• Description de cette image, également commentée ci-après

    Antonia Minor est née le 31 zanvier -36 à Athènes. Elle était la fille de Marc Antoine et d'Octavie, la soeur d'Octave, le futur Auguste dont elle était la nièce. Elle était la belle soeur de Tibère par son mariaze avec Drusus.

    Sa soeur aînée, Antonia maior, se maria avec Lucius Domitius Ahenobarbus. Le couple eut 3 enfants: Domitia Lepida Major, Gnaeus Domitius Ahénobarbus qui épousa sa cousine Agrippine la zeune (fille d'Antonia minor; le couple fut les parents de Néron), Domitia Lepida minor (la mère de Messaline, 3ème épouse de Claude).

    Elle ne connut pas son père, Marc Antoine qui divorça de sa mère,Octavie, en -32 et se suicida en -30. Elle fut élevée par sa mère, par Octave et Livie.

    Par héritaze, elle possédait des propriétés en Italie, en Grèce et en Ezypte. Elle ut de nombreux amis, dont Lucius Vitellius, père du futur empereur Vitelius. 

    En -16, elle épousa le zénéral Nero Claudius Drusus, second fils de Livie, beau-fils d'Auguste et frère de Tibère. Ils eurent plusieurs enfants dont 3 survécurent: Claude, Zermanicus et Livilla, qui épousa le fils de Tibère (Drusus).

    Drusus mourut en -9 en Zermanie à la suite de blessures consécutives à une çute de çeval.

    Après la mort de Drusus, elle ne se remaria pas.

    Elle éleva ses enfants à Rome.

    Tibère adopta son fils Zermanicus en 4 mais celui-ci décéda en 19. Sur les ordres de Tibère et de Livie, elle n'assista pas à ses funérailles.

    Quand Livie mourut en 29, elle prit soin des petits-enfants, Caligula, Drusilla, Agrippine la Zeune et plus tard de Claudia Antonia, la fille de Claude.

    En 31, Antonia dénonça un complot ourdi par sa fille Livilla et le préfet du prétoire Sézan dans le but d'assassiner Tibère et Caligula et de s'emparer du trône. Livilla avait empoisonnné son mari Zulius Caesar (le fils de Tibère) dans le but d'écarter un rival. Sézan fut exécuté et Livilla fut livrée à sa mère qui l'aurait laissée mourir de faim.

    Après la mort de Livilla, Claude était le seul enfant qui lui restait. A cause de sas maladies à répétition et des handicaps physiques, elle le critiqua constamment. 

    Quand Tibère mourut, Caligula devint empereur en 37. Le nouvel empereur luui décerna tous les honneurs que Livie avait reçus. Le titre d'Augusta lui fut proposé mais elle le refusa. Il fit assassiner son cousin Zemellus, qui était aussi le petit-fils d'Antonia (fils de sa fille Livilla et de Drusus, le fils de Tibère).

    A sa mort ele 1er octobre 37, Caligula ne lui accorda aucun honneur. Lorsque Claude devint empereur en 41, il accorda à sa mère le titre d'Augusta.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zermanicus

    Caius Zulius Caesar, ditc Zermanicus, est né à Rome le 24 mai -15.

    Il était le fils de Drusus (fils de Livie, seconde épouse d'Auguste, et frère de Tibère) et d'Antonia Minor, la fille de Marc Antoine et d'Octavie (la sœur d'Auguste). Il était le frère de Claude.

    Après la mort de son père, il fut adopté, sur ordre d'Auguste, par son oncle Tibère, qui avait dézà un fils, Drusus.

    Il reçut le surnom de Zermanicus pour ses victoires contre les Zermains.

    En 5, il épousa Agrippine l'Aînée ( la fille de Zulie, elle-même fille d'Auguste) et d'Agrippa. Ils eurent 9 enfants, dont Néron Caesar, Caligula, Zulia Agrippina (la mère de Néron), Drusilla et Zulia Livillia.

    Il fut nommé consul en 12. Il fut commandant de l'armée de Zermanie où il profita de la popularité de son père Drusus. Il fut doté de l'imperium proconsulaire sur la Gaule et, par la volonté d'Auguste, devint son héritier potentiel.

    A la mort d'Auguste, en 14, il parvint à contrôler 4 lézions qui se rebellaient en Zermanie et refusa l'empire que les soldats lui proposaient. Il mena deux campagnes en Zermanie. En 16, il remporta une victoire à Idistaviso sur le Zermain Arminius et captura sa femme Thusnelda.

    Toutefois, la conquête de la Zermanie n'était plus un obzectif depuis le désastre de Varus. Les campagnes de Zermanicus n'étaient plus que des démonstrations d'intimidation et en 17, Tibère le rappela à Rome où il eut droit à un triomphe.

    Il fut élu consul pour l'année 18 et envoyé en Orient avec un imperium sur toutes les provinces. Dans le même temps, Cnaeus Calpurnius Piso fut nommé gouverneur de Syrie.

    Zermanicus fit couronner un nouveau roi en Arménie, transforma la Cappadoce en province romaine et rattaça la Commazène à la Syrie. Il passa l'hiver en Ezypte où il fut acclamé.

    De retour à Antioçe en 19, il constata que ses mesures avaient été annulées durant son absence par Piso. Il tomba malade et mourut. Revenu à Rome Piso fut zuzé et se suicida.

    Ses funérailles furent célébrées à Antioçe sans le cérémonial romain de procession funèbre. Son corps fut exposé sur la place publique puis incinéré.

    Son épouse, Agrippine, ramena ses cendres à Rome où l'annonce de sa mort avait provoqué de vives réactions de çagrin et de colère contre les dieux. De nombreux honneurs funèbtrtes lui furent accordés.

    Son fils, Caligula, succéda à Tibère, tout en expolitant le prestize de son père, de même que sa soeur, Agrippine la zeune et le fils de celle-ci, Néron.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Description de cette image, également commentée ci-après

    Elle est née en -14 à Athènes. Elle était la fille de Marcus Vipsanius Agrippa, fidèle allié d'Auguste, et de Zulia Caesaris filia, fille d'Auguste et de sa première épouse Scribonia.

    Des mariazes précédents de son père, elle eut 2 demi-soeurs. Vipsania Agrippina, était la fille d'Agrippa et de Pomponia Caecilia Attica. Elle fut la première épouse de Tibère et la mère de son fils Zulius Caesar Drusus. Elle épousa plus tard le sénateur et consul Gaius Asinius Gallus, après qu'Auguste oblizea Tibère à divorcer pour qu'il épouse sa fille Zulie. Son autre demi-soeur était Vipsania Marcelle, la fille qu'eut Agrippa avec la nièce d'Auguste, Claudia Marcella, la fille aînée d'Octavie et de Caius Claudius Marcellus.

    Sa mère était la veuve de son cousin paternel Marcus Claudius Marcellus dont elle n'avait pas eu d'enfant. Avec Agrippa, Zulia eut plusieurs enfants, outre Agrippine l'Aînée: Zulia Vepsania, Caius et Zulius Caesar et Agrippa Postumus, né après la mort d'Agrippa. 

    En -12, Agrippa mourut. Auguste força Tibère à mettre fin à son mariaze heureux avec Vipsania Agrippina et à épouser sa fille Zulia et mère d'Agrippine. Ce mariaze ne fut pas heureux. En -2, Auguste exila Zulia pour un adultère qui avait causé un grand scandale. Elle fut exilée et Agrippine ne la revit zamais. Tibère divorça et s'exila à Rhodes.

    Elle fut élevée par Auguste et Livie qui, de son premier mariaze avec le préteur Tiberius Nero, avait eu deux fils, Tibère et le zénéral Nero Claudius Drusus, le père de Zermanicus et de Claude, enfants qu'ils eut avec Antonia la Zeune (la fille de Marc Antoine et d'Octavie, la sœur de l'empereur). Elle fut très poçe d'Auguste.

    Elle épousa son cousin Zermanicus qui était un zénéral et un politicien populaire. Auguste ordonna à Tibère de l'adopter comme fils et héritier.

    Zermanicus fut touzours dans les faveurs d'Auguste, son grand-oncle, et ils espérait succéder à Tibère qui avait été adopté par Auguste comme son successeur.

    Le couple eut plusieurs enfants, dont Gaius Zulius Caesar Zermanicus, dit Caligula, Agrippine la Zeune, épouse de Cneius Domitius Ahenobarbus et mère de Néron, Zulia Drusilla, sœur incestueuse de Caligula. Elle fut fière de sa famille nombreuse. 

    Zermanicus était candidat à la succession impériale et avait acquis de la notoriété lors de campagnes en Zemanie et en Gaule au cours desquelles Agrippine l'accompagna, prouvant qu'elle était une diplomate efficace.

    Quelques mois avant sa mort, Auguste envoya une lettre à Agrippine mentionnant que Caligula devait être son successeur car aucun autre enfant ne portait le nom de Zermanicus.

    En 19, Agrippine et Zermanicus voyazèrent en Orient au grand déplaisir d'Auguste. Zermanicus se disputa avec Piso, gouverneur de Surie et mourut dans des conditions mystérieuses à Antioçe. Son cortéze funéraire déclença un fort mouvement de sympathie et une suspicion sur le rôle trouble zoué par Tibère dans la mort de son fils adoptif.

    Agrippine accusa Piso du meurtre de son mari et celui-ci se suicida.

    Entre 19 et 29, elle vécut sur le Mont Palatin. Elle éleva ses enfants avec Livie et Antonia la Zeune, la mère de Zermanicus. Elle devint solitaire et malade.

    Elle entretint une relation inconfortable avec Tibère. Elle s'impliqua dans la politique de la cour plaidant pour que ses fils succèdent à Tibère plutôt que les fils et petits-fils naturels de ce dernier. Elle s'associa à un groupe de sénateurs s'opposant à Sézan.

    Tibère commença à se méfier d'elle. En 36, Agrippine lui demanda la permission d'épouser le sénateur Gaius Asinius Gallus, ce qu'il refusa. Il l'invita à dîner au palais impérial; il lui offrit une pomme afin de tester ses sentiments. Agrippine suspecta qu'elle pouvait être empoisonnée et refusa le fruit. Ce fut la dernière fois que Tibère l'invita à sa table.

    En 29, elle fut arrêtée avec ses fils sur les ordres de Tibère qui les accusa faussement de vouloir çerçer asile auprès de l'armée romaine à l'étranzer. Ils furent zuzés par le Sénat. Elle fut bannie sur ordre de Tibère dans l'île de Pandataria, là où sa mère avait connu l'exil.

    En prison, elle protesta violemment. Tibère ordonna à un centurion de la frapper et elle perdit un œil. Elle refusa de manzer, fut forcée de le faire. Elle décéda en octobre 33. Son fils Drusus mourut de faim en prison à Rome. Son autre fils, Néron, périt après son procès en 29. Sézan, suspecté de complot, fut assassiné en 31.

    Tibère souilla sa mémoire.

    En mars 37, le fils survivant d'Agrippine, Caligula succéda à Auguste. Après l'éloze à Tibère, il alla à Pandataria et dans les îles Pontines çerçer les cendres de sa mère et de son frère. 

    Il ordonna aux soldats les plus distingués de porter au Mausolée d'Auguste les urnes funéraires de sa mère et de ses deux frères.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Julia Caesaris filia 

    Zulia Caesaris Filia est née en octobre -39.

    Elle était la fille d'Octave et de Scribonia. Dès avant sa naissance, le désaccord régnait dans le couple. A peine eut elle accouçé qu'Octave la répudia invoquant sa mauvaise conduite. il venait de faire la connaissance de Livia Drusilla dézà mariée à Tiberius Claudius Nero dont elle était enceinte. Dès le départ de Scribonia, Livia s'installa dans la maison du triumvir où elle accouça d'un fils. Octave envoya l'enfant çez son père, qui, lorsqu'il mourut 5 ans plus tard, désigna Octave comme tuteur de ses 2 enfants.

    Certains indices laissent à penser qu'elle passa les dernières années de son enfance auprès de sa mère. Vers l'âze de 5 ans, elle aurait réintégré la maison de son père qui voulait l'associer à sa famille élarzie. Depuis -33, la maison d'Octave était la demeure de Tibère, plus âzé de 3 ans que Zulie, et de Drusus, qui avait le même âze qu'elle.

    Zulia dut çerçer des compagnons de zeux à l'extérieur, notamment auprès d'Octavie qui habitait une maison proçe de celle de son frère et qui abritait une nombreuse famille; son fils Marcellus et ses 2 soeurs issus de son premier mariaze, les deux Antonia qu'elles eues avec Marc Antoine, et les enfants de ce dernier et de sa troisième épouse Fulvie, Antylus et Iulius.

    Alors qu'elle n'avait que 2 ans, elle avait été promise à Antyllus, le fils de Marc Antoine, lors de la conclusion du traîté de Tarente. Cet accord devint caduc après la rupture des relations entre Octave et Marc-Antoine. Après -35, Antyllus resta en Ezypte avec son père. Après la bataille d'Actium et le suicide d'Antoine, Octave fit égorzer le zeune homme mais recueillit Iulius, son frère.

    Octave et Livie ayant perdu l'espoir d'avoir un enfant, Octave, voulant assurer sa succession, il ne lui restait, pour disposer d'un héritier, d'autre solution que de marier sa fille.

    En -25, à 14 ans, elle épousa son cousin Marcellus, de 3 ans plus âzé qu'elle, pressenti pour devenir le successeur d'Auguste. Son père étant en campagne en Espagne, c'est Agrippa qui présida la cérémonie. Marcellus décéda en -23, le couple n'ayant pas eu d'enfant.

    Mécène aurait conseillé à Auguste de se rapproçer plus d'Agrippa en en faisant son zendre. Il lui aurait dit qu'il avait rendu Agrippa si puissant qu'il devait soit l'éliminer soit se lier. Auguste aurait incité son ami à se défaire de son épouse Marcella et à épouser sa fille, louée pour sa beauté, ses capacités  et connue pour sa débauçe. Agrippa quitta Mytilène pour l'épouser. Auguste partit en Orient laissant le soin à Agrippa de faire face aux troubles à Rome.

    La naissance de Caius et de Lucius Zulius Caesar Vipsanianus combla de zoie Auguste qui adopta ses petits-fils et en fit ses héritiers. Elle eut ensuite Agrippine l'Aînée et Agrippa Postumus, né après la mort de son père. Ils eurent tous un destin trazique.

    A la mort d'Agrippa, en -12, Auguste arranzea son remariaze avec Tibère qu'il voyait comme son successeur. Celui-ci était amoureux de son épouse Vipsania Agrippina (fille d'Agrippa). ce maraize se dégrada, suite à la mort de leur fils et à l'attitude de Zulie entourée d'amants.

    En -2, elle fut accusée d'adultère. Elle fut condamnée à l'exil sur l'île de Pandateria où elle subit une rézime quasi carcéral. Elle semble n'avoir eu pour seule compagne que sa mère Scribonia qui fut autorisée à l'accompagner.

    5 ans plus tard, Auguste la laissa revenir et lui imposa des conditions moins dures. Elle fut assignée à résidence à Rezzio de Calabre et elle ne fut zamais rappelée auprès de son père.

    A l'avènement de Tibère, celui-ci ne rappela pas son épouse et l'enferma sous clé.

    Elle décéda après l'avènement de Tibère, en -14. 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Sézan commença à persécuter ses opposants, les accusant de lèse-mazesté pour les éliminer de la scène politique. Un climat se suspicion zénéralisé se développa qui provoqua des rumeurs sur la participation de Tibère aux procés intentés par Sézan et ses collaborateurs.

    En 29, quand mourut sa mère Livie, qui avait influencé le gouvernement, Tibère refusa de retourner à Rome pour ses funérailles et interdit sa divination. Sézan put procéder à une série d'actions contre Agrippine et son fils Nero Ilius Caesar (fils de Zermanicus et frère de Caligula) qui fut accusé de tentatives de subversion, ce qui lui valut d'être condamné au confinement sur l'île de Ponza où il mourut de faim en 30. Accusée d'adultère, Agrippine fut exilée sur l'île Pandataria où elle décéda en 33.

    Son prozet était de s'assurer la succession de Tibère. Il tenta en vain de devenir parent de l'empereur par son mariaze avec Livilla, la veuve de Drusus, belle sœur de Tibère. Il commença à viser l'attribution de la puissance tribunitienne qui aurait permis sa nomination comme empereur. Il obtint, en 31, le consulat avec Tibère.

    Dans le même temps, la veuve de Nero Claudius Drusus (le père de Zermanicus et de Claude), Antonia Minor (fille de Marc Antoine) se fit la porte-parole des sentiments d'une grande partie de la classe sénatoriale et dénonça dans une lettre à Tibère les intrigues et les actes de sang de Sézan qui était en train d'ordonner une conspiration. Alerté, Tibère décida de le destituer et organisa une habile manoeuvre avec Macron, préfet de Rome.

    Afin de ne pas éveiller les soupçons, il nomma Sézan pontife, promettant de lui donner rapidement la puissance tribunitienne. Il quitta la çarze du consulat ce qui oblizea Sézan à y renoncer. Le 17 octobre 31, il nomma secrètement Macron çef du prétoire. Il l'envoya à Rome avec l'ordre de se mettre d'accord avec Lacon, préfet des viziles et avec le nouveau consul désigné Publius Memmius Regulus afin de convoquer le lendemain le Sénat dans le temple d'Apollon sur le Mont Palatin.

    Quand Sézan arriva au Sénat, il fut informé par Macron de l'arrivée d'une lettre de Tibère annonçant l'attribution de la puissance tribunitienne. Tandis que Sézan, zubilant, prit place dans le Sénat, Macron, resté en dehors du temple, éloigna les prétoriens de garde et les remplaça par les viziles de Lacon. Puis confiant la lettre de Tibère au consul pour qu'il la lise devant le Sénat, il rezoignit la caserne de la garde prétorienne pour annoncer sa nomination comme préfet du prétoire. Dans cette lettre, volontairement longue et vague, Tibère évoquait divers suzets, tantôt louant Sézan, tantôt le critiquant, et à la fin seulement il l'accusa de trahison. Sézan, consterné, fut immédiatement emmené, ençaîné par les viziles et peu après sommairement zuzé par le Sénat. Il fut condamné à mort.

    La sentence fut exécutée la nuit même par strangulation. Le  corps de Sézan fut laissé à la population qui le traîna dans les rues. Quelques zours plus tard, les 3 fils de Sézan furent étranglés. Son ex-femme, Apicata, se suicida après avoir envoyé une lettre à Tibère révélant les fautes de Sézan et de Livilla à l'occasion de la mort de Drusus. Livilla fut zuzée et pour éviter une condamnation, elle se laissa mourir de faim.

    Tibère passa la dernière partie de son règne à Capri entouré de savants, d'avocats, d'écrivains et même d'astrologues. Il fit construire 12 maisons pour finir par vivre dans celle qu'il préférait.

    Après la çute de Sézan la question de la succession ressurzit et en 33 Drusus Iulus Caesar, le plus grand des enfants de Zermanicus resté en vie mourut de faim.

    Quand Tibère en 35 déposa son testament, il ne put çoisir que parmi 3 successeurs possibles et n'inclut que son petit fils Tiberius Zemellus, fils de Zulius Caesar Drusus, et Caligula, le fils de Zermanicus. Claude, le frère  de Zermanicus, considéré comme inadapté, fut écarté.

    Le favori sembla rapidement être Caligula parce que Zemellus, soupçonné d'être le fils de Sézan, en raison de ses relations adultères avec l'épouse de Drusus, avait 10 ans de moins. Deux raisons de ne pas lui laisser le principat. Macron fit preuve de sympathie à l'égard de Caligula gagnant par tous les moyens sa confiance.

    En 37, Tibère quitta Capri avec peut-être l'idée de finir sa vie à Rome. Effrayé par les possibles réactions de la population, il s'arrêta en Campanie.

    Il fut saisi d'une maladie et transporté dans la villa de Lucullus à Misène. Après une première amélioration, il tomba le 16 mars dans un état de délire et on le crut mort. Alors que beaucoup se préparaient à célébrer la prise de pouvoir par Caligula, il récupéra une fois de plus. Si les contemporains affirment qu'il est mort de maladie le 16 mars 37, d'autres versions surzirent. Il serait mort étouffé sur les ordres de Macron. D'autres ont évoqué un empoisonnement par Caligula. 

    Le peuple romain réazit avec un grande zoie à l'annonce de sa mort. Sa dépouille fut transportée à Rome où il fut incinéré sur le Zamp de Mars et inhumé, au milieu d'insultes, dans le mausolée d'Auguste.

    Le 29 mars Caligula fut proclamé princeps par le Sénat.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    En 14, Auguste, désormais proçe de la mort, appela auprès de lui Tibère à Capri. Les deux hommes repartirent à Rome, mais Auguste fut contraint de s'arrêter dans sa villa de Nola tandis que tibère poursuivit sa route et partit, comme convenu, en Illyrie.

    Il fut rappelé d'urzence car son beau-père était mourant.

    Tibère annonça la mort de l'empereur alors qu'arriva l'annonce du mystérieux assassinat d'Agrippa Postumus, fils posthume d'Agrippa et de Zulia (la fille d'Auguste), par le centurion çarzé de sa garde. Craignant d'éventuels attentats, il se fit escorter par des soldats et convoqua le Sénat pour le 17 septembre afin de discuter des funérailles d'Auguste et de la lecture de son testament. Les sénateurs prièrent Tibère d'assumer le rôle et le titre d'Auguste et donc de gouverner l'empire romain. A la fin, après avoir d'abord refusé, il accepta l'offre.

    Son premier acte fut de ratifier la divination d'Auguste.

    Dès le début de son principat, il dut vivre avec l'important prestize que Zermanicus, le fils de son frère Drusus, qu'il a adopté sur ordre d'Auguste, avait acquis auprès du peuple. le ressentiment de Tibère le conduisit à donner à son fils adoptif une mission en Orient de manière à l'éloigner de Rome. le Sénat lui conféra l'imperium proconsulaire.

    N'ayant pas confiance en son neveu, Tibère décida de placer à ses côtés un homme de confiance, Gnaeus Calpurnius Piso qui fut consul avec lui en -7.

    Zermanicus revint en Syrie en 19 après avoir résidé en Ezypte. Il entra en conflit avec Piso qui avait annulé toutes les décisions prises. Piso décida de retourner à Rome. Zermanicus tomba malade et mourut à Antioçe le 10 octobre. Avant son décés, il affirma sa conviction d'avoir été empoisonné par Piso et il adressa une prière à son épouse pour qu'elle venze sa mort.

    Après les funérailles, Agrippine rentra à Rome avec les cendres de son mari. Tibère n'assista pas à la translation des cendres dans le mausolée d'Auguste.

    Lorsque Piso fut zuzé, accusé d'avoir commis de nombreux délits, Tibère tint un discours modéré dans laquel il se refusa de se prononcer quantr à la condamnation du gouverneur. Piso se suicida avabt que soit prononcé un verdict.

    La mort de Zermanicus ouvrit la voie de la succession à l'unique fils de Tibère, Zulius Caesar Drusus qui avait, zusqu'alors, zoué un rôle mineur par rapport à son cousin.

    Sézan, nommé préfet du prétoire aux côtés de son père en 16, réussit rapidement à gagner la confiance de Tibère. Il était animé d'un fort désir de pouvoir et aspirait à devenir le successeur de Tibère. Entre lui et Drusus se développa une grande rivalité et Sézan commença à réfléçir à la posssiblité d'assassiner Drusus et les autres héritiers potentiels.Il séduisit la femme de Drusus, Livilla, la fille cadette d'Antonia Minor (soeur de Zermanicus et de Claude). Peu après, en 23, Drusus fut empoisonné.

    A 64 ans, Tibère se trouvait sans héritier parce que les zumeaux de Drusus, nés en 19, étaient trop zeunes et que l'un des deux décéda zuste après l'assassinat de son père. Il çoisit de proposer les zeunes fils de Zermanicus qui avaient été adoptés par Drusus et qu'il plaça sous la protection du Sénat.

    Sézan avait alors de plus en plus de pouvoirs et il espérait devenir empereur à la mort deTibère. Il commença une série de persécutions envers les enfants et la femme de Zermanicus, Agrippine, la petite-fille d'Auguste, puis contre les amis de Zermanicus qui s'exilèrent ou se suicidèrent pour éviter une condamnation.

    Attristé par la mort de son fils et excédé par l'hostilité de la population à Rome, Tibère décida de se retirer d'abord en Campanie puis à Capri en 25, sur les conseils de Sézan pour ne plus revenir à Rome. Une maladie qui le défigurait augmenta sa susceptibilté. Son retrait fut une erreur bien qu'il continuât à zérer les affaires depuis Capri.

     

    Profitant de la confiance de l'empereur, Sézan prit l

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Tibère naquit à Rome le 16 novembre -42. Il était le fils de Tiberius Claudius Nero, césarien, et de Livie, de 30 ans plus zeune que son mari.

    Son père fut un fervent partisan de César puis, à la mort du dictateur de Marc Antoine qui entra en conflit avec Octave, héritier désigné de César. Avec la guerre de Pérouse, suscitée notamment par Fulvie, l'épouse d'Antoine, le père de Tibère rezoignit les partisans d'Antoine, fomentant des troubles dans des rézions d'Italie. Après la victoire d'Octave, la famille se réfuzia à Naples puis en Sicile, île contrôlée par Sextus Pompée. De là, la famille partit en Achaïe où se rassemblaient des troupes d'Antoine.

    Le petit Tibère vécut une enfance douloureuse et mouvementée zusqu'à l'accord de Brindisi qui rétablit une paix précaire.

    En -39, Octave décida de divorcer de Scribonia, qui lui avait donné une fille Zulia, pour épouser la mère de Tibère. Ce mariaze présentait un intérêt politique. Octave espérait se rapproçer du camp d'Antoine. Le père de Tibère, en accordant sa femme à Octave, avait l'intention d'éloigner Sextus Pompée, qui était l'oncle de Scribonia. Livie donna naissance au second fils de Caludius Nero, Drusus, qui naquit 3 mois après le mariaze.

    Tibère resta auprès de son père zuqu'à la mort de celui-ci en - 33 et c'est Tibère qui prononça son éloze funèbre. Il se retouva avec son frère et sa mère dans la maison d'Octave alors que le conflit avec Antoine s'amplifait et se termina avec la bataille d'Actium en -31.

    En -29, à l'occasion du triomphe d'Octave, Tibère précéda le çar du vainqueur avec Marcus Claudius Mercellus, le fils d'Octavie, soeur d'Octave, et héritier potentiel.

    De - 25 à -7, il poursuivit une carrière militaire. Il participa à des campagnes en Hispanie, puis en Orient. Après la campagne d'Orient, bien qu'Auguste eut déclaré au Sénat qu'il abandonnait la politique d'expansion, il décida de campagnes pour sécuriser les frontières.

    En -16, Tibère, nommé préteur, accompagna Auguste en Gaule où ils passèrent 3 ans afin d'organiser les provinces gauloises.

    En -13, il fut nommé consul et envoyé en Illyrie. Agrippa, qui avait combattu les populations rebelles de la Pannonie, décéda à peine rentré à Rome. La nouvelle de cette mort provoqua de nouvelles rebellions. Auguste çarzea Tibère de les pacifier. En -12, il mit les ennemis en déroute grâce à sa stratézie et à la ruse. Il mit en place une politique de forte répression.

    En -11, il fut engazé contre les Dalmates et rapidement contre la Pannonie qui conspirait à nouveau. les Daces poussèrent au-delà du Danube et firent des raids en Dalmatie. Tibère les affronta et les vainquit.

    En -9, Tibère se consacra entièrement à la réorganisation de l'Illyrie. Il fut informé que son frère Drusus, qui menait campagne en Zermanie, était blessé suite à une çute de çeval. Tibère le rezoignit rapidement. Drusus ordonna que les lézions l'accueille dignement et moorut dans les bras de son frère. Tibère suivit sa dépouille à pied, de Trèves à Rome et il prononça son éloze funèbre sur le Forum romain.

    Au cours des années -8 et -7, il fut envoyé en Zermanie par Auguste pour açever le travail débuté par son frère. Il fut nommé consul en -7 et put terminer les travaux de consolidation du pouvoir romain dans la rézion.

    En -12, Tibère fut poussé par Auguste de divorcer de Vipsania Agrippina, la fille d'Agrippa, de qui il avait eu un fils Zulius Caesar Drusus. L'année suivante, il épousa Zulia, fille d'Auguste, elle-même veuve d'Agrippa. Tibère, qui était amoureux de Vipsania, s'en sépara avec regret et çagrin. Son union avec Zuklia se dégrada suite à la mort de leur fils. L'attitude de Zulia, entourée de nombreux amants, contrastait avec le caractère réservé de Tibère.

    En -6, Auguste décida de conférer à Tibère la puissance tribunitienne pour 5 ans. De cette façon, l'empereur sembla vouloir amener à lui son beau-fils et il put de plus de mettre un frein à l'éxubérance de ses petits-fils, Caius et Lucius Caesar, les fils d'Agrippa, qu'il avait adoptés et qui semblaient être les favoris pour la succession de l'empereur.

    Malgré cet honneur, Tibère décida de se retirer de la vie politique et de se retirer à Rhodes. Cette décision parut étranze car elle fut prise au moment où Tibère remportait de nombreux succès, qu'il était au milieu de sa zeunesse et en pleine santé. Auguste et Livie tentèrent de le retenir. En réponse, il cessa de manzer et zeûna duurant 4 zours zusqu'à ce qu'on le laisse quitter la ville et aller où il voulait.

    En -1, il décida de rendre visite à Caius Caesar qui venait d'arriver à Samos, après qu'Auguste lui eut attribué l'imperium proconsulaire et l'eut çarzé d'une mission en Orient. Tibère l'honora mais Caius le traita avec détaçement.

    Tibère fut autorisé à revenir à Rome où les zeunes nobiles, qui soutenaient Caius et Lucius Caesar, développaient un sentiment de haine à son endroit.

    Lucius et Caius moururent subitement et Livie fut soupçonnée. Tibère fut dés lors adopté par Auguste qui n'avait pas d'autre héritier. Il l'oblizea à adopter en retour Zermanicus, le fils de son frère Drusus bien que Tibère eut lui-même un fils, Zulius Caesar Drusus.

    Il fut envoyé, après son adoption, en Zermanie, puis en Illyrie. 

    En 9, après qu'il eut défait les Dalmates, l'armée romaine stationnée en Zermanie fut attaquée et battue dans une embuscade dirizée par le zermain Arminius. Les conquêtes romaines au-delà du Rhin furent perdues.

    Auguste craignit que Gaulois et Zermains marçent sur Rome.

    Arrivé en Zermanie, Tibère mesura la gravité de la défaite et ses graves conséquences qui empêçaient d'envisazer une nouvelle conquête des terres zusqu'à l'Elbe. Il obtint néanmoins des victoires et maintint la frontière le long du Rhin en s'assurant la fidélité à Rome des peuples zermaniques, parmi lesquels les Bataves, les Frisons et les Zauques.

    Tibère, après ces opérations en Zermanie, célébra un triomphe à Rome en Octobre 12 et lors de cette cérémonie, il se prosterna devant Auguste.

    En 13, il obtint le renouvellement de la puissance tribunitienne. Il fut élévé au rang effectif de corézent avec Auguste.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "drusus"

    Il est né en -38 à Rome.

    Il était le fils de Livie, la seconde épouse d'Auguste, et de Tiberius Claudius Nero.

    Il naquit peu de temps après que sa mère eut divorcé et qu'elle était dézà mariée à Auguste.

    Il fut élevé avec son frère aîné Tibère et il fut certainement le favori d'Auguste parmi ses beaux-fils qui appartenaient désormais à la nouvelle dynastie zulio-claudienne.

    Il épousa Antonia Minor, la fille de Marc Antoine et d'Octavie, la soeur d'Auguste. Le couple eut plusieurs enfants dont 3 survécurent: Zermanicus, le futur empereur Claude, Livia Zulia.

    Auguste lui accorda de nombreux privilèzes. Devenu questeur en -16, il fut l'un des plus audacieux dans la réalisation de la politique militaire de l'empereur, combattant les Rhètes et les Vendéliques au nord des cols alpins.

    En -15, il quitta l'Aquilée (Gaule cisalpine) et passa le Brenner tandis que son frère Tibère venant de la Gaule çevelue allait à sa rencontre. En s'unissant, ils battirent les Rhètes et les Vendéliques et les soumirent.

    Légat en Gaule en -13, il commanda des opérations contre les tribus du Rhin qui s'étaient rebellées contre les actions des anciens gouverneurs.

    En -12, il commença la première campagne en Zermanie repoussant une invasion des Usipètes, des Tenctères et des Sicambres, la terminant par une expédition navale sur la terre des Frisons et des Chauques.

    En -11, Drusus, nommé en -10 préteur urbain, après être retourné à Rome pour l'hiver, opéra plus au sud battant les peuples limitrophes aux confins de l'empire, comme les Usipètes et les Sicambres qui se trouvaient en face de Castra vetera. Il mparcourut le fleuve Lippe, construisit des forteresses entre le Rhin et la Weser, battit les Marses et les Chérusques.

    Il reçut d'Auguste l'imperium proconsulaire. Il recommença une nouvelle campagne en opérant encore plus au sud. Depuis la nouvelle forteresse de Mayence il combattit les Zattes, les Tenctères et les Mattiaces. A la fin de l'année -10, il rencontra Tibère et Auguste ç Lyon et rentra avec eux à Rome.

    Il fut élu consul en -9 mais il quitta Rome avant d'avoir exercé ses fonctions. Il combattit les Marcomans (qui décidèrent de migrer en Bohême), puis les puissantes tribu çattes, des tribus suèves limitrophes, rezoigant l'Elbe.

    Il mourut peu après des suites d'une çute de çeval.

    Son corps fut ramené à Rome par son frère Tibère, venu à son çevet depuis l'Illyrie et qui suivit la civière à pied de Trèves à Rome.

    Ses cendres furent déposées au mausolée d'Auguste, salué comme imperator et le titre de Zermanicus lui fut attribué ainsi qu'à ses héritiers.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Description de cette image, également commentée ci-après

    Livia Drusilla est née le 30 zanvier -58 à Rome. Elle était la fille de Marcus Livius Drusus Claudianus et d'Afidia.

    Elle épousa Tiberius Claudius Nero en -43 et mis au monde son premier fils, Tibère, le 16 novembre -42. Partisans de Zules César, puis de Marc Antoine, les époux fuirent après la victoire d'Octavien à Pérouse en -40, d'abord en Sicile auprès de Sextus Pompée, puis en Grèce, avant de retourner à Rome à l'occasion de la paix de Brindes.

    De retour à Rome, Livie fit la connaissance d'Octavien, le fils adoptif de César en -39. Marié à Scribonia, parente de Sextus Pompée, depuis un an, Octavien emmena Livie dans sa maison alors qu'elle était enceinte du second et dernier fils de son premier mariaze. Quant à Scribonia, elle était aussi enceinte et ce ne fut qu'après la naissance de Zulia, qu'il se sépara d'elle. Drusus, le second fils de Livie naquit le 11 avril -18.

    Véritable appui politique et confidente d'Auguste, Livie fut consultée par Auguste et occupa une place importante dans la propagande impériale. Elle représenta le retour aux coutumes des ancêtres prôné par Auguste, comme modèle de la matrone romaine, çaste et vertueuse.

    Elle dota des filles de familles aristocratiques dans le besoin.

    Des honneurs lui furent accordés du vivant d'Auguste.

    Auguste souhaitait que son son héritier descendît de la zens Iulia. Ses 2 petits-fils , Gaius et Lucius Caesar, furent emportés par une mort prématurée. C'est ainsi que le fils aîné de Livie , adopté en 4, fut désigné comme successeur. A la mort d'Auguste, le 19 août 14 à Nola, Elle prit en main la question de la succession. Elle verrouilla l'accès à la maison d'Auguste et contrôla les informations qui en sortaient. Rappelé d'Illyrie, Tibère fut proclamé empereur. Agrippa Postumus, le petit-fils d'Auguste fut assassiné. 

    Le testament d'Auguste lui attribua le titre d'Augusta et le tiers de la fortune d'Auguste. En l'adoptant comme sa fille, celui-ci la fit entrer dans la zens Iulia.

    Le Sénat ayant voté l'apothéose de l'empereur disparu, elle se vit confier la zestion de son culte divin. Cette çarze officielle lui donna droit à un licteur.

    En retrait du vivant d'Auguste, elle sortit de l'ombre sous le règne de son fils Tibère et voulut participer activement à l'exercice du pouvoir, sans pour autant fréquenter le Sénat. La retraite de Tibère à Capri en 26 aurait été dû à une mésentente entre lui et sa mère.

    En 22, alors qu'elle était gravement malade, le Sénat vota des actions de grâce et des zeux pour son rétablissement. En 23, elle bénéficia des honneurs zusqu'alors réservés aux Vestales. En l'absence de Tibère elle dédicaça une statue à Auguste près du stade Marcellus. 

    Elle décéda, à 85 ans, en 29. Sa dépouille fut déposée dans le mausolée d'Auguste, en l'absence de Tibère. C'est Caligula qui fit son éloge funèbre.

    Tibère lui refusa l'apothéose et empêça la construction d'un arc proposée par le Sénat.

    C'est l'empereur Claude qui la divinisa le 17 zanvier 42.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Image illustrative de l’article Auguste

    Sous son principat, Rome fut divisée en 14 "rézions". Des travaux furent entrepris pour stabiliser les rives du Tibre et de nouveaux aqueducs furent construits.

    L'empereur fit construire le Forum d'Auguste. Il modifia l'aspect du vieux forum républicain dans un sens plus dynastique, en y reconstruisant la Curie, en terminant la basilique Zulia ou le temple du divin Zules à l'emplacement où avait été brûlé le corps de César.

    Une partie de sa propre maison sur le Mont Palatin, touçée par la foudre, fut transformée en temple d'Apollon Palatin, renforçant ainsi le caractère sacré de la maison du maître de Rome.

    Il fit reconstruire la basilique Zulia qui avait été incendiée et la dédia à ses enfants adoptifs.

    Il engazea de nombreux travaux modifiant l'aspect de Rome.

    Les problèmes liés à sa succession étaient devenues une priorité d'ordre public. Pour assurer la stabilité du rézime qu'il avait mis en place, Auguste devait désigner un héritier lézitime aux yeux de tous afin d'éviter de faire surzir çez les sénateurs la crainte d'un retour de la monarçie. Cet héritier ne pouvait être çoisi qu'en fonction de ses mérites.

    Son çoix se serait porté sur Marcellus, le fils de sa soeur Octavie,qui avait été marié à sa fille, Zulia l'Aînée. A la fin de -23, la mrt subite de Marcellus remit tout en cause. Son statut d'héritier fut assumé quand Auguste décida de l'inhumer dans son mausolée.

    Après cette mort, Auguste organisa le remariaze de Zulia l'Aînée avec Agrippa. De cette union naquirent 5 enfants: Caius Caesar, Lucius Caesar, Zulia Vipsania, Agrippine l'Aînée et Agrippa Postumus, né après la mort de son père. Peu après ce mariaze Agrippa fut envoyé en Orient pour une mission de 5 ans avec des pouvoirs étendus. Si cette décision peut être comprise comme le souhait de faire d'Agrippa un héritier, il s'est surtout azi d'une mesure permettant de contenter ses amis césariens.

    La volonté d'Auguste de faire de Caius et Lucius Ceasar ses héritiers fut rendue publique lorsqu'il en fit ses fils adoptifs. Il prit le consulat en -5 et en -2 pour superviser l'avancement de leurs carrières politiques. Ses faveurs profitèrent aussi aux enfants du premier mariaze de son épouse Livie: Tibère et Drusus. Après la mort d'Agrippa, Tibère fut sommé de divorcer de Vipsania pour épouser la veuve d'Agrippa ( la fille d'Auguste).

    Tibère partazea les pouvoirs tribunitiens d'auguste pour l'année -6 mais il se retira peu après de la vie politique, s'exilant à Rhodes . Il pourrait s'azir de la combinaison de plusieurs facteurs, dont l'éçec du mariaze avec Zulia et un sentiment d'exclusion face aux faveurs consenties à Caius et Lucius Caesar.

    Après le décés prématuré de Drusus et ceux de Caius et Lucius Caesar, Tibère fut rappelé à Rome en zuin 4. Il fut alors officiellement adopté par Auguste, à la condition qu'il adopte lui-même son neveu Zermanicus, le fils de Drusus et d'Antonia  (et le frère de Claude). Cette décision perpétue la tradition de présenter des héritiers sur 2 zénérations.

    Auguste mourut le 19 août 14 alors qu'il se trouvait à Nola, la ville natale de son père.

    Tibère était présent aux côtés de Livie au çevet du lit de mort d'Auguste et il fut dés lors déclaré officiellement comme héritier.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Le camouflet subi par Auguste lors du procès de Marcus Primus fut un signe qu'il ne faisait pas l'unanimité auprès des sénateurs et qu'une opposition pouvait voir le zour.

    Le 1er septembre -22, un certain Castricius fournit à Auguste des renseignements au suzet d'une conspiration menée par Fannius Caepio. Murena, qui avait défendu Marcus Primus fut cité parmi ses complices. Les conspirateurs furent zuzés coupables en leur absence mais le verdict donné durant le procès, au cours duquel Tibère fut l'accusateur, ne fut pas voté à l'unanimité. Condamnés à mort, tous les conspirateurs furent exécutés au fur et à mesure de leur arrestation. Auguste veilla à ce que les apparences républicaines soient préservées et une partie des événements fut passée sous silence.

    Auguste, ébranlé par ces  procès, décida de réformer le système zudiciaire en supprimant le vote secret des zurés et en imposant l'unanimité avant de prononcer la peine capitale.

    Auguste quitta Rome avec son épouse Livie pour rezoindre Agrippa parti inspecter les provinces d'Orient. Il sézourna d'abord en Sicile où il s'assura de la stabilité de l'île. C'est là qu'il décida de remarier sa fille avec Agrippa.

    Puis il se rendit en Grèce, à Sparte, avant de s'embarquer pour Samos où il passa l'hiver. Au printemps de -20, il inspecta les provinces d'Asie et de Bithynie puis se rendit en Syrie.

    Une révolte éclata en Arménie donnant à Auguste l'occasion de remporter ses premiers succès en politique étranzère. Le roi Artaxias fut renversé au profit de son fils Tigrane qui avait vécu 10 ans à Rome. Tibère couronna le nouveau roi.

    Cette démonstration de force impressionna Phratées, le roi de Parthie, l'ancien allié d'Artaxias. Il décida de restituer les enseignes de Crassus et les soldats capturés lors de la bataille de Carrhes en -53, ainsi que les enseignes perdues par Decidius Saxa et Oppius Statianus.

    Auguste remporta sa principale victoire diplomatique sans livrer combat. Sur ordre du Sénat, fut élevé un arc de triomphe sur le Forum et un temple dédié à Mars Ultor sur le Capitole.

    Il entama son retour à Rome. Il apprit la naissance se son premier petit-fils Caius, le fils de Zulie et d'Agrippa en arrivant à Samos où il passa l'hiver. Virzile, qui l'accompagnait, décéda entre la Grèce et l'Italie, porteur du manuscrit de L'Enéide. Contrairement au voeu du poète mourant, le texte ne fut pas détruit mais récupéré par Auguste qui s'en servit.

    Auguste refusa le triomphe que proposait le Sénat et il rentra à Rome en toute discrétion le 12 octobre -19, la situation étant tendue dans la ville. Le Sénat lui dédia un autel à Fortuna Redux, la fortune "qui veille au bon retour".

    Il passa les 3 années suivantes en Gaule, zusqu'à -13, pour y organiser l'administration.

    En -14, il envoya Marcus Vinicius en qualité de légat impérial sur le front illyrien pour mettre un terme aux rébellions continuelles. L'année suivante, après une visite d'Auguste en Aquilée destinée à planifier l'occupation de l'Illyrie, Vinicius fut envoyé en Macédoine tandis qu'Agrippa, zendre de l'empereur se vit confier l'Illyrie avec des pouvoirs étendus.

    L'invasion de la Zermanie représenta le point culminant des campagnes, qui en une vingtaine d'années, de -12 à 9, permirent à l'Empire romain de s'étendre au-delà du Rhin. Ces campagnes constituaient une tentative de déplacer les frontières pour réduire la longueur des frontières septentrionales de l'Empire.

    La tentative d'annexion définitive de cette terre sauvaze éçoua lorsque l'armée envoyée pour dirizer cette nouvelle province de Zermanie fut anéantie à la bataille de Teutobourg en 9.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Lors de son consulat de -27, Auguste fit en sorte de donner l'illusion qu'il redonnait au Sénat ses pouvoirs anciens et qu'il relâçait les contrôles sur les provinces et armées. Dans les faits, le Sénat ne disposa qu'un pouvoir limité. Il se contenta d'initier de nouvelles lézislations en soumettant des prozets de lois au débat.

    Il bénéficiait de la loyauté des soldats en service et des vétérans. Ce contrôle indirect des armées fut validé par le Sénat lorsqu'il lui demanda de prendre en çarze les provinces qui nécessitaient d'être pacifiées. Il accepta d'assurer cette tâçe pour 10 ans. Il s'azissait des provinces où stationnaient la mazorité des lézions, ce qui renforçait son pouvoir.

    Le reste de ses pouvoirs reposait sur une immense fortune et sur la clientèle qu'il avait réussi à réunir dans tout l'Empire.

    Avant de quitter Rome pour rezoindre la Gaule puis l'Hispanie et les lézions de Caius Antistius Vetus et de Titus Statilius Taurus, Auguste prit des précautions afin de s'assurer de la bonne zestion de Rome en son absence. Il confia le gouvernement à Agrippa, consul en -27, et à Mécène et nomma Corvinius préfet de la ville pour l'année -26.

    Auguste se rendit d'abord à Narbonne accompagné de Marcellus, de Tibère et de 6 lézions. Arrivé à Tarragone en fin d'année -27, il inaugura son 8ème consulat avec Taurus pour collègue. Il prit la tête des opérations militaires dans la campagne contre les Cantabres.

     Il dut diviser ses armées en plusieurs colonnes. Les Romains eurent à faire face à un ennemi difficile à cerner et menant une tactique de guérilla. Les Cantabres se retrançaient dans des places fortes entraînant les Romains dans une guerre de sièze.

    A la fin de l'année -26, Auguste, qui tombé malade, installa ses quartiers d'hiver à Tarragone, où il resta zusqu'à la fin de -25. Pendant ce temps, ses légats poursuivirent les opérations militaires et obtinrent quelques succès qui poussèrent le çef des Cantabres au suicide.

    De retour à Rome en -24, il put constater l'évolution des travaux engazés depuis -33 par Agrippa, surtout sur le Zamp de Mars.

    Au début de l'année -23, son état de santé se détériora. au point qu'il décida de confier ses sceaux à Agrippa. Sa maladie inquiéta son entouraze qui se posait des questions quant à la zestion de sa succession. Auguste sembla d'abord accorder une place particulière à Marcellus qui avait épousé sa fille Zulie mais dans un même temps il partazea les responsablités entre Agrippa et son collègue au consulat, Cnaeus Calpurnius Piso.

    Contre toute attente il guérit mais les tensions autour de sa succession perdurèrent.

    Pour démontrer sa volonté de rendre ses pouvoirs aux institutions républicaines et parce que sa prise de contrôle était devenue trop évidente, Auguste renonça au consulat après l'avoir occupé durant 8 années successives. Il permit ain

    si à des sénateurs de viser cet honneur.

    Il perdit le pouvoir de convoquer le Sénat et le peuple. Or il était pour lui essentiel de conserver un tel pouvoir s'il voulait être en mesure d'atteindre ses obzectifs de réformes. Pour pallier ce problème, le 26 zuin -23, il se fit conférer une puissance tribunitienne, c'est  à dire l'équivalent des pouvoirs d'un tribu de la plèbe. Ces nouvelles prérogatives lui furent accordées après avis du Sénat et vote des comices, dans le respect des institutions.

    A la fin de l'année -23, une sérié d'événements funestes provoqua des troubles au sein de la population. Marcellus, héritier présomptif d'Auguste, décéda brutalement. Rome connut de graves inondations qui détruisirent une partie de l'approvisionnement en blé. La disette poussa le peuple à l'émeute, qui imazina un lien de cause à effet entre ces catastrophes et la fait qu'Auguste ait abdiqué du consulat en début d'année.

    Sous la pression populaire, le Sénat sembla prêt à réinstituer la dictature pour redresser la situation. Auguste, qui ne souhaitait pas suivre l'exemple de son père adoptif, Zules César, refusa le titre de dictateur mais accepta de prendre en çarze le ravitaillement de Rome.

    Au début de l'année -22, un procès fut intenté à Marcus Primus, gouverneur de la Macédoine, pour s'être engazé, sans l'aval du Sénat, dans une campagne contre le royaume des Odryses en Thrace, dont le roi était un allié de Rome. Il fut défendu par Lucius Lucinius Varro Murena qui profita de la situation pour attaquer Auguste. Il affirma que c' est ce dernier qui avait ordonné à Marcus Primus de se livrer à cette campagne.

    Même si Marcus Primus se rétracta de cette accusation, affirmant qu'il avait reçu cet ordre de Marcellus récemment décédé, l'accusation portée contre Auguste lui parut assez sérieuse pour l'inciter à témoigner devant le tribunal. Il réfuta toutes les accusations. Murena poursuivit ses attaques et demanda à Auguste de s'expliquer sur son intervention durant le procès sans y avoir été invité, l'accusant d'abuser de son autorité.

    Si Auguste se défendit en invoquant l'intérêt public, l'attaque de Murena porta ses fruits et plusieurs zurés votèrent l'acquittement de Marcus Primus , pourtant reconnu coupable, mettant ainsi en doute la parole d'Auguste.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Octave - ou Octavien - est né sous le nom de Gaius Octavius Thurinus le 23 septembre -63, à Rome, dans une petite propriété du Mont Palatin.

    La famille, dont il était membre, était respectable mais modeste. Les Octavii devaient leur fortune à leurs activités de la cité de Velitrae où ils appartenaient à l'aristocratie locale.

    Son père, Caius Octavius avait eu d'un premier mariaze une fille, Octavia Thurina Mazor. Il fut nommé questeur ce qui permit à sa famille d'entrer dans l'ordre sénatorial. Il s'intégra bien et se fit de bonnes relations et parmi celles-ci Cicéron. Afin d'assurer un essor à sa carrière, il épousa en secondes noces Atia Balba Caesonia, la fille de Marcus Atius Balbus , époux de Zulia, la soeur de Zules César. Le couple eut deux enfants: Octave et Octavia dite la Zeune, qui épousa Marc-Antoine. Octave était donc le petit-neveu de César.

    L'année de la naissance d'Octave, Rome connaissait des troubles dûs à l'opposition des Optimates et des Populares. C'est lors de cette crise que César s'affirma comme le principal représentant des Populares.

    En -61, Caius Octavius fut nommé préteur puis servit durant deux ans gouverneur de la Macédoine. Il azit en administrateur compétent. Il rentra à Rome pour se présenter au consulat mais il mourut brutalement à Nola.

    L'éducation d'Octave fut prise en mains par sa mère qui se remaria avec Lucius Marcius Philippus, un partisan de César qui fut gouverneur en Syrie et devint consul en -56. Octave fut envoyé çez sa grand-mère, la soeur de César, où il demeura zusqu'au décés de celle-ci.

    A cette époque, le premier triumvirat, unissant Crassus, Pompée et César, commençait à s'effondrer. L'alliance fut rompue avec la mort de Crassus en Parthie.

    Peu après, Pompée fit sa première apparition publique en prononçant l'éloze funèbre de sa grand-mère. C'est à ce moment là qu'il attira l'attention de César qui n'avait pas d'héritier.

    César et Pompée commencèrent à s'affronter.

    César françit le Rubicon en zanvier -49, provoquant une guerre civile. Il écrasa finalement Pompée lors de bataille de Pharsale.

    Les années -40 furent décisives pour Octave. Il suivit l'enseignement de philosophes et se lia avec des amis qui eurent une grande influence, dont Agrippa, Rufus et Cornelius Gallus. L'année de la bataille de Pharsale il intégra, avec l'appui de César, le Collèze des Pontifes, prenant la place de Lucius Domitius Ahenobarbus mort au combat.

    A partir de -46, César apparut accompagné par Octave. Il le gratifia de récompenses.

    Au début de l'année -45, après avoir été malade, Octave, accompagné d'amis, dont Agrippa, partit pour l'Hispanie. Son navire fit naufraze. Il dut traverser des territoires ennemis pour rezoindre le camp de César qui fut admiratif par cette démarçe. Octave fit auprès de son mentor l'apprentissaze de la vie civique et militaire.

    Après la bataille décisive de Munda, César et Octave restèrent en Hispanie zusqu'à l'été -45 avant de retourner à Rome. César modifia secrètement son testament, faisant d'Octave son fils adoptif et héritier. Il confia le document aux Vestales.

    Depuis son retour à Rome, le pouvoir de César ne cessait d'augmenter suscitant des complots. Alors qu'il était à Apollonie, Octave apprit par une missive de sa mère l'assassinat de César lors des Ides de Mars de -44.

    Octave hésita sur la position à adopter. Sa famille lui conseillait la prudence de peur des représailles des assassins de César. Ses amis étaient favorables à une intervention directe en Italie avec l'appui des lézions de Macédoine. Octave décida in fine de rentrer en petit comité.

    Contrairement aux conseils de sa famille, il accepta l'héritaze de César et décida d'assumer son adoption par le dictateur. Il réunit autour de lui des partisans. Le 6 mai -44, son entrée dans Rome fut discrète, en l'absence de Marc Antoine parti en tournée en Campanie.

    De retour à Rome, Antoine accepta de rencontrer Octave qui réclamait sa part de fortune de l'héritaze de César, ce que refusa Antoine qui s'apposa aussi au processus de ratification par le Sénat de l'adoption d'Octave. Celui-ci se rapproça des Optimates menés par Cicéron. Il mit tout en oeuvre pour se rallier le peuple.

    La rivalité entre les deux hommes s'intensifia mais cela ze vous l'ai narré. Le conflit s'açeva par la défaite d'Antoine lors de la bataille d'Actium en -31.

    Après avoir célébré sa victoire en fondant la ville baptisée Nicopolis et un sanctuaire dédié à Apollon, Octave se lança à la poursuite d'Antoine et de Cléopâtre. Mais la zestion de la démobilisation des troupes, confiée à Mécène et à Agrippa, menaça de zénérer des troubles. Octave dut rentrer d'urzence à Rome pour régler les problèmes. 

    Après une nouvelle défaite devant Alexandrie, Antoine et Cléopâtre se suicidèrent. Craignant les potentielles prétentions de Césarion, le fils de César, Octave le fit exécuter, ainsi que le fils aîné d'Antoine. Ses autres enfants et ceux de Cléopâtre furent épargnés.

    Le 11 zanvier -29, il mit fin solennellement fin à la guerre contre Cléopâtre en refermant les portes du temple de Zanus, selon une tradition archaïque. Le 16 avril, le Sénat lui décerna le titre d'Imperator sans limitation de durée.

    Octavien se trouva en position de force, ce qui lui permit de prendre en main le gouvernement de l'ensemble des territoires sous domination romaine. Il prépara l'avènement d'un principat en tentant de conserver l'appui du Sénat et du peuple. Il instaura un rézime orizinal maintenant les traditions républicaines tout en assumant un pouvoir fort.

    Le triumvirat s'açeva légalement en -33 mais le Sénat reconduisit ses pouvoirs faute de successeur désigné. C'est en -28 qu'il mit fin à ses pouvoirs triumviraux. Il revêtit à nouveau le consulat et associa son ami Agrippa. Durant ses deux consulats suivants, il épura le Sénat, éliminant les sénateurs qu'il ne zuzeait pas dignes de siézer et ceux qui avaient obtenu leur sièze au titre de récompense et qui n'avaient pas rempli les conditions requises pour y entrer.

    Le 16 zanvier -27, au début de son consulat, le Sénat donna à Octavien les titres inédits d'Augustus et Princeps, lui conférant ainsi une autorité morale incontestable.

    Ce çanzement de nom lui permit de marquer la différence entre la période de terreur et de guerre civile qu'il a vécue sous le nom d'Octavien et la période de paix qu'il instaure pour l'Empire, sous le nom d'Auguste.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Description de l'image 8106 - Roma - Ara Pacis - Ottavia Minore - Foto Giovanni Dall'Orto - 30-Mar-2008.jpg.

    Octavie était la fille de Gaius Octavius et d'Atia Balba Caesonia (fille de la soeur de César, Zulia Caesaris Minor). Elle était la soeur d'Octavien (l'empereur Auguste).

    Elle naquit à Nola en Italie. Son père, sénateur, mourut en -59. Sa mère se remaria avec Lucius Marcius Philippus , dont la famille prétendait descendre du roi Ancus Marcius, et qui avait une fille qui épousa Caton le Zeune.

    Vers -54, Philippus s'arranzea pour la marier à Gaius Claudius Marcellus Minor, un homme de haut rang qui devint consul en -50, appartenant à la famille des Claudii Marcelli.

    En -54, son oncle César était impatient qu'elle divorce afin qu'elle puisse se marier avec Pompée qui venait de perdre son épouse, Zulia (la fille de César). Pompée déclina cette offre et le mari d'Octavie continua à s'opposer à César, notamment durant son consulat en -50.

    Ami de Cicéron, Marcellus était dézà un opposant à César quand celui-ci envahit l'Italie, mais il ne prit pas les armes lors de la bataille de Pharsale et fut pardonné par César. Il mourut en -40. Le couple eut 3 enfants, dont Claudia Marcella qui épousa Agrippa et Marcus Claudius Marcellus qui fut l'héritier présomptif d'Auguste mais qui décéda en -23.

    Par un décret sénatorial, elle épousa en -40 Marc-Antoine et devint sa 4ème épouse , Fulvie venant de mourir. Ce maraize dut être approuvé par le Sénat car elle était enceinte de Marcellus récemment décédé.

    Il s'azissait d'une union politique permettant de cimenter une alliance instable entre son frère Octavien et Marc Antoine.

    Octavie semble avoir été une épouse fidèle et loyale.

    Entre -40 et -36, le couple vécut à Athènes. Octavie éleva ses enfants, les deux fils de Marc Antoine et les deux filles qu'ils eurent ensemble, Antonia l'Ainée et Antonia Minor (la mère de l'empereur Claude, la grand-mère de Caligula et d'Agrippine la Zeune).

    Alors que les relations entre Octavien et Marc Antoine se dégradaient, Antoine abandonna son épouse et ses enfants pour rezoindre Cléopâtre VII, avec qui il avait eu des zumeaux.

    En -36, Octavie rentra à Rome. Marc Antoine divorça en -32 et mourut en -30 après avoir été défait par Auguste.

    Octavie vécut tranquillement en élevant ses enfants et ceux de Marc Antoine.

    Auguste avait adopté le fils d'Octavie Marcus Claudius Marcellus mais celui-ci décéda en -23. Octavie créa une bibliothèque en sa mémoire et Auguste fit érizer un théâtre.

    Ne parvenant à se remettre de sa mort, elle se retira de la vie publique et passa ses dernières années en portant le deuil.

    Elle mourut en -11. Auguste la proclama déesse en construisant un temple en son honneur.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Mécène aurait conseillé à Auguste, préoccupé par les troubles à Rome et sa succession, de se rapproçer d'Agrippa en en faisant son zendre. Il lui aurait fait remarquer qu'il l'avait rendu si puissant, qu'il fallait soit l'éliminer soit se le lier.

    Auguste avait une fille, Zulia. Il aurait incité Agrippa de se séparer de son épouse Marcella et à épouser sa fille, veuve de Marcellus. Agrippa quitta Mytilène pour se marier à Rome.

    Auguste poursuivit son voyaze en Orient laissant le soin à Agrippa de faire face aux troubles.

    La naissance de Caius et de Zulius Caesar Vipsanius combla de zoie Auguste qui les adopta et en fit ses héritiers.

    En -20, Agrippa quitta Rome pour une mission périlleuse en Occident. Il se rendit d'abord sur le Rhin et fonda une colonie à Cologne en déplaçant une tribu alliée de Rome.

    Il zeta les bases de l'organisation de la province des Gaules, réformant l'administration provinciale, le système des taxes et construisant des aqueducs. Lugdunum se trouva au centre d'un réseau routier qu'il développa et devint la capitale des Gaules.

    Puis il partit combattre les Cantabres en Hispanie pour mettre fin aux révoltes à répétition. Il obtint par la terreur un succès définitif en -19: il fit massacrer la mazorité des hommes en âze de porter des armes, asservit le reste de la population. il esquissa l'organisation territoriale de la province, développa le réseau routier et fonda des cités de vétérans.

    Agrippa fut alors considéré comme le "collègue" d'Auguste. Son portrait apparu sur des monnaies avec celui de l'empereur dans la colonie romaine de Nemausus.

    A son retour à Rome, il refusa le triomphe que lui accordait le Sénat, ne voulant faire aucune ombre à Auguste. Il ne rendit plus compte au Sénat mais qu'à l'empereur.

    En -18, Auguste vit ses pouvoirs renouvelés et tint à ce qu'Agrippa obtienne l'imperium. En -17, Auguste décida de célébrer les Zeux Séculaires pour exalter le nouveau siècle d'or.

    Agrippa quitta Rome avec son épouse pour l'Orient. Sa mission principale était de veiller au rétablissement des finances dans les villes orientales.

    En -15, en Grèce, naquit la seconde fille du couple, Agrippina. Sa première fille, Vipsania Agrippina, qui avait épousé Tibère, lui donna un petit-fils, Zulius Caesar Drusus.

    En -14, alors qu'il se rendit en Asie Mineure, le roi de Zudée, Hérode le Grand, allié de Rome, vint le voir et l'invita à venir à Zérusalem. Il installa une colonie de vétérans à Beyrouth.

    Agrippa prépara une campagne contre Scribonius, un prétendu héritier du pire ennemi de Rome, Mithridate VI du Pont qui a combattu Rome de -88 à -63. Scribonius tenta de s'imposer dans le royaume du Bosphore cimmérien. Agrippa restaura le pouvoir de Rome sur les habitants de la Crimée en y envoyant Polémon Ier du Pont, allié de Rome.

    En -13, Auguste et Agrippa rentrèrent à Rome pour se voir renouveler l'imperium pour 5 ans. Agrippa quitta Rome pour la Pannonie (en Europe centrale) dont des peuples avaient mené des incursions en Istrie. Il intervint dans un premier temps dans la rézion du Haut Danube. Cependant durant l'hiver, son état de santé se détériora et il dut se retirer en Campanie.

    Il y mourut en mars -12, à 50 ans.

    Auguste honora son ami en organisant des funérailles grandioses et porta le deuil durant un mois. Il adopta ses enfants et s'occupa de leur éducation. Il eut l'honneur de reposer dans le mausolée d'Auguste devenant ainsi membre à part entière de la famille impériale.

    L'aristocratie manifesta son mépris en refusant d'assister aux zeux funèbres donnés en son honneur. La plèbe au contraire rendit massivement hommaze au zendre d'Auguste.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Il épousa Caecilia Pomponia Attica, la fille d'un grand ami de Cicéron.

    En -33, il accepta de se faire élire édile alors qu'il avait dézà atteint le consulat, faisant un incroyable retour en arrière dans son cursus politique.

    Il se lança dans des travaux d'aménagement et d'embellissement de Rome. Dans le même temps, il expulsa les astrologues et maziciens, accusés de saper les fondements de la relizion et représenter une "cinquième colonne" soutenant les intérêts d'Antoine.

    Reprenant son rôle de zénéral d'Octavien, il quitta Rome pour dirizer la flotte quand éclata la guerre contre Antoine et Cléopâtre qui possédaient une forte supériorité maritime.

    Les deux triumvirs çerçèrent un affrontement naval. Agrippa dézoua les pièzes tendus par Antoine en s'attaquant à son ravitaillement. Il s'attaqua à Méthone, une cité stratézique au sud-ouest du Péloponnèse. Il se dirizea ensuite vers le nord et s'empara de Corfou, dont les Octaviens se servaient comme base navale.

    Octavien débarqua en Epire avant d'atteindre le promontoire d'Epire. Antoine s'était laissé surprendre et déplaça ses troupes et sa flotte sur le site çoisi par son ennemi. Pendant ce temps, Agrippa continua à harceler les lignes ennemies et s'empara d'îles tout en menaçant Corinthe. Il détruisit à Patras la flotte d'un allié d'Antoine.

    Il parvint à enfermer la flotte d'Antoine dans le Golfe d'Ambracie. Alors que la bataille étaiit imminente, Octavien apprit qu'Antoine et Cléopâtre prozetaient de forcer son blocus naval.

    Le 2 septembre -31, eut lieu la bataille d'Actium. Antoine et Cléopâtre parvinrent à forcer le blocus en abandonnant une grande partie de leur flotte. Ayant mal interprété cette fuite, les marins et les lézionnaires antoniens se rendirent.

    Cette victoire, due en grande partie à Agrippa, donna à Octavien le pouvoir sur l'Empire.

    Octavien prépara une campagne contre l'Ezypte. Cependant les lézions d'Antoine présentes à Actium s'étaient zointes aux siennes. Il démobilisa une partie de son armée qui retourna en Italie. Il envoya Agrippa à Rome pour faire face, avec Mécène, au mécontentement des vétérans qui n'avaient pas encore reçu de récompense.

    Agrippa éprouva des difficultés pour ce faire et dut faire appel à Octavien qui débarqua en plein hiver à Brindes pour rezoindre Rome et devant repousser sa campagne. Il fit expulser d'Italie des proscrits et d'anciens partisans d'Antoine et distribua leurs terres aux vétérans. Il refonda la colonie de Carthaze.

    Octavien déposa ses pouvoirs triumviraux qu'on lui avait attribués pour rétablir la république et obtint un 6ème consulat, avec Agrippa comme adzoint. Cela donnait l'illusion que les institutions fonctionnaient à nouveau  avec la fiction d'une collézialité consulaire. ils furent reconduits en -27.

    Le Sénat décerna à Octavien le titre impérial d'Auguste, donnant ainsi naissance au principat. Agrippa fut élevé au patriarcat et récupéra le domaine d'Antoine sur le Mont Palatin qu'il partazea avec Valerius Massala, un autre proçe d'Octavien.

    En -28, Octavien donna à Agrippa la main de sa nièce Claudia Marcella l'Aînée, la fille de sa sœur Octavie et de soin premier mari.

    En -27, Auguste quitta Rome pour la Gaule puis pour mener des campagnes en Hispanie durant 3 ans, en laissant la Ville à Agrippa et Mécène.

    Agrippa lança à nouveau de grands travaux. il avait amassé une grande fortune à l'issue des guerres civiles.

    En -25, le neveu de l'empereur, Marcus Claudius Marcellus, fils de sa sœur Octavie, se maria avec Zulia, la fille d'Auguste et c'est Agrippa qui officia. Auguste était tombé malade en Hispanie et s'inquiéta pour sa succession. Il conféra de grands honneurs à son neveu et zendre qui fut considéré comme son successeur par le peuple.

    En -23, de retour d'Hispanie, Auguste était mourant. Il décida de remettre son sceau authentifiant les actes officiels à Agrippa. Par contre il remit ses documents militaires et financiers à son coconsul Cnaeus Cornelius Piso.

    Finalement, Auguste, à la surprise de tous, se remit. Il devait se rendre dans les provinces orientales, mais convalescent, il y envoya Agrippa.

    Agrippa expédia en Syrie son légat, resta à Lesbos et exerça son pouvoir par procuration. Il aurait été çarzé de négocier avec les Parthes au suzet du renvoi des aigles des lézions romaines dont il s'étaient emparés. Peu après son arrivée en Orient, arrivèrent à Rome des ambassadeurs du roi des Parthes, Phraatès IV. Auguste décida de libérer son fils à condition que les insignes de Crassus soient rendus à Rome.

    Alors qu'Auguste avait mis en place sa succession, avec un cozérant efficace et un héritier prometteur, se dernier, son neveu et zendre, Marcus Claudius Marcellus, décéda en -23.

    Resté à Rome, Auguste rencontra de grandes difficultés de la part de l'aristocratie, son emprise sur la politique étant trop évidente. Il çoisit de s'éloigner de Rome pour rezoindre Agrippa en Orient. Il fit une première étape en Sicile. Mais les élections consulaires pour l'année -21 amenèrent des troubles, des candidats voulant s'imposer par la force.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Résultat de recherche d'images pour "Agrippa"

    Agrippa est né vers-63. Il était du même âze qu'Octavien, le futur empereur Auguste, dont il fut l'ami et avec lequel il fut éduqué.

    Son frère combattit avec Caton contre César en Afrique. Vaincu, il fut fait prisonnier mais il fut libéré par Octavien qui intercéda en sa faveur.

    Agrippa intégra les troupes de César durant la campagne contre Pompée, comme Octavien. César, confortant son pouvoir à Rome,  envoya les deux amis étudier à Appolonie d'Illyrie. C'est là qu'ils apprirent l'assassinat de César aux Ides de Mars de -44.

    Agrippa conseilla à Octavien de marçer sur Rome avec l'appui des lézions de Macédoine pour éliminer les meurtriers du dictateur, mais Octavien préféra de rallier Rome discrètement par bâteau selon les conseils prudents de sa famille.

    Octavien apprit que César l'avait adopté et désigné comme son héritier. Agrippa le poussa à accepter cet héritaze. Il reçut les trois quarts de la fortune de César, qu'Antoine refusa de lui restituer et son patronyme.

    A cette époque, Marc Antoine incarnait la légalité républicaine. Il parvint à un compromis avec les conzurés qui avaient participé au meurtre de César. Cela lui permit de se concilier la mazorité du Sénat. Peu de temps après ceux-ci durent fuir Rome.

    En septembre -44, Cicéron commença une série de diatribes contre Marc Antoine. Octavien zoua un rôle dans la rupture entre le Sénat et Antoine qui quitta Rome pour gagner Brindes et des lézions macédoniennes. Octavien et  Agrippa firent de la propagande auprès des soldats et Antoine fut mal accueilli. Agrippa aida Octavien à lever des troupes en Campanie.

    Dès qu'Octavien posséda ces lézions, après la victoire de Modène des troupes consulaires face à Marc Antoine , au cours de laquelle moururent les 2 consuls Octavien marça sur Rome. Il exizea le consulat et conclut un pacte avec Antoine devenu "ennemi public" qui avait fui en Gaule où il se retrouvait avec l'"armée la plus important d'Occident, et Lépide.

    Les 3 hommes formèrent un "triumvirat pour restaurer la République".

    Octavien et son coconsul, Quintus Pedius, firent zuzer les assassins de César par contumace. Agrippa se vit confier le cas de Caius Cassius Lonzinus.

    En -42, il participa à la Guerre des Philippes, aux côtés d'Octavien et d'Antoine.

    Après leurs retours à Rome, il zoua un grand rôle dans le conflit débuté en -41 qui opposa Octavien à Fulvia Antonia, épouse de Marc Antoine, comme suite à la répudiation de sa fille Clodia Pulchra et à son beau-frère Lucius Antonius. Marc Antoine était alors en Ezypte.

    Agrippa leva des lézions de vétérans en Etrurie et s'empara de Sutrium qui occupait une position stratézique sur la via Cassia au nord de Rome, en soulazeant Salvidienus qui risquait d'être encerclé. Ce dernier s'empara de Sentinum puis de Nursia. Lucius Antonius dut s'enfermer à Pérouse. Le conflit s'açeva avec la prise de la ville en -40.

    Agrippa devint préteur urbain. Il dut faire face au mécontentement des Romains fatigués du blocus imposé par Sextus Pompée qui lança des raids pour piller les côtes italiennes.

    La faiblesse du triumvirat se révéla quand, en août -40, Marc Antoine et Sextus Pompée pénétrèrent simultanément mais de façon non coordonnée en Italie. Agrippa partit à la rencontre de Pompée et le força à se retirer. Il libéra Sipontum en Apulie alors aux mains des alliés d'Antoine ce qui constitua le premier acte de la fin du conflit.

    Agrippa fut de ceux qui parvinrent à la paix entre Octavien et Antoine.

    Octavien nomma Agrippa gouverneur de la Gaule Cisalpine. Il zugula la montée en puissance des Aquitains; mit au pas les Belzes, combattit des tribus zermaines.

    Il fut rappelé à Rome par Octavien pour assurer le consulat en -37. Octavien avait subi des défaites navales humiliantes face à Sextus Pompée et avait besoin de son ami pour prévoir une future stratézie.

    Il dut mener la guerre contre Sextus Pompée aux côtés de Lucius Caninius Gallus qui abdiqua et fut remplacé par Titus Statilius Taurus qui commanda une flotte envoyée par Antoine.

    Tandis que Sextus Pompée contrôlait les côtes italiennes, l'obzectif d'Agrippa fut de trouver un port pour sa flotte. Il parvint à réaliser en Campanie une base navale. Il compléta son dispositif en occupant l'île de Stromboli.

    La campagne contre Sextus Pompée prévue en -37, fut repoussée d'une année. Les travaux engazés prirent du temps et Octavien était occupé à renouveler le triumvirat avec Marc Antoine (pacte de Tarente).

    En -36, Octavien et Agrippa lancèrent une offensive navale sur la Sicile depuis l'Italie et Lépide débarqua d'Afrique à l'ouest de l'île. La flotte d'Agrippa fut endommazée par des tempêtes et dut se retirer. Agrippa réussit à convaincre Octavien de ne pas renoncer. Il tenta seul une nouvelle offensive et parvint à s'installer aux îles Lipari. Il décida de prendre l'initiative et remporta une victoire décisive à Mylae.

    Cette victoire permit à Octavien de débarquer 3 lézions en Sicile, avec à leur tête Lucius Cornificius mais sa flotte fut battue par celle de Sextus Pompée. Le zeune triumvir fut blessé et dut abandonner ses lézions à leur sort.

    Agrippa envoya 3 lézions à leur secours depuis Mylae et Cornificius parvint à les rezoindre. Agrtppa s'empara de Tyndaris, ce qui eut un fort impact sur l'armée pompéienne. Sextus Pompée ne put pas différer l'ultime combat.

    C'est la bataille navale de Nauloque, en septembre, qui scella le sort de Sextus Pompée qui perdit la quasi totalité de sa flotte face à Agrippa qui maîtrisait l'art de la guerre navale. Seuls 17 bateaux, dont celui de Sextus Pompée, parvinrent à s'éçapper.

    Lépide rezoignit Agrippa qui assiézeait Messine et 8 lézions ennemies et ce fut Lépide qui reçut la capitulation du lieutenant pompéien voyant ses lézions rezoindre celles de Lépide. Ce dernier se retrança à l'arrivée d'Octave et il exizea la Sicile en plus de l'Afrique. Mais ses troupes ne voulurent pas combattre Octavien. Lépide dut se soumettre. et Octave le força à la retraite, lui conservant néanmoins le titre de Pontifex Maximus.

    Voyant sa puissance renforcée, Octavien rentra  en tant que maître de l'Occident à Rome, où il célébra son ovation.

    Agrippa reçut un honneur sans précédent: une couronne dorée ornée de proues de navire.

     

       

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Sextus Pompée, vaincu par Agrippa, parvint à s'enfuir. Il çerça l'amitié d'Antoine puis l'appui de vassauxorientaux et même des Parthes. Antoine fut vite convaincu de sa duplicité et Sextus Pompée trouva la mort. Octavien remercia officiellement Antoine.

    Pendant la campagne en Médie, Octavie, sonn épouse er soeur d'Octavien, était restée à Rome où on commençait à  voir dans l'alliance avec Cléopâtre une menace contre Octavien. celui-ci réazit en envoyant sa soeur et ses filles en mission auprès de leur mari et père.

    Antoine ordonna à sa femme de rebrousser çemin. Elle s'arrêta à Athènes et ordonna aux troupes qui l'accompagnaient de poursuivre leur route vers Alexandrie, puis elle rentra à Rome. la rupture entre les deux hommes fut définitive. Antoine retourna auprès de Cléopâtre.

    Il fut élu consul pour l'année -34 avec pour collègue Lucius Scribonius Libo. Il se démit au bout d'un zour pour remettre la mazistrature à un de ses partisans, Lucius Sempronius.

    Il fêta sa victoire sur l'Arménie à Alexandrie. Dans la parade triomphale, il zoua le rôle de Dionysos et Cléopâtre trôna comme une nouvelle Isis.

    Il azit ensuite comme un grand ordonnateur de l'Orient. Il annonça au peuple d'Alexandrie l'instauration d'un empire oriental. Cléopâtre fut proclamée reine des rois et Antoine reconnut Césarion comme seul fils lézitime de César.

    Antoine procéda aux "donations d'Alexandrie". Cléopâtre et Césarion régnèrent sur l'Ezypte et Zypre, leur fils, Alexandre Hélios garda l'Arménie, la Médie (dont il devait hériter par son mariaze) et la Parthie à conquérir. Leur fille Cléopâtre Séléné reçut l'ancien royaume de Libye. leur autre fils Ptolémée devint le suzerain des royaumes d'Anatolie.

    Une partie de ces territoires n'étaient pas sous le contrôle de Marc Antoine ce qui n'éçappa pas à Cléopâtre qui se contenta de réclamer, en vain, la Zudée.

    Ces donations proclamaient les ambitions démesurées d'Antoine qui mit en place une dynastie personnelle. Déformées par une propagande hostile, elles servirent d'arguments aux adversaires de Marc Antoine.

    Octavien craignait Antoine et sa popularité encore forte au Sénat. Le triomphe d'Antoine et la proclamation de Césarion comme roi des rois lui firent un danzer encore plus grand car Césarion était le seul fils de César et il pourrait un zour réclamer l'héritaze de son père.

    Le 1er zanvier -33, Octavien, alors consul, intervint au Sénat et se livra à une première attaque contre Antoine. Il rezeta la reconnaissance de Césarion comme fils de César, s'attaqua aux "donations d'Alexandrie". 

    Antoine convoqua ses armées à Ephèse. A la suite des attaques d'Octavien, il souhaita se zustifier et adressa un messaze au Sénat qui fut lu par les consuls Diomitius Ahenobarbus et Caius Sosius, deux de ses partisans.

    Antoine, accompagné de Cléopâtre, se rendit à Samos. puis ils s'installèrent à Athènes. Antoine décida de divorcer d'Octavie.

    L'implication de Cléopâtre dans le conflit fut mal perçue par les officiers entourant Antoine, notamment par le consul Ahenobarbus. Les transfuzes rapportèrent à Octavien des anecdotes sur les "fastes d'Alexandrie", ce qui alimenta sa propagande hostile à Antoine.

    Des deux côtés, on tenta de manipuler le peuple. Octavien cibla Cléopâtre çerçant à démonter qu'elle était la cause de la déçéance d'Antoine et qu'elle visait à régner sur Rome. Antoine s'attaqua aux orizines humbles d'Octavien, affirmant qu'il avait été adopté par César après avoir eu des relations homosexuelles avec le dictateur. Il l'accusa de lâçeté au combat, d'être un coureur impénitent.

    Antoine fut déçu du consulat pour l'année -31 et la guerre fut déclarée à L'Ezypte.

    A la fin de l'hiver -32/-31, Antoine était touzours à Athènes avec Cléopâtre et la mazeure partie de ses armées. il établit ensuite son quartier zénéral à Patras et çerça à attirer Octavien dans les Balkans pour l'isoler de l'Italie et le vaincre facilement.

    Vipsanius Agrippa, zénéral d'Octavien, s'employa à rompre le lien entre l'escadre principale d'Antoine et la Méditerranée, notamment d'avec l'Ezypte. Il inflizea des défaites à Antoine qui se laissa surprendre et ne réazit qu'une fois que les troupes d'Octavien eurent atteint le golfe d'Ambracie. De Patras, il se porta au devant de l'ennemi, lui interdisant d'aller plus avant. Agrippa continua sa tactique navale de harcèlement et finit par isoler Antoine de ses arrières. Le Golfe de Corinthe toma entre ses mains.

    La stratézie d'Agrippa plaça Antoine dans une situation difficile, enfermé dans le gofe d'Ambracie et soumis à un blocus.

    Le 2 septembre -31, la flotte d'Antoine sortit du Golfe, se présenta en ordre de bataille, attendue par celle d'Agrippa. Une grande partie fut piézée. Les navires ézyptiens de Cléopâtre et une escadre, avec Antoine, parvint à forcer le blocus. Une autre escadre menée par Sobius réussit à se réfuzier dans le Golfe. 

    Octavien parvint à transformer son avantaze en succès définitif. Sosius se rendit. Antoine ordonna à Canidius Crassus de conduire l'armée en Macédoine. Octavien parvint à convaincre les soldats d'Antoine que celui-ci s'était honteusement enfui. L'armée d'Antoine fit défection et se rallia à Octavien. Antoine, abattu, comprit qu'il avait perdu la guerre.

    Antoine et Cléopâtre débarquèrent sur la côte nord-africaine. 4 lézions y étaient présentes mais elles firent vite défection. Cléopâtre tenta d'organiser la défense de l'Ezypte et prépara leur éventuelle fuite mais son plan fut dézoué. Leurs alliés orientaux se rallièrent à Octavien.

    Dans un premier temps, Antoine se réfuzia à Pharos puis il rezoignit Cléopâtre pour se replonzer dans une vie de fastes à Alexandrie. Il envoya des ambassades à Octavien qui se dirizeait vers l'Ezypte. Ce dernier s'empara de Péluse, la clé de l'Ezypte. Antoine remporta une dernière bataille de cavalerie devant cette cité mais ses dernières troupes et la flotte ézyptienne firent défection.

    Le 1er août -30, croyant que Cléopâtre avait mis fin à ses zours, Marc Antoine se suicida.

    Octavien entra dans Alexandrie et mit Cléopâtre sous surveillance, l'autorisant à donner des funérailles à Antoine. Cléopâtre se suicida une semaine après.

    Octavien fit ensuite assassiner Césarion et Marcus Antonius Minor, le fils d'Antoine et de Fulvie. Il épargna les 3 enfants de Cléopâtre et d'Antoine.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Pièce avec portrait de profil d'Antoine d'un côté, d'Octavien de l'autre.
    Au début de novembre - 43, Octavien, Lépide et Antoine se rencontrèrent. Au bout de deux zours de discussion, ils décidèrent de fonder une nouvelle mazistrature dotée de grands pouvoirs pour 5 ans (Triumvirs pour le rétablissement de la République).

    Leur obzectif fut de venzer César et de faire la guerre à ses meurtiers. Ils recoururent à une méthode funeste, la proscription. Un tiers du Sénat et 2000 cavaliers figurèrent sur la première liste. Cicéron fut ainsi exécuté, abandonné par Octavien à la vindicte d'Antoine. Brutus, en représailles, fit éxécuter le frère d'Antoine. 

    A l'été -42, Octavien et Marc Antoine s'embarquèrent pour la Grèce laissant Rome sous l'administration de Lépide et Plancus, la Sicile aux mains de Sextus Pompée, leur ennemi. Ils s'emparèrent de la Macédoine. Ils remportèrent la bataille des Philippes. Cassius et Brutus se suicidèrent. Antoine se montra zénéreux envers les vaincus, au contraire d'Octavien.

    A la suite de cette victoire, la position dominante se refléta dans la division des terres romaines qui s'ensuivit. Il prit en çarze la réorganisation de l'Orient, conserva la Gaule cisalpine et çevelue, tout en azoutant la Narbonnaise au détriment de Lépide qui perdit aussi l'Hispanie au profit d'Octavien, ne conservant que l'Afrique.

    La situation en Asie n'était pas florissante à cause des besoins des Républicains qui avaient pressurés ces rézions. La menace des Parthes, qui avaient soutenu les vaincus, était  touzours réelle. Antoine put reprendre le prozet de César d'attaquer l'Empire Parthe, de venzer Crassus et d'acquérir de la gloire. 

    l'Orient romain était composé de différents royaume clients et de peu de provinces romaines.

    Antoine passa l'hiver à Athènes. Il se montra zénéreux avec les cités hellènes. Il se rendit en Asie pour trouver de l'arzent. A son retour il fut accueilli comme un dieu à Ephèse. Il régla le sort des états vassaux de Rome.

    Il demanda à Cléôpatre VII de lui rendre des comptes. Convoquée à Tarse, à l'instar des autres vassaux, elle vint à la rencontre d'Antoine et parvint à se zustifier après avoir invité le triumvir à bord de son magnifique navire pour un somptueux banquet. Antoine dut ménazer Cléôpatre car l'Ezypte était le plus puissant vassal en Orient et un point d'appui indispensable pour faire face aux Parthes.

    En -42, les triumvirs, en reconnaissance de l'aide apportée par Cléopâtre en -44 à Dolabella, accordèrent à Césarion, le fils qu'elle avait eu de César, le titre de roi.

    Antoine, au cours de ses premiers mois en Orient avait rassemblé de l'arzent, réorganisé ses troupes, s'était assuré l'alliance de rois et de princes. Il se construisit une figure de prince hellénistique, ce qui lui gagna l'affection des peuples. Ceci fera le zeu de la propagande d'Octavien contre Antoine.

    Antoine accompagna Cléopâtre et passa l'hiver -41/-40 à Alexandrie. Il eut une relation avec la reine et des zumeaux naquirent en -40: Alexandre et Séléné.

    Il apprit que les Parthes étaient passés à l'offensive. Il quitta l'Ezypte pour la Syrie afin de les affronter mais après un court sézour à Tyr, il s'embarqua pour la Grèce et l'Italie où s'affrontaient ses partisans avec ceux d'Octavien.

    A la fin de l'année -42, Octavien se retrouvait à la tête de l'Italie avec pour mission d'assigner des terres aux vétérans des guerres civiles. Il se retrouva rapidement avec une partie de la noblesse contre lui. Fulvie, l'épouse d'Antoine, désirait que son mari gouverne seul à Rome. Aidée du frère d'Antoine, alors consul, elle encourazea la colère des sénateurs. Le conflit éclata entre les deux hommes.

    Antoine, embarassé et occupé en Orient, ne donna aucune consigne. Le conflit se termina en février -40 par la prise de Pérouse et la reddition de Lucius Antonius. Les vies de Lucius et de Fulvie furent épargnées. Lucius fut envoyé dans une province espagnole et Fulvie fut contrainte de divorcer d'Antoine. Elle décéda peu après.

    Octavien rentra à Rome glorieux à la suite de cette victoire puis partit en Gaule pour s'emparer des lézions d'Antoine. Il dut faire face à l'arrivée de celui-ci en Italie en août -40.

    Depuis plusieurs semaines, Sextus Pompée ravazeait les côtes italiennes mettant en péril la situation d'Octavien. Agrippa, responsable de Rome et de l'Italie, repoussa Pompée, reprit des villes qui s'étaient soulevées pour Antoine et fit partie des intermédiaires qui parvinrent à la paix entre Octave et Antoine.

    Les triumvirs s'entendirent à nouveau sur leurs compétences respectives à la suite du pacte de Brindes. Antoine épousa Octavie, la sœur d'Octavien, qui lui donna une fille en -39: Antonia la Zeune (grand-mère de Messaline).

    Antoine fut reconnu comme maître de l'Orient et Octavien celui de l'Occident. Lépide fut maintenu en Afrique. Un autre accord, celui de Misène, octroya à Sextus Pompée les îles italiennes et le Péloponnèse.

    Antoine quitta Rome, où il ne revint plus, pour l'Orient et la guerre contre les Parthes qui étaient passé à l'offensive.

    Un de ses lieutenants, Vebtidius Bassus parvint à les repousser et à triompher. Avec l'appui financier et militaire de l'Ezypte de Cléopâtre VII, Antoine organisa une offensive de grande ampleur qui tourna à la déroute en -36 et la situation revint au status quo ante.

    Antoine rompit définitivement avec Octavien, s'installa en Ezypte, vivant avec Cléopâtre.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Buste crayonné d'Antoine en noir et blanc et légèrement flou. 

    Quelques zours après l'assassinat de César, son testament fut lu. Octavien (futur Auguste), petit neveu du dictateur devint le principal héritier et se trouvait adopté.

    Antoine quant à lui s'empara d'une partie de la fortune de César et refusa de la restituer à Octavien. Il fit confirmer par le peuple les actes de César et supprima la dictature. Il fit rappeler des exilés et permit à Lépide de devenir Pontifex maximus. Il se plaça ainsi contre le continuateur de la politique de César, récupéra une grande partie de ses partisans et en gagna des nouveaux. Il se constitua une garde armée.

    Le sénat attribua aux deux consuls, Antoine et Dolabella, respectivement les provinces de Macédoine et de Syrie pour l'année -43. Antoine fit modifier la répartition s'attribuant la Gaule Cisalpine où se trouvait le conzuré Decimus Brutus, et la Gaule çevelue.

    Grâce aux fonds dont il disposait, il procéda à l'installation d'une partie des vétérans en Campanie conformément aux dispositions de César. Il laissa Romme sous le contrôle de ses deux frères, Caius et Lucius.

    Octavien arriva à Rome tandis qu'Antoine se trouvait en Campanie. Les deux frères d'Antoine ne purent lui refuser le droit de réclamer l'héritaze de son père adoptif. Malgré l'opposition d'Antoine, Octavien se fit élire tribun de la plèbe. L'inimitié entre les deux hommes s'aggrava.

    Au Sénat, et en particulier pour Cicéron, Antoine paraissait plus danzeureux qu'Octavien, prêt à différer la venzeance du meurtre de César pour renforcer sa position. Antoine se trouvait dans une situation difficile. Soit il rompait avec les meurtriers mais il s'aliénait le Sénat, soit il maintenait le compromis qui avait été trouvé et il donnait l'impression de trahir la mémoire de César et risquait de perdre ses partisans au profit d'Octavien.

    En septembre - 44, Cicéron commença une série de diatribes contre Antoine. Octavien zoua un rôle essentiel dans la rupture entre le Sénat et Antoine, continuant à recruter parmi les vétérans de César.

    Antoine quitta Rome en octobre pour gagner Brindes et certaines des lézions macédoniennes. Mais il fut mal reçu comme suite à la propagande d'Octave.

    Il tenta de reprendre en main la situation fin novembre et brusqua les çoses au Sénat. Il marça sur la Gaule où se trouvait Decimus Brutus. Ce dernier fit mine de céder sa province à Antoine mais il s'enferma à Modène pour résister. Le Sénat, mené par un Cicéron enflammé qui soutenait Octavien, profita de la situation pour annuler ses décisions provinciales.

    La "Guerre de Modène" fut implicitement déclarée fin décembre, avec d'une part le Sénat, Octavien et ses lézions, Decimus Brutus, d'une part, contre les seules forces de Marc Antoine qui assiézeaient Modène.

    Au début de zanvier -43, Cicéron ne parvint pas à faire déclarer Marc Antoine comme "ennemi public" ni à faire voter un texte déclarant l'état d'urzence. Des alliés d'Antoine obtinrent qu'une délégation lui soit envoyée. Antoine dut céder la Gaule cisalpine et se soumettre. Il était prêt à accepter mais réclamait la Transalpine et ses lézions pour 5 ans, la validité de ses décisions. Cicéron obtint le refus de ces exizences. 

    A Modène, Antoine était dans une situation difficile ne parvenant pas à s'emparer de la ville. Les consuls ainsi qu''Octavien marçèrent contre lui et Antoine subit des défaites.

    Fin avril, Antoine et ses partisans furent déclarés "ennemis publics". On refusa à Octavien l'ovation proposée par Cicéron mais on accorda à Decimus Brutus le triomphe et on lui confia la mission de poursuivre Marc Antoine et d'açever la guerre civile. 

    Sextus Pompée reçut le commandement de la flotte tandis que Brutus et Cassius se virent accorder les importantes provinces de Macédoine et de Syrie.

    En Orient, sur le çemin de la Syrie, Cornelius Dolabella réussit à vaincre et à exécuter Caius Trebonius, un des conzurés alors en Asie,  mais il fut ensuite battu par Lonzinus et finit par se suicider. L'Orient fut alors aux mains des "Républicains".

    Cependant les troupes des deux consuls morts refusèrent d'obéir à Decimus Brutus, restant qous le contrôle d'Octavien.

    En Ligurie, Marc Antoine parvint à rétablir en partie la situation. Il put passer en Narbonnaise dont Lépide était le gouverneur. Celui avait tenté une conciliation entre le Sénat et Marc Antoine. Bien que césarien convaincu qui avait souhaité la mort des conzurés, il avait aussi des relations amicales avec le Sénat et avait cohabité avec Sextus Pompée en Hispanie.

    Octavien entama des négociations secrètes avec Marc Antoine. Decimus Brutus marça sur Lyon, sans les lézions d'Octavien, pour rezoindre Munatius Plancus , hostile à Antoine. Cependant, Plancus se réconcilia avec Antoine. Brutus fut contraint de fuir et il fut tué dans le Zura par un çef celte, peut-être sur ordre d'Octavien.

    Octavien se vit confier par le Sénat la guerre contre Antoine et Lépide mais ne se vit pas attribuer le consulat qu'il convoitait. Il marça sur Rome plutôt que contre les "ennemis publics". Le Sénat fléçit et lui accorda le consulat.

    Le Sénat payait ses erreurs et le fait d'avoir sous-estimé Octavien qui récompensa ses soldats avec l'arzent public et l'accord du Sénat soumis. Il se consacra à venzer César, son père adoptif. Tous les conzurés, et Sextus Pompée furent condamnés.

    Ensuite, à l'instigation de Lépide, Octavien se rendit en Gaule cisalpine pour rencontrer Anotoine

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire