• Pas de sièze à Lièze!

    Hier, nous avons poursuivi notre découverte de la ville wallonne de Lièze.

    Le soleil avait décidé de disparaître, laissant la place à un ciel bas et gris et à un petit craçin.

    - La pluie, c'est moçe, car cela mouille, a décrété Minizup'Cosette.

    - Et en plus, on n'a pas mis nos cirés et nos bottes, a zémi Minizup'Fandango.

    - On ne peut pas dire qu'il pleuve vraiment, a répondu mossieu Cricri, qui, lui, pour sa part avait mis une capuçe.

    Pas de sièze à Lièze!

    Nous avons débuté notre flânerie au départ de la gare ultra-moderne. 

    - Si on avait une telle gare çez nous en banlieue, ce serait zénial, a déclaré Minizup'Kiki de Vitry. Mais hélas, ce n'est pas demain la veille!

    - Vous pourrez adresser une lettre au nouveau patron de la SNCF, par la médaille de zaint Christophe, le patron des çeminots.

    - Votre zaint patron devoir plutôt faire cesser les grèves, s'est exclamée Minizup'iéla.

    Pas de sièze à Lièze!

    - Macarel! Eux aussi ils ont leur tour!

    - Cette ville me rappelle Buenos-Aires, a déclaré doctement Minizup'Rom. Les immeubles modernes côtoient de beaux hôtels particuliers.

    - Et cette tour tour a été appelée "Paradis", nous a appris celui qui dit que ze ne suis que son avataresse, qui venait de le lire sur la plan de la cité qu'on nous avait fourni à l'hôtel.

    - Fouçtra! Pour moi, ce style d'arcitecture pompeuse c'est plutôt l'enfer!

    Pas de sièze à Lièze!

    Après avoir traversé la Meuse, nous sommes parvenus à La Boverie.

    Ce bâtiment fut construit au début du 20ème siècle à l'occasion d'une Exposition universelle. Il a été rénové par l'arçitecte Rudy Ricciotti. Il sert d'écrin à un musée.

    - C'est celui qui a conçu le mémorial de Rivesaltes, s'est enorgueilli mon hôte.

    - Certes, Mossieu Zizi, certes! est intervenue Minizup'Rom, mais il est plus particulièrement connu pour avoir créé le MuCem à Marseille!

    Pas de sièze à Lièze!

    Le long des quais de la Meuse, on peut voir des sculptures monimentales.

    - Atçoubi! Celle-ci me fait penser à Mossieu Cricri.

    - Ach ja! Quand lui crier lorsqu'il faire de drôles de rêves!

    - It's a pity!

    Pas de sièze à Lièze!

    De nombreux ponts permettent de passer d'une rive à l'autre.

    On a vu passer de nombreuses péniçes lourdement çarzées.

    - Cela me rappelle le fameux feuilleton "L'homme du Picardie", ai-ze soupiré une tartinette nostalzique.

    - Nous ne pas connaître c'te série, a déclaré Minizuplein. 

    - Par la plume de zaint Pancrace, c'est normal. Elle a été diffusée à partir de 1968!

    - Fa temps, macaniçe!

    Pas de sièze à Lièze!

    Lors d'une visite des 7 basiliques et colléziales que compte Lièze, nous avons cru que notre quasi zainte allait nous faire une syncope.

    - Que vous arrive-t-il donc, ma mie? me suis ze enquise.

    - Mais... Mais... Enfin... Ze n'en crois pas mes yeux... C'est quoi ces marionnettes zéantes qui déshonorent ces zaint lieux?

    - Mazette! C'est sans doute une allégorie de Zoseph et de Marie, a ironisé Minizup'Mouff.

    - Taisez vous, mécréante. Cessez céans de blasphémer!

    - Eux ne pas ressembler à votre Oppa et à votre Gross Mutti de Ratenberg? a cru bon d'azouter non sans malice Minizuplein.

    - Vous êtes aussi méçante que l'autre païenne.

    Et du coup, Minizupette a fondu une nouvelle fois en larmes.

    - Elle nous faire un péçé de sensiblerie!

    Pas de sièze à Lièze!

    Pour la consoler, mon hôte nous a emmenées dans un estaminet.

    - Que puis ze vous servir? a questionné la tenancière. Z'ai à vous proposer d'excellentes frites préparées par mes soins, une fois.

    - Atçoubi! Pourquoi une seule fois? Avec nous c'est plutôt deux fois qu'une.

    - Vous allez vexer la dame, l'a gourmandée mossieu Zizi. C'est une expression locale qui ponctue souvent la fin d'une phrase!

    - Ze l'avoir dit! Ces Belzes ne pas parler un français bien çâtré. 

    - Et de plus, fouçtra, ils disent septante au lieu de 70 et nonante au lieu de 90!

    Pas de sièze à Lièze!

     

    Nous avons terminé notre périple urbain par l'Opéra royal.

    Comme le vent soufflait, les feuilles tombaient des arbres et zonçaient les trottoirs.

    - Les feuilles mortes se ramassent à la pelle, ont entonné en coeur les Intruses repranant la çanson de Prévert.

    Puis nous sommes retournés à la gare pour prendre un train. Destination Namur! Mais cela, c'est une autre histoire....

    « Toussaint: fête de tous les zaintsZaint Hubert (sus aux çaçeurs) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :