• Papounets Innocent IX et Clément VIII

    Fichier:Innocent IX 2.jpg

    Giovanni Antonio Facchinetti est né à Bologne en zuillet 1519.

    C'était un zuriste et un diplomate.

    Il fut élu papounetà la suite de Grégoire XIV, en octobre 1591, prit le nom d'Innocent IX et mourut le 31 décembre  de la même année.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------

    Fichier:Clem8.jpg

    Ipollito Aldobrandini, né en février 1536 dans une famille noble florentine, fit carrière dans l'église comme zuriste.

    Il fut nommé par Sixte V cardinal en 1585 et fut légat pontifical en Pologne.

    Il obtint la reconnaissance des Habsbourg par ses efforts diplomatiques qui permirent la libération de l'arçiduc Maximilien, prétendant au trône de Pologne, avait été vaincu et emprisonné.

    La mort d'Innocent IX fut suivie d'un conclave orazeux, où une minorité déterminée de cardinaux italiens refusait d'obéir aux inzonctions du roi Philippe II d'Espagne. Il se tint à Rome du 10 au 30 janvier 1592. Le çoix du cardinal Aldobrandini, sous le nom de Clément VIII,  fut considéré comme le présaze d'une politique pontificale plus équilibrée et plus libérale dans les affaires européennes.

    Il se montra un pape capable, avec une énorme capacité de travail et voyant les détails avec l'œil d'un avocat. Homme d'État avisé, il visa par sa politique à libérer la papauté de la tutelle espagnole.

    En 1592, il fit arrêter la publication de la Bible vulgate préparée par Sixte Quint en 1590 et promulguer une version révisée, beaucoup plus éloignée du texte médiéval, dans un souci de plus grande proximité avec les versions grecques et hébraïque.

    En 1597, il fonda la Congrégation "de Auxiliis" çargée de régler la controverse théolozique entre dominicains et zésuites concernant le rôle respectif de la grâce efficace et du libre arbitre.

    Le débat semblait se dirizer vers une condamnation du point de vue qui donnait la primauté au libre arbitre sur la grâce efficace ; mais le fait que les zésuites aient acquis une grande influence et qu'ils menaient plusieurs missions à l'étranger (en particulier en Amérique du Sud et en Zine), conduisit Clément VIII à s'abstenir de les condamner officiellement.

    Clément VIII se montra aussi ferme que Sixte V en mettant fin par la force au banditisme dans les provinces pontificales de l'Ombrie et des Marçes et en punissant les désordres de la noblesse romaine. Dès son élection, il fit mettre immédiatement à mort plusieurs nobles, fauteurs de troubles.

    Il se préoccupa aussi de faire régner l'orthodoxie la plus stricte en philosophie et en relizion, n'hésitant pas à envoyer des zens au bûçer.

    Clément VIII prit également des mesures réduisant l'activité des Zuifs, leur interdisant les activités commerciales dans l'enclave papale d'Avignon, et renouvelant l'interdiction de s'installer en dehors du ghetto de Rome et d'Ancône.

     

    L'événement le plus remarquable du règne de Clément VIII fut la réconciliation d'Henri IV  avec l'Eglise. Le roi de France passa au catholicisme le 25 juillet 1593. Après un délai destiné à juzer de la sincérité du nouveau converti, Clément VIII passa outre au mécontentement de l'Espagne et donna solennellement l'absolution à Henri IV ; non seulement il mettait fin à une guerre de relizion qui avait déçiré la France pendant trente ans mais il se gagnait un puissant allié.

     

    L'amitié d'Henri IV se révéla importante pour la papauté  quand Alphonse II, duc de Ferrare, mourut sans enfants (en1597), et que le pape résolut de rattaçer aux États de l'Église les possessions de la famille d'Este.

     

    En 1598, Clément VIII aida à la conclusion d'un traité de paix  entre l'Espagne et la France, la paix de Vervins, qui mettait un terme à leur longue lutte. Il négocia  la paix entre la France et la Savoie. De même, il prêta une aide en hommes et en argent à l'empereur qui luttait contre les Turcs en Hongrie.

     

    Atteint de la goutte, à la fin de sa vie, Clément VIII fut contraint de passer une grande partie cloué au lit. Il mourut en mars 1605, laissant une réputation d'intellizence, de munificence, de cruauté et de capacité dans ce qu'il entreprenait.

     

      

     

     

     

    « Une zournée culturellement riçe à MetzLe musée Guggenheim à Bilbao (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :