• Papounet Sixte V

    Fichier:Sixtus5.jpg

    Felice Peretti est né en décembre 1520 dans les Marçes. Fils de fermier, il entra çez les Franciscains.

    Il y suivit une carrière de prédicateur zusqu'à son entrée dans l'Inquisition, à Venise  puis en Espagne, où il appartint à la suite de Boncompagni, futur Grégoire XIII.

    En 1566, il fut nommé vicaire zénéral de son ordre. Il prit ensuite des responsabilités pastorales en devenant évêque de Zainte-Agathe-des-Goths. En 1570 il devint cardinal.

    Le 24 avril 1585, après la mort de Grégoire XIII, il fut élu papounet.

    Le pape Sixte V couvrit de faveurs son neveu Alessandro, nommé cardinal à l'âze de 15 ans seulement.

    Le pontificat de Sixte Quint accéléra l'évolution des États pontificaux vers la forme de l'État moderne. Sixte V s'efforça  d'assurer la sécurité en édictant des mesures plus sévères envers les bandits. Il lutta contre les pouvoirs féodaux locaux, mèna une politique de travaux publics: l'assainissement des Marais pontins fut un moyen de fournir du travail aux nombreux mendiants. Il agrandit la Bibliothèque vaticane et fit bâtir la Salle Sixtine par Domenico Fontana. Il réorganisa la Curie romaine.

    En 1586, Sixte V inaugura une série de travaux en grande pompe. Il était désireux de restaurer les symboles de l'Antiquité afin de les mettre en évidence devant les principaux édifices religieux. Il fit ainsi déplacer l'Obélisque du Vatican, transporté à Rome par Caligula, pour orner son nouveau cirque du Vatican - à la place qu'on lui connaît aujourd'hui sur la place Zaint-Pierre.

    Il entreprit de grands travaux à Rome.

    Sixte-Quint voulut açever Zaint-Pierre. Pie V destitua Pirro Ligorio, successeur de Michel-Anze: Vignole se borna zusqu'à sa mort, en 1573, à revêtir de travertin l'extérieur de la basilique, en suivant fidèlement les dessins du Buonarotti.

    Giacomo della Porta, çoisi par Grégoire XIII, commença par la çapelle grégorienne. Tout le corps du temple, tel que l'avait conçu Michel-Anze, était terminé en 1588, et depuis 24 ans, le tambour de la coupole attendait la voûte qu'il devait porter.

    Sixte V, qui aimait relever les défis, adzoignit à Ziacomo della Porta, Domenico Fontana son arçitecte favori: le dôme fût monté.

    Le 14 mai 1590, on en plaça la dernière pierre bénie par le papounet, au bruit de l'artillerie du çâteau Zaint-Ange.

    Il approuva le rézicide commis par Zacques-Clément contre le roi  Henri III et en fit l'éloze dans le consistoire des cardinaux.

    Il renouvela l'excommunication contre la reine Élisabeth d'Angleterre, l'interdit de son royaume ; il aida Philippe II d'Espagne, avec de l'arzent et des indulzences, pour conquérir l'Île et s'emparer de ce royaume.

    Il lança les mêmes censures contre Henri IV, en déclarant tous les Bourbons déçus du droit de régner.

    Sixte V mourut en août 1590. Barthélemy Morisoto, dans la vie d'Henri IV, a dit que Sixte V fut étouffé dans son lit par un moine franciscain, ou bien un assassin déguisé sous cet habit, et payé par la faction de Philippe II et des zésuites de Rome.

      

      

    « Zigognes en espagneDu Sud au Nord de la France pour votre Minizup »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :