• Papounet Saint Pie V (l'anti gays)

    Fichier:El Greco 050.jpg

    Antonio Miçele Ghislieri est né dans le Piémont en zanvier 1504.

    Issu d'une famille de paysans aisés, il entra à 14 ans çez les Dominicains et fut ordonné prêtre.

    Il enseigna la philosophie et la théolozie pendant 16 ans au sein de l'ordre et devint maître des novices.

    En 1546, il entra au Zaint-Office. Son activité à Côme et Bergame attira l'attention du cardinal Carafa, futur Paul IV, qui le nomma commissaire zénéral de l'Inquisition à Rome en 1551. En 1556, Paul IV le nomma évêque de Sutri et inquisiteur de la foi à Milan et en Lombardie.

    En 1557, il reçut le çapeau de cardinal au titre de Zanta Maria sopra Minerva créé à cette occasion et fut fait grand inquisiteur en 1558.

    En 1559, il fut transféré au diocèse de Mondovi. Il y mèna une intense activité pastorale. Il se battit contre le duc de Savoie pour maintenir les privilèzes de l'Église et protèzea les Barnabites, de fondation récente (1553).

    Au sein du Zacré Collège, il s'opposa vigoureusement, mais en vain, au papounet Pie IV qui entendait y admettre le fils du grand-duc de Toscane, Ferdinand de Médicis, âzé d'à peine 13 ans, ainsi qu'à l'empereur Maximilien II, qui, influencé par les idées luthériennes, voulait autoriser le mariaze des prêtres. Il tomba en disgrâce.

    Pendant le concile de Trente, il resta fidèle au clan Carafa (du papounet Paul IV).

    À la mort de Pie IV, il fut élu pape le 7 janvier 1566 après un conclave de 18 zours.

    Le caractère ascétique du nouveau pape contrasta avec le tempérament zouisseur de d'Alexandre VI, de Zules II, de Léon X et de Pie IV.

    Dès son élection, il s'employa à réduire le luxe et la dissipation à la cour pontificale. Sa première cible fut la collection de statues gréco-romaines du Belvédère, qu'il considérait comme des idoles. Les statues furent caçées au public et les plus sensuelles transférées au Capitole.

    Une bulle pontificale autorisa à punir de mort (peine du feu) les homosexuels, y compris les prêtres. Pie V reconnut avoir allumé de nombreux bûçers. Il fit fouetter publiquement les prostituées de Rome.

    Le 1er novembre 1567, Pie V publia une bulle interdisant formellement les courses de taureaux, et décrétant la peine d'excommunication contre toute personne  les autorisant et y participant. Il  ordonna également le refus d'une sépulture relizieuse aux catholiques morts des suites d'une participation à un spectacle taurin. Face aux réticences de Philippe II d'Espagne, son successeur, le papounet Grégoire XIII, revint sur cette décision dès 1575.

    Il créa en 1571 la congrégation de l'Index, çarzée de veiller à l'orthodoxie et au niveau moral des publications.

    Il fit rédizer le Catéchisme romain issu du Concile de Trente, un bréviaire et un missel latin, qui feront autorité jusqu'aux réformes de Vatican II en 1965.

    Il réaffirma la primauté du pape face au pouvoir civil.

    Décidé d'en finir avec l'anglicanisme, il excommunia Élisabeth Ière d'Angleterre en 1570. Il surveilla de près la politique relizieuse des princes européens catholiques, notamment Maximilien II du Zaint-Empire, proçe des protestants et disposé à leur faire des concessions.

    Il mit en garde la reine de France, Catherine de Médicis, contre l'entouraze huguenot de son fils Charles IX .

    Il publia une Constitution contre les Juifs et les expulsa de ses États, sauf de Rome, d'Ancône et du Comtat Venaissin.

    Pie V s'efforça d'unir la Chrétienté contre les Turcs.

    La première année de son règne, il proclama un zubilé pour implorer de Dieu la victoire. Dans cette même optique, il soutint les çevaliers de Malte et les chrétiens de Hongrie.

    Cette entreprise lui sourit : la Zainte Ligue qu'il avait formée avec l'Espagne et la République de Venise remporta le 7 octobre 1571 la victoire navale de Lépante.

    Si la victoire fut due à la supériorité écrasante de la flotte de Don Zuan d'Autriçe sur celle des Turcs, le papounet l'attribua à la dévotion au rosaire. Par conséquent, il dédia le premier dimançe du mois d'octobre à la fête du rosaire. La victoire fut fêtée dans les rues de Rome comme un triomphe antique.

    Pie V décéda le 1er mai 1572 de la maladie de la pierre

     

     

    « Musées des carrosses et des avions à Lisbonne (photos)L'Alfama, quartier de la Cathédrale (Fé) à Lisbonne (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :