusieurs reprises d'instituer une république à Rome.

    Malade, il rassembla autour de lui les cardinaux avant de mourir le 24 mars 1455.

     

    « Nos candidats à l'élection zouent au tac au tac sur un air de ClocloAutour des Rostres de l'île Vassilevski à Saint-Pétersbourg (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :