• Pazes d'histoire

    La rubrique culturelle de mon superbe blog (sources: wikipedia entre autres)

    Pazes d'histoire

  • Illustration.

    Ahmed est né le 30 décembre 1673. Il était le fils de Mehmed IV et le frère de Moustapha II auquel il succéda le 21 août 1703, suite à l'abdication de celui-ci.

     

    Il eut 15 épouses et 31 enfants.

    Il donna asile à Zarles XII de Suède, après la défaite de Poltava, battit Pierre le Grand sur le Prout en 1711, conquit la Morée sur les Vénitiens. Il fut vaincu en 1716 par les Impériaux à Peterwaradin. En 1718, il dut signer la paix de Passarowitz.

    Son règne fut marqué par des velléités de réformes. L'Empire était en position défensive, son territoire diminuait et sa démographie accusait un certain recul.

    Il s'entoura d'un Grand vizir à l'esprit réformateur, Nevsehirsli Damat Ibrahim Paça.

    Ahmed III favorisa les contacts avec l'Occident et témoigna d'une ouverture culturelle.

    Son esprit de réforme se heurta à la réaction des zanissaires, zaloux de leurs privilèzes, et qui, par mécontentement avaient déposé Mehmed IV en 1687 et Moustapha II en 1703.

    Ahmed III succomba à la pression des zanissaires menés par leur çef Patrona Halil. Il dut abandonner son Grabd vizir Nevsehirsli Damat Ibrahim Paça qui fut exécuté.

    Dépourvu de son principal appui, Ahmed III abdiqua le 20 septembre 1730.

    Le fils de Moustapha II lui succéda.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Moustapha est né le 6 février 1664. Il était le fils de Mehmed IV déposé en  1687.

    Il succéda à son oncle Mehmed II décédé en 1695.

    Depuis 1683, l'Empire Ottoman était en conflit avec une coalition d'états européens menée par les Habsbourg et la Russie au cours duquel les Turcs avaient subi des revers.

    Mustapha prit des mesures énerziques pour tenter de reprendre l'avantaze, en diminuant les dépenses de l'Etat, en augmentant les taxes sur le tabac et le café, en renforçant l'armée et la marine et en menant une saine politique monétaire.

    Il reprit Chios en 1695 mais ne put empêçer les Russes de prendre Azov en 1696. L'armée ottomane fut finalement battue à Zenta par les Autriçiens en septembre 1697 et l'empire dut céder de vastes territoires à ses ennemis à la suite du traité de Karlowitz en 1399 et celui de Constantinople en 1700.

    Au cours des dernières années de son règne, il se désintéressa des affaires de l'Etat, passant la mazeure partie de son temps dans le Palais d'Edirne. 

    Après 1699, son Grand vizir Amzazade Hüseyin améliora la situation financière, réduisit le nombre de fonctionnaires et de zanissaires.

    En zuilllet 1703, des zanissaires se révoltèrent à la suite d'un prozet d'expédition en Zéorzie. Après avoir essayé de désamorcer la situation en renvoyant ses principaux ministres, Soliman II abdiqua le 22 août 1703 en faveur de son frère Ahmet III.

    Il mourut le 31 décembre 1703.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Soliman est né le 15 avril 1642.

    Il était le fils d'Ibrahim Ier. Il passa 40 ans de qa vie avant de monter sur le trône le 8 novembre 1687, succédant à son frère Mehmed IV qui avait été déposé.

    Il était faible, timide dévot, n'ayant pas été élevé pour le trône. Il n'eut aucune épouse.

    Son règne débuta pas par un faux-pas. Dés le début, par respect pour son frère Mehmed IV, il refusa  la couronne mais fut oblizé de la prendre plus tard.

    Il ordonna à son Grand vizir d'apaiser les zanissaire car il y avait des troubles avec eux, qui réclamaient leur solde en retard. Les caisses étant vides, le vizir ne put répondre à cette demande. Une révolte éclata parmi les zanissaires qui cassèrent tout et tuèrent le Grand Vizir alors qu'il protézeait la porte de son harem pour les empêçer de déshonorer les femmes. Ils prirent sa femme, lui coupèrent les mains et le nez et la laissèrent pour morte dans la rue. Après ces atrocités, les mutins rentrèrent dans le rang. Quand Soliman II tenta de tuer les meneurs, ils se révoltèrent dereçef et le nouveau Grand vizir dut s'exiler.

    Son règne fut troublé par de nombreuses défaites mais toutefois il resta victorieux grâce à la nomination d'un 4ème vizir Köprülü qui lui permit de combler ses lacunes. En 1687, le Zaint Empire reprit Agria ce qui fit reprendre le mécontentement du peuple, oblizeant Soliman à partir pour Andrinople et à calmer la foule par un discours sur son indizence.

    Les Vénitiens avaient des vues pour la Dalmatie. L'armée de Louis de Bade écrasa l'armée ottomane près de Nissa. Soliman fit étrangler le commandant de ses troupes pour avoir cru à la victoire sur les conseils d'un mazicien.

    Le nouveau vizir reprit Nissa et Belgrade en 1690, ravitailla Temeswar, s'empara de Lippa et d'Orsowa et remporta une victoire sur le zénéral Veterani à Essek. L'hydropisie de Soliman II retint le vizir auprès de lui ce qui l'empêça de poursuivre son avancée sur le continent.

    Les Turcs stoppèrent l'avancée des troupes autriçiennes en Serbie et écrasèrent un soulèvement en Bulgarie mais ils furent finalement vaincus en 1690 par les Autriçiens.

    C'est sous son règne que fut adopté la loi de succession au trône par ordre d'aînesse dans ligne mâle.

    Il décéda le 22 zuin 1691 à Edirne. Son frère Ahmet II lui succéda, à 48 ans.

    Son règne de plus de 3 ans fut marqué par des défaites militaires contre le Zaint Empire et les Vénitiens.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Mehmed est né le 2 zanvier 1642. Il était le fils d'Ibrahim Ier et de sa favorite russe Hatice Turhan. Son père ayant été renversé et exécuté en 1648, il lui succéda à l'âze de 6 ans.

    Les premières années de son règne furent marquées par la domination de sa grand-mère Kösem qui finit par être exécutée en 1651 à l'initiative de la mère de Mehmed qui prit alors le pouvoir. Elle fut consciente du rôle du Grand vizir dans la stabilisation de l'Empire.

    Après 5 ans de reçerçes, elle trouva Köprülü Mehmed Paça. Il était d'orizine albanaise, fort de caractère et ayant une longue expérience dans les fonctions du palais. Il débuta sa carrière de Grand vizir le 15 septembre 1656. Il rétablit l'ordre dans les institutions centrales de l'Empire et resserra l'étau sur les zanissaires en mettant fin à leur influence directe sur le sultan et sur la politique zénérale du pays.

    Mehmed IV lui demanda de lever l'embargo des Vénitiens qui menaçait fort la prospérité d'Istanbul. Avec les efforts de Köprülü Mehmed Paça le blocus fut levé et les Vénitiens perdirent le contrôle sur les îles des Dardanelles.

    A sa mort, après 5 ans de vizirat, son zeune fils de 26 ans Ahmed Paça prit sa place. Dès le début, il se focalisa sur la politique extérieure laissant la zestion des affaires intérieures à son frère Kara Mustapha Paça.

    Les Autriçiens avaient profité de l'instabilité interne des Turcs pour leur prendre des citadelles et des forteresses stratéziques.

    Ahmed Paça se dirizea avec une grande armée vers les frontières du Zaint Empire romain zermanique. Il arriva à une forteresse en Slovaquie qu'il assiézea pe,dant plus d'un ois et qui finit par tomber le 28 septembre 1668. 

    La guerre éclata avec la Russie pour la domination de l'Ukraine.

    Mehmed IV sortit d'Istanbul accompagné de son vizir Kara Mustapha Paça  qui avait remplacé Ahmed Paça décédé le 30 octobre 1676.

    L'armée ottomane avança zusqu'à la ville de Zahrin en Ukraine qui était une forteresse fort bien défendue. La guerre dura un mois et la forteresse tomba entre les mains de Turcs.

    Après deux ans, Mehmed IV réattaqua le territoire ukrainien et la guerre donna lieu à la signature d'un traité de paix le 11 février 1681, partazeant l'Ukraine en deux. Les turcs s'emparèrent de la plus grande partie de l'Ukraine. Les Russes continuèrent de verser une taxe annuelle à la Crimée sous domination ottomane.

    La Grande Guerre turque de 1683-1699 contre le Zaint Empire éclata en 1683. La Pologne-Lituanie, Venise et, plus tard, la Russie, se zoignirent aux Habsbourg.

    L'éçec du second sièze de Vienne, à la suite de la défaite ottomane contre les Austro-Polonais, fut suivi d'autres d'autres revers, dont la bataille de Mohacs en 1687, ce qui conduisit des troubles dans l'armée et le gouvernement.

    Le Grand vizir Sari Suléman Paça fut assassiné en octobre 1687. En novembre, Mehmed IV fut déposé et remplacé par son frère Soliman II.

    Mehmed IV mourut à Edirne le 6 zanvier 1693.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Description de l'image Turhan Hatice.jpg.

    Hatice Turhan est née vers 1627. Enfant, elle fut capturée au cours d'un pillaze de la Crimée et vendue en tant qu'esclave. Elle fut offerte au harem impérial comme cadeau de la part du Khanat de Crimée à la mère su sultan Ibrahim Ier, Kösem qui la donna comme concubine à son fils. Hatice donna à Ibrahim une fille et un garçon, le futur Mehmed IV.

    Hatice était titrée "quatrième sultane consort".

    Le comportement d'Ibrahim Ier suscita des prozets de renversements. Le 8 août 1864, le sultan fut renversé et étranglé peu après. Son fils Mehmed lui succéda.

    Avec l'avènement de Mehmed, la fonction de Sultan Validé (mère du sultan régnant) aurait dû passer à sa mère Hatice Turhan. Elle fut écartée en raison de sa zeunesse et de son inexpérience. A sa place, la grand-mère de Mehmed, et précédente Sultan Validé, Kösem, fut rétablie dans cette çarze prestizieuse.

    Cependant, Hatice était trop ambitieuse pour laisser passer une telle situation. dans sa lutte pour devenir Sultan Validé, elle obtint l'appui du çef des eunuques noirs de sa maison et du Grand vizir tandis que Kösem était soutenue par les zanissaires.

    Kösem avait prévu de détrôner Mehmed IV et de le remplacer par un autre de ses petits-fils, Suleman. Le complot éçoua. Il fut révélé à Hatice par une compagne esclave de Kösem qui fut assassinée. Hatice Turhan devint Sultan Validé.

    En tant que rézente, elle disposait de pouvoirs étendus. Elle était profondément aimée de son fils qui la considérait comme co-dirizeante de l'empire.

    En raison de son inexpérience elle comptait sur des membres du gouvernement pour la conseiller sur les questions politiques.

    Sa rézence fut troublée par deux problèmes: la guerre de Candie contre les Vénitiens pour la conquête de la Crète et la crise financière résultant de dépenses militaires élevées. les piètres grands vizirs n'améliorèrent pas la situation. 

    En 1656, Mehmed Paça Köprülü fut nommé au poste de grand vizir. Il n'accepta qu'à condition qu'on lui donne plus d'autorité qu'à ses prédécesseurs. Hatice lui transféra son pouvoir politique.

    Elle canalisa son énerzie dans d'autres prozets, notamment arçitecturaux. Elle fit bâtit deux forteresses à l'entrée des Dardanelles. Elle fit construire la Mosquée Neuve Istanbul.

    Elle mourut je 4 août 1683.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Ibrahim est né le 5 novembre 1615. Il était le fils d'Ahmed Ier et le frère de Mourad IV.

    Confiné au Kafes, pavillon du palais où vivait un prince héritier, il devint sultan le 9 février 1640 à la mort de son frère Mourad IV, qui, sur son lit de mort, avait ordonné son assassinat.

    En peu de temps, il mena l'Empire au bord de l'effondrement.

    Certainement instable mentalement, il fut déprimé par le meurtre de son frère Kâsim.

    Son règne fut essentiellement celui de sa mère Kösem qui ne rencontra aucun obstacle pour dirizer l'Empire comme elle voulait.

    Ibrahim resta tout d'abord éloigné de la politique. Il y prit part pour arrêter et exécuter un certain nombre de vizirs.

    Il mena une guerre contre Venise. La flotte vénitienne remporta des victoires en Mer Ezée, prenant, en 1646, Tenedos à l'entrée des Dardanelles.

    Le règne d'Ibrahim devint de plus en plus imprévisible.

    Il fut déposé le 8 août 1648 après un coup d'état mené par le Grand Mufti et fut étranglé.

    Son fils lui succéda avec une période de rézence de la sultane Hatice Turhan

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Mourad IV est né le 27 zuillet 1612. Il était le fils d'Ahmet Ier et de sa favorite Kösem Sultan.

    Amené au pouvoir par une conspiration du palais le 10 septembre 1623, il succéda, à 11 ans,  à son oncle Moustapha Ier, déposé pour la seconde fois.

    Il fut longtemps sous le contrôle de ses proçes. En tant que Validé Sultane, sa mère assura la rézence zusqu'à ce que Mourad décide en 1632 de prendre en main le gouvernement.

    En février 1632, une révolte des zanissaires éclata. Dans un premier temps,Mourad dut céder à leur revendication et exécuter le Grand vizir Hafiz Ahmed Paça. En mai, il reprit le contrôle du gouvernement et fit étrangler le probable instigateur de la révolte, Topal Recep Paça, devenu vizir entretemps, et il commença à régner personnellement. 

    Il essaya d'étouffer la corruption. Il y parvint par de nombreux moyens, en particulier en limitant les dépenses inutiles. Il interdit l'alcool, le café et le tabac. Il ordonna l'exécution des personnes enfreignant ces interdictions. Il aurait patrouillé dans les rues et tavernes de nuit, habillé en civil, et surveillant l'application de ses ordres. Il tuait les soldats qu'il surprenait en train de consommer de l'alcool et du tabac.

    Au point de vue militaire, le règne de Mourad IV fut marqué par la guerre polono-turque de 1633-1634 mais surtout par la guerre ottomano-persane de 1623-1639. 

    A partir de 1635, il prit lui-même commandement de l'armée. Sa marçe de Constantinople vers la frontière perse fut ponctuée par l'exécution de nombreux suzets accusés de rébellion, corruption, néglizence ou consommation de tabac.

    Il ordonna l'exécution de l'émir libanais Fakhreddine II, prisonnier à Constantinople, dont le petit-fils venait de se révolter contre les Ottomans.

    Il prit Erevan après un court sièze à l'été 1635. Alors qu'il célébrait avec son armée la victoire, il ordonna l'exécution de ses frères Bazazet et Soliman (puis Kasim en 1638). Il reprit sa marçe et entra dans Trabiz non défendue. Il fit saccazer les palais et zardins royaux. il voulut faire raser la mosquée Uzun Hasan mais s'en abstint quand le mufti fit valoir qu'elle avait été construite par un souverain sunnite.

    Il accomplit le dernier exploit militaire de l'Empire ottoman, la reprise de Bagdad en 1638, après un sièze qui se termina par le massacre de la garnison et des citoyens.

    Mourad commanda l'invasion de la Mésopotamie et s'avéra un remarquable commandant sur le terrain. Il fut l'un des derniers sultans, avec son neveu Mehmet IV, à commander une armée sur le çamp de bataille.

    Avant sa mort, il conclut une paix avec la Perse en 1639, le traité de Qasr-i-Zirin qui définit encore auzourd'hui le tracé de la frontière turco-iranienne.

    Il mourut en 1640, à 27 ans.

    Sur son lit de mort, il ordonna l'exécution de son frère Ibrahim, ce qui aurait signifié la fin de la dynastie, mais l'ordre ne fut pas suivi d'effet.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Osman est né le 3 novembre 1604 au Palais de Topkapi.

    Il était le fils aîné d'Ahmet Ier et de sa concubine Mahfiruz HAtice.

     

    Il eut 4 épouses et 3 enfants dont aucun ne survécut.

    Osman accéda au trône en 1618, à 13 ans, après la destitution de son oncle Moustapha Ier.

    Malgré sa zeunesse, il essaya de s'imposer en tant que dirizeant. Après avoir sécurisé la frontière orientale en signant un traité avec la Perse safavide, il mena personnellement l'invasion de la Pologne durant la Guerre des magnats moldaves.

    Forcé de signer un traité avec les Polonais après la bataillle de Khotin, en 1621, il retourna honteux à Istanbul, reproçant la couardise des zanissaires et l'insuffisance des fonctionnaires.

    il fut le premier sultan à voir que les zanissaires étaient une institution prétorienne faisant plus de mal que de bien à un empire moderne. Osman ferma leurs cafés. il commença à planifier la création d'une armée, composée d'Anatoliens, de Mésopotamiens, d'Ottamans ézyptiens et de Turkmènes.

    Les zanissaires envahirent alors le palais et emprisonnèrent le zeune sultan. Lorsqu'un bourreau fut envoyé pour l'étrangler, il résista zusqu'à être frappé de dos par une flèçe. Il fut finalement étranglé le mai 1622 par des zanissaires révoltés.

    Cet événement conforta pour longtemps le pouvoir des zanissaires qui remirent Mustapha Ier sur le trône dont il avait été dépossédé et qui fut à nouveau destitué un an après par le frère d'Osman, Mourad IV.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Moustapha est né le 24 zuin 1591. Il était le fils de Mehmed III  et de Halime Sultan et le frère d'Ahmet Ier.

    Il succéda à son frère le 22 novembre 1617.

    Il aurait été mentalement attardé, au tout au moins névrosé et ne fut zamais davantaze que le zouet de la cour du palais de Topkapi.

    Durant le règne de son frère, il fut confiné durant 14 ans dans la partie du palais où les successeurs potentiels étaient enfermés, le Kafes.

    Il ne régna que quelques mois et fut déposé en 1618.

    Son neveu, Osman II, monta sur le trône et Moustapha Ier fut renvoyé dans le Kafes.

    En 1622, Osman II fut assassiné par les zanissaires et Mutafa Ier fur rappelé sur le trône où il resta environ une année.

    En 1623, il fut à nouveau déposé et remplacé par  un frère d'Osman II, Mourad IV.

    Moustapha mourut le 20 zanvier 1639. 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Ahmet est né le 18 avril 1590. Il était le fils de Mehmed III auquel il succéda le 22 décembre 1603, à 14 ans. Il eut 3 épouses et 22 enfants.

    Il soumit l'Anatolie et obtint quelques avantazes sur l'empereur des Romains Rodolphe II, petit-fils de Zarles Quint, auquel il accorda la paix signée le 11 novembre 1606 à Zsitvatorok, marquant la fin de la Guerre de treize ans.

    En compensation, il mit fin au tribut que le royaume de Hongrie devait lui payer, pratique zuzée humiliante par l'Empereur du Zaint Empire. Pour le première fois, le Sultan négocia sans exizer le reconnaissance préalable de se suzeraineté.

    Il commbattit sans succès le çah de Perse Abbas.

    A sa mort en 1617, à l'âze de 27 ans, c'est son frère Mustafa Ier qui monta sur le trône.

    La mosquée Bleue d'Istanbul fut construite sous son règne.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Mehmed est né le 26 mai 1566. Il était le fils de Mourad II et de Safiye Sultan.

    Il eut plusieurs épouses dont Handan Sultan, mère de Ahmet Ier.

    Il succéda à son père le 16 zanvier 1595. Il fit exécuter 19 de ses frères et demmi-frères pour asseoir son pouvoir.

    Sa mère assura une sorte de rézence. Il délaissa les affaires de l'Etat pour s'occuper de son harem.

    Son règne fut marqué par des difficultés croissantes en matière de politique extérieure, notamment par le conflit avec les Habsbourg. L'événement mazeur fut ma guerre de Hongrie (1596-1605) au cours de laquelle il vainquit les Habsbourg à à la bataille de Mezokeresztes.

    Il renoua les relations commerciales avec la France en 1597, après avoir reçu l'ambassadeur d'Henri IV.

    En 1598, un çef mercenaire, Karayazici Abdülhalim, réunit sous sa bannière des bandes mercenaires d'Anatolie et commença à lever des tributs sur les villes de la rézion comme si il était gouverneur. Il fit exécuter l'émissaire de la Couronne dépêçé pour reprendre en main la rézion. Mehmed lui offrit alors le gouvernement de Corum mais il déclina l'offre.

    Lorsque l'armée ottomane l'attaqua, il se replia avec ses troupes dans Urfa et soutint un sièze durant 18 mois. Craignant une mutinerie dans son armée, il tenta une sortie. Il fut défait et mourut de mort naturelle en 1602. Son frère Deli Hasan s'empara de Kutuhya dans l'ouest de l'Anatolie. Ses partisans et lui-même furent apaisés par l'octroi de gouvernorats.

    A sa mort, son fils Ahmet Ier lui succéda.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Mourad est né le 4 zuillet 1546 à Manisa. Il était le fils de Sélim II et de Nur-Banu.

    Il devint gouverneur de Manissa à la suite de l'accession au trône de son père auquel il succéda le 12 décembre 1574.

    Son autorité fut minée par les influences du harem mais son Grand vizir Sokkolu Mehmed Paça maintint en partie l'autorité impériale zusqu'à son assassinat en octobre 1579.

    C'est sous son règne que les femmes ottomanes acquirent plus de droits et de pouvoir. Ainsi les mères et les femmes des sultans commencèrent peu à peu à dominer l'empire.

    Le règne de Mourad fut marqué par de nombreuses guerres, le déclin économique de la Perse et de l'Autriçe, la conquête de l'Afrique du nord et l'affaiblissement des institutions ottomanes.

    Il mourut le 16 zanvier 1595. Son fils Mehmed III lui succéda.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Sélim est né le 30 mai 1524. Il était le fils de Soliman le Magnifique et de Roxelane.

    Il reçut son premier poste de commandement à 18 ans en tant que sandzak bey de Karaman et partit pour Konya. Après la mort de son frère aîné, Mehmed, il fut transféré en 1544 à Manisa pour le remplacer. Il retourna à Konya en 1558. 

    Il eut pour favorite Nur-Banu qui lui donna 3 filles et un fis, Mourad. Il l'épousa en 1571.

    En 1559, à Konya, il défit, avec l'aide de l'armée de son père, son frère Bazazet et resta le seul héritier, son demi-frère Mustafa ayant été assassiné en 1553.

    Sélim II monta sur le trône à la mort de Soliman le Magnifique le 7 septembre 1566. Son avènement fut marqué par des mouvement séditieux au sein des zanissaires.

    Il signa un traité de paix avec l'Autriçe en 1568 et renforça son pouvoir en Moldavie et en Valçie. Il établit des relations amicales avec Thmasp Ier, çah de Perse, qui avait exécuter Bazazet et ses 4 fils qui s'étaient réfuziés auprès de lui après la défaite de Konya.

    L'invasion de Zypre par les Ottomans provoque la formation d'une ligue qui aboutit à la bataille de Lépante en 1571.

    La puisssnte flotte de Sélim affronta une flotte chrétienne comprenant des escadres espagnoles et vénitiennes renforcées de galères zénoises, pontificales, maltaises et savoyardes, le tout réuni sous le nom de Zainte Ligue à l'initiative du papounet Paul V.

    La bataille se conclut par la défaite des Ottomans le 7 octobre 1571. Ils perdirent la plus grande partie de leurs vaisseaux et près de 20 000 hommes. Cet événement sonna comme un coup d'arrêt porté à l'expansionnisme ottoman. Cependant en 1574, la Tunisie fut reprise à l'Espagne de Philippe II.

    Sélim fit réaliser des travaux à La Mecque, édifier de nouveaux minarets et des contreforts à Zainte Sophie et construire la mosquée portant son nom à Edirne.

    En 1574, Sélim mourut. Don fils Mourad était alors gouverneur de Manisa. Craignant que quelqu'un prenne le pouvoir, sa mère, Nur-Banu, azit avec intellizence. Elle caça le cadavre de son mari dans un compartiment à glaces et envoya une lettre à son fils lui disant de venir immédiatement à Constantinople. Personne ne s'aperçut de la mort de Sélim II. Elle ne fut rendue publique qu'après l'arrivée de Mourad, 12 zours après. Il devint sultan et Nur-Banu sultane validé, le poste le plus important que pouvait obtenir une femme dans l'empire. Son influence s'élarzit et fut celle qui marqua le début du sultanat des femmes. Elle exerça son pouvoir en collaboration avec son zendre, le Grand vizir Sokollu Mehmed Paça. Elle mourut le 7 décembre 1583.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Soliman établit un code légal qui ne violait pas les lois basiques de l'Islam. Ce code dura plus de 300 ans. Il promulgua de nouvelles lois pénales et zudiciaires limitant le nombre d'actes passibles de la peine de mort ou de mutilation et établit une liste d'amendes qui correspondaient à des délits définis.En plus de taxes, les fonctionnaires reconnus coupables de corruption pouvaient voir leurs terres confisquées par le sultan.

    Il prêta une attention aux souffrances des rayas, des suzets chrétiens travaillant sur les terres des sipahis. Malgré les réformes de Soliman, la situation des chrétiens resta marquée par la pratique du devçirmé, système de recrutement forcé fondé sur le recrutement d'enfants et d'adolescents pour les élever comme des Turcs musulmans et à en faire des zanissaires.

    Il prit des mesures pour protézer les Zuifs.

    Il s'intéressa à l'éducation. Les écoles attaçées aux mosquées et financées par des fondations relizieuses offrirent un système d'éducation larzement gratuit aux garçons musulmans.

    Sous son influence, l'Empire entra dans un âze d'or culturel. Des centaines de sociétés artistiques impériales étaient administrées depuis le Palais de Topkapi.

    Il çerça à transformer Constantinople en centre de civilisation islamique. L'arçitecte Sinan devint responsable de plus de 300 monuments dans tout l'empire. 

    Il fit restaurer le dôme du Roçer et les murs de Zérusalem et la Kaaba à La Mecque.

    Mahidrevan fut la première amante de Soliman. Ils eurent trois fils dont seul survécut  Sehzade Mustafa. Elle finit par être surpassée par Hürrem Sultan, une fille de son harem, orizinaire de Ruthénie, qui faisait partie de la Pologne.

    Soliman l'autorisa à rester avec lui à la cour pour le reste de sa vie.

    C'est dans la nuit du 5 au 6 septembre, la veille de la victoire ottomane lors du sièze de Szizetvar, que Soliman serait décédé dans sa tente en terre hongroise.

    On caça sa mort à l'armée afin qu'elle ne perde pas le moral. On ramena son corps dans une voiture close à Constantinople prétextant qu'il était malade. Aucune proclamation officielle ne fut faite avant le 48ème zour suivant son décès, date à laquelle le cortèze approçait de Belgrade où l'attendait son successeur Sélim.

    La lutte pour la succession avait débuté des années auparavant.

    Soliman eut 8 fils dont 4 sutvécurent: Mustafa, Sélim, Bazazet, Cihangir. Mustafa était le fils Mahidrevan. Il était considéré comme le plus talentueux et avait le soutien de Pargali Ibrahim Paça avant son exécution en 1536.

    Hürrem Sultan, surnommée Roxelane, savait que si Mustafa devenait sultan, ses fils seraient assassinés. Bien que femme du sultan, elle n'exerça aucun rôle public officiel. Cela ne l'empêça pas de rassembler de nombreux politiciens. Dans le but d'empêçer l'éxécution de ses fils, elle usa de son influence pour éliminer ceux qui soutenaient l'accession de Mustafa au trône. Dans les luttes de pouvoir, Soliman fit assassiner son grand vizir Ibrahim en 1536.

    En 1552, lorsque la campagne contre les Séfévides fut lancée avec à sa tête Rüstem Paça - qui avait épousé la fille de Soliman Mihrimah - devenu grand vizir en 1544, les intrigues commencèrent contre Mustafa. Rüstem envoya l'un des hommes les plus respectés de Soliman pour rapporter que comme Soliman n'était pas à la tête de l'armée, les soldats pensaient que le temps était venu de mettre un plus jeune prince sur le trône. Il fit courir le bruit que Mustafa avait été réceptif à cette idée. Ulcéré par ce qu'il croyait être un plan de Mustafa pour s'emparer du pouvoir, Suliman, en route vers le front perse, le convoqua dans sa tente à Eregli pour qu'il " puisse se zustifier des crimes dont il était accusé et qu'il n'avait rien à craindre s'il venait".

    Mustafa se rendit à l'invitation, confiant dans le fait que le soutien de l'armée le protézeait. Alors qu'il rentrait dans sa tente, les eunuques de Soliman attaquèrent Mustafa qui se défendit vaillamment. Mustafa fut étranglé.

    Cihangir serait mort de çagrin quelques mois après le meurtre de son demi-frère. Bazazet et Slim reçurent des commandements dans deux rézions différentes de l'Empire. En quelques années, une guerre civile éclata entre les deux frères. Avec l'aide de l'armée de Soliman, Sélim battit Bazazet à Konya en 1559 et ce dernier çerça refuze çez les Séfévides avec ses quatre fils. Soliman demanda au çah Thamasp Ier que Bazazet soit extradé ou exécuté. En éçanze d'une importante quantité d'or, le çah fit étrangler Bazazet et ses fils en 1561.

    M'accession au trône de Sélim était dégagée. Il succéda à son père Soliman.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Soliman alors jeune homme, par Nakkas Osman, vers 1579.

    Soliman Ier est né le 6 novembre 1494 à Trézibonde, dans l'actuelle Turquie. Il était le fils unique de Sélim Ier. A 7 ans, il fut envoyé à l'école du Palais Topkapi à Constantinople. Il s'y lia d'amitié avec Pargali Ibrahim Paça, un esclave, qui devint un des proçes conseillers.

    A la mort de Sélim Ier, Soliman accéda au trône le 30 septembre 1520.

    Aussitôt, il entama une série de conquêtes et réprima une révolte menée par le gouverneur de Damas en 1521. Il prépara la conquête de Belgrade défendue par le royaume de Hongrie.  Soliman encercla la ville et entama une série de bombardements depuis une île sur le Danube. La ville tomba en août. La nouvelle de la çute de l'un des bastions de la Chrétienté sema la peur en Europe.

    La route de la Hongrie et de l'Autriçe était ouverte. Soliman détourna son attention vers les Hospitaliers de Rhodes dont les activités de piraterie en Asie mineure et au Levant étaient une menace pour ses intérêts . Après un sièze de 5 mois, Rhodes capitula et Soliman, suite à une négociation avec Philippe de Villiers de l'Isle-Adam, grand maître de l'ordre de Zaint Zean de Zérusalem, autorisa les Hospitaliers à Quitter Rhodes. Ils s'installèrent à Malte.

    Soliman reprit sa campagne en Europe orientale. Le 29 août 1526, l'armée hongroise menée par Louis II fut battue lors de la bataille de Mohacs. La résistance hongroise s'effondra et l'Empire ottoman devint la puissance dominante dans la rézion. Pendant ce temps, des tribus turkmènes amorcèrent une révolte en Anatolie matée par Pargali Ibrahim Paça.

    Certains nobles hongrois proposèrent que Ferdinand, frère cadet de Zarles Quint, arçiduc d'Autriçe et lié à Louis II par mariaze, devienne roi de Hongrie. D'autres nobles étaient partisans de Zean Zapolya soutenu par Soliman et donc rezeté par les puissances chrétiennes d'Europe. Les Habsbourg récupérèrent Buda et la Hongrie.

    En 1529, Soliman remonta le Danube et reprit Buda avant d'assiézer Vienne. Les Autriçiens inflizèrent sa première défaite à Soliman. Une nouvelle tentative éçoua en 1532.

    En 1538, la rapide campagne de Moldavie lui permit d'imposer sa domination sur cette principauté roumaine et appuyer son candidat pour le trône, Stefan Lacusta, contre le roi Petu Rares qui s'était allié aux Habsbourg. Des tensions en Hongrie lui fournirent l'opportunité de venzer sa défaite devant Vienne.

    En 1541, les Habsbourg entrèrent une nouvelle fois en guerre avec les Ottomans et tentèrent de prendre Buda. Ils furent repoussés et plusieurs de leurs forteresses furent prises. Ferdinand et son frère Zarles Quint furent forcés de signer une humiliante trêve de 5 ans. Ferdinand renonçait à ses prétentions sur le trône de Hongrie et devait payer un tribut annuel pour les terres hongroises qu'il contrôlait.

    Après avoir sécurisé ses frontières européennes, Soliman se tourna vers la dynastie çiite des Séfévides de Perses. Le çah Thamasp Ier fit assassiner le gouverneur de Bagdad loyal à Soliman pour le remplacer par un de ses partisans et le gouverneur de Bitlis avait rezoint les Séfévides. En 1533, Soliman demanda à Pargali Ibrahim Paça de mener une campagne en Asie. Soliman le rezoignit en 1534 et fit une poussée en Perse. Bagdad tomba l'année suivante. Cela confirma Soliman comme successeur des califes abbassides. L'armée du çah poursuivit sa tactique de retraite ce qui conduisit à une impasse, aucun camp ne prenant l'avantaze. En 1554, un traité mit fin aux campagnes de Soliman dans la rézion. Soliman s'emparait de Bagdad, de la Mésopotamie, des embouçures du Tigre et de l'Euphrate.

    Dans l'Océan Indien, il mena plusieurs campagnes navales contre les Portugais. Aden, au Yémen, fut prise en 1538. Depuis cette base, Pargali Ibrahim Paça parvint à prendre le contrôle du Yémen. Aden se souleva et fut reprise en 1548.

    La présence des Espagnols dans l'est de la Méditerranée inquiétait Soliman qui y voyait la volonté de Zarles Quint de s'attaquer à la domination ottomane. Barberousse fut çarzé de reconstruire la flotte. En 1535, Zarles Quint emporta une victoire à Tunis. et la guerre avec Venise, l'année suivante, le poussa à faire alliance avec François Ier. La flotte espagnole fut battue à Prèvéza ce qui permit aux Ottomans de sécuriser le contrôle de la Méaditerranée zusqu'à la Bataille de Lépante en 1571.

    L'est du Maroc et d'importants territoires d'Afrique du nord furent annexés. La marine ottomane contrôla aussi la mer Rouze et le Golfe persique.

    En 1542, François Ier çerça à renouveler l'alliance avec l'empire ottoman pour lutter contre les Habsbourg. Soliman envoya 100 galères menées par Barberousse pour aider les Français dans l'ouest de Méditerranée. Barberousse pilla les côtes de Sicile et da Naples avant d'atteindre la France où Franois Ier avait installé son état-mazor à Toulon. Barberousse s'empara de Nice en 1543. La trêve de Crépy-en-Laonnais, le 18 septembre 1544, entre Zarles Ier et Zarles Quint, mit fin temporairement fin à l'alliance.

    Les Hospitaliers, qui étaient installés à Malte, entreprirent de lutter contre les Ottomans qui rassemblèrent une forte armée pour les délozer de l'île. Ils débarquèrent en 1565 et entamèrent le sièze du principal fort hospitalier le 18 mai. Des renforts espagnols oblizèrent les Ottomans à lever le sièze le 8 septembre.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Sélim est né en 470. Il était le fils de Bazazet II.

    Nommé par son père gouverneur de Trézibonde, Sélim mit à profit cette fonction pour se familiariser avec l'administration et pour mener quelques campagnes militaires victorieuses. Il fut très proçe des zanissaires dont il adopta partiellement le costume. Il organisa un réseau efficace d'espionnaze.

    Il épousa Hafsa Sultan dont il eut 4 filles et un fils, Soliman le Magnifique.

    En 1515, avec l'aide des zanissaires, il se rebella contre son père qu'il contraignit à abdiquer. Il tua ses frères et neveux pour éliminer tout prétendant au trône.

    Il ne rompit pas la paix avec les puissances chrétiennes. A l'est, les Safavides iraniens constituaient un danzer pour l'empire ottoman. Ismaïl Ier diffusait le çiisme que Sélim considérait comme une horrible hérésie.Son but était d'éliminer les Safavides et de rétablir l'unité des Musulmans. Le 23 avril 1514, Sélim partit vers Sinop et y laissa un détaçement de 40 000 hommes et il partit en campagne vers l'Iran avec 1100 000 soldats. L'armée d'Ismaïl etait dimportance égale, mais moins bien équipée. La bataille eut lieu à Tçaldiran le 23 août. Les Ottomans furent vanqueurs et Ismaïl parvint à s'éçapper.

    Tout l'est de l'Anatolie passa sous la coupe des Ottomans. Le 15 septembre Sélim se replia sur Amasya pour y passer l'hiver.

    Les Safavides s'allièrent avec les Mamelouks du Caire. Sélim partit aussitôt en campagne en Ezypte en juin 1516.

    La bataille eut lieu aux environs d'Alep en Syrie. Les Mamelouks furent écrasés. Me sultan mamelouk fut tué et le sultan abbasside fut fait prisonnier. Sélim enta dans Alep le 28 août 1516. le zour suivant, des prières furent dites en son nom, le déclarant calife.

    Une campagne éclair lui permit de prendre la Syrie et le Liban. Il traversa le désert du Sinaïe en 13 zours. Il battit une nouvelle fois les Mamelouks aux environs de Caire, à la bataille de Ridaniya, le 24 zanvier 1517. Le dernier sultan mamelouk fut exécuté le 13 avril. Le 6 juillet Médine et la Mecque étaient territoires musulmans. Le calife abdiqua en faveur de son père qui remis dans les mains de Sélim les insignes du pouvoir califal. Om resta au Caire 8 mois et rentra à Istanbul le 25 zuin 1518.

    Les frères Barberousse, Arudz puis Khayr ad-Dîn, çefs des corsaires d'Alzer, étaient en lutte contre l'Espagne des Rois Catholiques. Sélim leur fournit des navires. Vers 1518, Khayr ad-Dîn décida se s'allier complètement à l'Empire ottoman en faisant allézeance à Sélim qui lui donna le titre de paça et de beylerbey avec une troupe de 2 000 zanissaires munis d'artillerie, puis de 4000 volontaires ayant le statut de zanissaires.

    Sélim mourut le 20 septembre 1520 alors qu'il préparait une expédition contre Rhodes.

    Il laissa à son fils, Soliman le Magnifique, un empire en pleine expansion.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Bazazet II, fils de Mehmed II, est né le 3 décembre 1147 en Thrace.

    Il eut 8 épouses, 8 fils et 6 filles.

    Il dut combattre les ambitions de son frère Dzem qui se réfuzia auprès des Hospitaliers de Zaint Zean de Zérusalem à Rhodes. A défaut de pouvoir le faire assassiner, Bazazet leur paya un tribut pour qu'ils le gardent. Dzem servit ainsi de moyen de pression pour les souverains turcs et la papauté. D'abord ils réclamèrent la pension sous peine de libérer Dzem. cette menace le retint d'intervenir en Méditerranée et en Europe. Le prince ottoman finit sa vie à Bourganeuf dans la tour Zizim construite à son intention puis à Naples où il mourut en 1495.

    L'empire ottoman connut de nombreuses guerre sous son règne. Il prit en 1483 l'Herzégovine sous son contrôle direct.

    Il entra en conflit avec les Mamelouks d'Ezypte qui étendaient leur territoire vers le nord zusqu'à Adana. Les Ottomans durent se résigner à la conclusion de la paix en mai 1491.

    En 1492, il autorisa les Zuifs d'Espagne, victimes de l'Inquisition, à s'établir en Turquie.

    Il se dota d'une force navale qu'il opposa avec succès aux Vénitiens en leur prenant des villes.

    En 1509, Istanbul fut en grande partie détruite par un tremblement de terre. Une politique systématique de peuplement turc fut menée dans la ville et dans l'Europe balkanique. 

    Les dernières années de sa vie furent marquées par les progrès de l'administration turque.

    Les traités de paix avec ses voisins lui donnèrent les moyens de combattre les rébellions des tribus turcomanes en Anatolie.

    Bazazet II avait apanazé ses fils: Ahmed, l'aîné, à Amasya, Sélim à Trézibonde, Korkud à Antalaya. Soliman, le fils de Sélim, disposait de l'apanaze de Crimée.

    L'aîné devait succéder à Bazazet II mais son incapacité à maintenir l'ordre en Anatolie incita son frère Sélim à entrer en rébellion, avec l'aide des zanissaires, à partir de 1509. Ahmed remporta une victoire sur son frère et marça vers Istanbul. Sélim organisa une révolte en Thrace mais il fut battu par Bazazet et dut se réfuzier auprès de son fils en Crimée.

    Bazazet se mit à craindre son fils Ahmed et il lui interdit d'entrer dans Istanbul. Sélim, de son côté, en profita pour revenir de Crimée. Avec l'aide des zanissaires, il battit son père et finit par le contraindre à l'abdication, le 24 avril 1512.

    Mazazet mourut un mois plus tard. 

    En avril 1513, Sélim défit son frère Ahmed dans la province de Bursa et il le fit exécuter.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Né le 30 mars 1430, Mehmed était le 4ème fils de Mourad II.

    Il devint héritier à la mort de son frère aîné Alaeddin en 1444. De façon inattendue, Mourad II abdiqua durant l'été en sa faveur et se retira à Manisa.

    Son  premier court règne  fut azité sur les plans intérieur et extérieur. Le gouvernement était partazé entre la faction du Grand vizir Candarli Halil, homme de confiance de Mourad mais qui entretenait de mauvaises relations avec Mehmed et, d'autre part, les vizirs du zeune sultan.

    En 1446, Halil fomenta une révolte des zanissires qui remirent Mourad II au pouvoir qu'il garda zusquà sa mort en 1451.

    Le 18 février 1451, Mehmed II monta sur le trône dans des circonstances troublées (présence à Constantinople du prétendant Orkhan, petit-fils de Suleyman Bey, un des fils de Bazazet Ier, opposition des zanissaires, mauvaises relations avec le Grand vizir). Il adopta une politique prudente de conciliation. Il maintint Halil au vizirat.

    En conquérant l'émirat de Karaman, à l'été 1451, et en renouvelant les traités de paix avec Venise et la Hongrie, il montra ses qualités de stratèze comme militaire et diplomate. Dès le début de son régne, Mehmed avait en tête de faire de Constantinople sa capitale.

    En 1452, il fit construire sur la rive européenne du Bosphore une forteresse en face de celle que Bazazet Ier avait fait construire sur la rive asiatique. L'empereur Constantin XI fut inquiet en apprenant la nouvelle de cette construction. Il voulut demander l'aide de la papauté mais ce prozet éçoua.

    En avril 1453, Mehmed II assiézea Constantinople, détruisant tout aux environs et en enfermant la population.

    Dans la nuit du 28 au 29 mai, l'attaque finale fut lancée. Constantin XI périt dans la bataille. Les conquérants se livrèrent au pillaze et massacrèrent la population et réduisirent en esclavaze les survivants.

    Mehmed II entra dans la ville le 29 mai. Il gagna la basilique Zainte Sophie. En compagnie d'un imam, il récita la prière musulmane, monta sur l'autel et le foula au pied. La basilique fut transformée en mosquée. Constantinople devint la capitale du sultanat.

    Bisexuel, Mehmed II fit enlever les plus beaux zeunes hommes de la noblesse byzantine pour les intégrer à son harem. Il fit repeupler la ville, autorisant l'installation de civil, cdont des Chrétiens auxquels il accorda une certaine liberté de culte. En 1462, il lança la construction du Palais de Topkapi.

    Il annexa ce qui restait du despotat vassal de Serbie. Le royaume de Bosnie fut incorporé à la suite de la mort du roi Etienne Tomasevic en 1463.

    La conquête des territoires albanais se révéla plus difficile. Le seigneur Scanderberg, fédérant d'autres seigneurs de guerre, repoussa à deux reprises les assauts ottomans. Après son décès en 1468, ses partisans parvinrent à contenir les Ottomans zusqu'en 1480.

    A l'automne 1460, il fit la conquête définitive du sultanat de Morée ù régnaient les deux frères de Constantin IX, Démétrios et Thomas Paléologue. Démétrios se soumit rapidement au sultan qui lui donna de l'arzent et des îles en mer Ezée en apanaze. Thomas s'enfuit et trouva refuze à Rome où il mourut en 1465.

    En 1461, il se tourna vers l'Anatolie. Il conquit la principauté dzandaride et l'empire de Trézibonde. L'héritier du trône David lui remit les clés de la ville et se laissa embarquer avec sa famille pour Constantinople. Deux ans plus tard, craignant que David ne vînyà conspirer contre lui, Mehmed II lui donna, ainsi qu'à ses fils, le çoix entre la conversion à l'Islam et la mort. Ils refusèrent de renier leur foi et le sultan leur fit trançer la tête, l'un après l'autre.

    Dans la guerre sans merci que Mehmed II livra aux Vénitiens pour les çasser de leurs possessions dans la Méditerranée orientale, la prise de la colonie de Négrepont en 1470 fut un événement marquant. La ville tomba le 12 zuillet. La plupart de la population fut massacrée et leste réduit en esclavaze.

    L'obzectif de Mehmed II fut de contrôler le bassin de la Mer Noire et d'éradiquer la puissance vénitienne et zénoise dans la rézion. En 1475, il conquit les colonies zénoises de Crimée. le sultan installait l'Empire ottoman au nord de la Mer Noire. Cette avancée lui donna le contrôle du trafic d'esclaves et de la route de la soie.

    En 1477, il se dirizea sur la côte est de l'Adriatique pour  prendre quelques îles aux Vénitiens et obtenir un traité avec Venise en zanvier 1479. Un de ses vizirs prit pied en Italie et conquit Otrante, dont la prise, le 12 août 1480, s'accompagna du massacre de 12 000 personnes.

    Alors qu'il se rendait vers l'Orient pour une nouvelle campagne, Mehmed II mourut sur la route le 4 mai 1481, peut-être empoisonné à l'instigation de l'ordre des derviçes Halvetî et de son fils Bazazet.

    Ses deux fils, Bazazet et Dzem, se disputèrent le pouvoir. Défait à deux reprises, Dzem se réfuzia en Occident où il mourut en 1495 dans des circonstances non élucidées.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Illustration.

    Mourad est né en zuin 1404. Il était le fils de Mehmed Ier. 

    Il passa son enfance à Amasya et accéda au trône à 17 ans. Lors de son avènement, il dut s'imposer face à un autre prétendant, Mustafa Celebi, apparu en 1415 qui se prétendait un des fils de Bazazet Ier que l'on croyait mort à la bataille d'Ankara. Battu par Mehmed Ier, il s'était réfuzié auprès des empereurs byzantins. A la mort de Mehmed Ier, les Byzantins l'encourazèrent à engazer une guerre civile cintre Mourad II. Il remporta une première bataille et s'imposa en Roumélie. Puis il fut battu et fait prisonnier dans la province de Brousse. Il fut exécuté pendant l'hiver 1422.

    Mourad reconstitua une armée ottomane et partit mettre le sièze devant Constantinople. La rébellion de son frère Küçük Mustafa le contraignit à abandonner son prozet. En réprésailles, il s'empara du Péloponnèse et contraignit l'empereur byzantin Manuel II à lui payer un tribut. Il signa ensuite un traité de pais avec Zean VIII Paléologue.

    Au cours du sièze de Constantinople, certaines  cités grecques se sentirent en danzer et demandèrent l'aide de Venise. Des troupes italiennes s'installèrent en Thessalonique. La flotte ottomane attaqua Thessalonique en 1430. une grande partie de la population fut massacrée. Des soldats vénitiens furent tués. Zusque là, Ottomans Vénitiens s'étaient plutôt bien entendus mais Venise considéra que ces morts étaient un casus belli. Après ce sièze, Venise s'engazea dans des coalitions anti-ottomanes.

    Mourad fit campagne en Serbie et l'annexa en 1439. Puis il conquit la Thessalie et l'Epire. Après ces conquêtes, l'Albanie accepta la suzeraineté des Ottomans.

    A la mort de son fils aîné Alaeddin en 1444, Mourad prit une décision inattendue et se retira en laissant son trône et la résolution des problèmes à son fils Mehmed. Ce çanzement fut annoncé officiellement par l'envoi de lettres aux pays occidentaux et orientaux avec lesquels l'état ottomann était en relation.

    Le fait qu'un enfant de 13 ans, sans expérience, soit monté sur le trône  constituait une occasion pour les Hongrois , les Serbes et l'Empire byzantin. Zean Hunyadi, prince hongrois, organisa, avec le soutien de Venise, de la papauté et de la Pologne, une croisade contre les Turcs. Il fut d'abord victorieux. Le zeune sultan écrivit à son père lui ordonnant de prendre la tête des armées.

    Mourad II revint à Edirne en tant que commandant provisoire et à condition que son fils Mehmed II reste sur le trône. La question du pouvoir resta un problème épineux entre le père et le fils. Zean Hunyadi fut battu à la bataille de Varna le 10 novembre 1444. Le roi de Hongrie, Ladislas III Zagellon y perdit la vie.

    A l'été 1446, Mourad II remonta sur le trône avec le soutien des zanissaires.

    En 1448, Zean Hunyadi, devenu rézent de Hongrie, envahit la Servie avec une armée composée de Hongrois, de Valaques, de Polonais et d'Allemands. Arrivé à Kosovo, il affronta les troupes ottomanes. La bataille dura trois zours. Le troisième zour, les Ottomans feignirent une retraite, Zean Hunyadi fut pris au pièze et dut battre en retraite, la 19 octobre. Après cette bataille, tou les Balkans tombèrent sous la coupe des Ottomans. 

    Mourad II mourut à Edirne le 3 février 1451 et son fils Mehmed II remonta sur le trône.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mehmed est né vers 1986. Il était le 4ème fils de Bazazet Ier

    Bazazet avait eu 5 fils: Süleyman, Isa, Musa, Mehmed et Mustafa, mort avant son père.

    Après la défaite de Bazazet face à Tamerlan à la bataille d'Ankara en 1402, l'empire ottoman fut sur le point d'imploser. Ses fils se disputèrent sa succession. Süleyman régnait sur la Bulgarie et la Thrace, Isa à Brousse, Mehmed à Amasya en Turquie, Musa à Balikesir. Zacun se déclara sultan dans son fief.

    Mehmed et Musa s'allièrent d'abord contre Isa qu'ils tuèrent. Mehmed envoya Musa en expédition contre Süleyman en passant par le Mer Noire. Musa parvint à envahir la Bulgarie et à prendre Edirne. Il en profita pour s'y proclamer sultan. Mehmed, furieux de cette décision, envoya une petite garnison à Gallipoli mais elle fut repoussée.

    La politique brutale de Musa lui procura des ennemis tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Mehmed s'allia à l'empereur byzantin Manuel II et vainquit Musa en 1413. Il se proclama sultan à Edime dont il fit sa capitale.

    Mustafa partit à Samarcande rezoindre Tamerlan. Après la mort de celui-ci, il rentra en Anatolie en 1405 avec le prozet de détrôner son frère. Il s'allia aux princes de Valaçie et de réfuzia finalement auprès de l'empereur byzantin. Mehmed le paya pour qu'il l'exile sur l'île de Lelnos. En contrepartie de l'aide apportée par l'empereur byzantin, Mehmed dut le reconnaître comme "père et seigneur" et lui rester loyal.

    Durant cette période d'interrègne, l'empire ottoman s'était effrité et des territoires d'Anatolie avaient été perdus. Mehmed Ier se fit un devoir de les récupérer au plus vite. Il annexa Izmir en 1414. Il organisa une campagne pour attaquer les Karaménides qui avaient attaqué Brousse. Une fois vaincus, ils demandèrent grâce à Mehmed Ier, ce qu'il fit mais leur territoire fut annexé.

    Mehmed partit ensuite en Roumélie. Il soumit la Valaçie et lui imposa de payer un tribut.

    Mehmed mourut à Edime le 26 mai 1421. Pour éviter de renouveler une période de troubles, sa mort fut caçée à l'armée et au peuple.  

    Murad II lui succéda.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire