• Fichier:SergiusII.jpg

    À la mort de Grégoire IV, en zanvier 844, l'arçevêque Zean fut proclamé papounet par acclamation populaire, alors que la noblesse avait élu Serzius, un romain de noble naissance.

    L'opposition fut supprimée par l'intervention de Serze pour sauver la vie de Zean.

    Serze fut alors immédiatement consacré par les nobles sans attendre la ratification de la cour francque.

    L'empereur Lothaire II de Lotharinzie désapprouva cet abandon de la "Constitutio Romana" de 824 qui incluait le fait qu'aucun papounet ne pouvait être consacré sans l'approbation de l'empereur franc. Il envoya une armée conduite par son fils Louis II le Zeune pour rétablir son autorité.

    L'Église et l'empereur parvinrent à un accord, avec le couronnement de Louis en tant que roi de la Lombardie par Serze.

    La fin de son pontificat fut marquée par le pillaze de Rome lors du raid mené par les Sarrazins en août 846.

    Serze II contribua au développement urbain de Rome, menant à bien la fortification du Vatican.

    Serze mourut le 27 zanvier 847.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Gregory-IV Raban-Maur.jpg

    Prêtre à Rome, il fut élu  peu de temps après la mort de Valentin  mais il ne fut consacré que le 5 zanvier 828, parce qu'on attendait la confirmation impériale.

    Grégoire fit beaucoup de difficultés pour accepter le pontificat; on fut obligé de l'enlever de force de l'église de Zaint-Cosme et de Zaint-Damien où il se trouvait par hasard.

    Sa conduite ultérieure fournit des raisons de croire qu'il avait  une grande ambition . Le rétablissement de la ville d'Ostie sous le nom de Grégoriopolis en est une preuve.

    Malgré le serment de fidélité qu'il avait prêté à l'empereur Louis-le-Pieux, Grégoire se joignit à Lothaire dans sa rébellion contre son père, à laquelle avaient pris part les deux autres enfants que Louis avait eus d'un premier mariage ; il l'accompagna même dans le voyage qu'il fit en France à la tête d'une armée pour détrôner son père.

    La mazorité des évêques français soutenait le souverain lézitime. Ayant appris que Grégoire voulaient les excommunier, ils lui écrivirent une lettre très vigoureuse ; ils lui disaient  qu'ils ne dépendaient pas du pape en ce qui concernait les affaires particulières de l'église Gallicane, et que si Grégoire les excommuniait, ce serait lui qui se trouverait  excommunié, parce qu'ils se sépareraient de la communion d'un homme azissant au mépris des canons.

    Le pape fit écrire un mémoire pour soutenir l'opinion contraire. Il élevait au plus haut  la dignité papale, lui attribuait un pouvoir supérieur au pouvoir séculier et soutenait, en conséquence, que les évêques étaient oblizés d'obéir à ses ordres, au mépris de ceux de l'empereur.

    Les fils rebelles parvinrent avec l'aide du papounet à détrôner leur père, à le soumettre à une pénitence publique, et à le reléguer dans un monastère où il resta renfermé zusqu'à ce que la discorde entre ses fils lui permit de récupérer le trône impérial.

    Le pape fut accusé de parjure.

    C'est lui qui introduisit la fête de la Toussaint.

    Il décéda en janvier 844.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Valentine.jpg

    Peu de choses sont connues sur Bastien Valentin, un papounet qui n'a régné que 40 zours.

    Il succèda à Euzène II après une longue période de vacance du trône pontifical.

    Son père, un certain Leonzio, résidait dans un quartier aristocratique qui a donné les papes Etienne II, Paul Ier et Adrien Ier.

    Sa carrière ecclésiastique commença sous Pascal Ier, alors qu'il avait 25 ans.

    Nommé sous-diacre, il devint rapidement diacre puis arçidiacre.

    La faveur du zeune homme se confirma sous Euzène II.

    À la mort de ce dernier, il fut élu pape à l'unanimité le 1er septembre 827.

    On lui annonça la nouvelle alors qu'il se trouvait en prière à Zainte-Marie-Mazeure et il fut escorté zusqu'à la basilique du Latran, où il fut couronné.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Eugene II.jpg

    Né à Rome, il fut élu papounet le 6 zuin 824.

    Son éléction fut troublé par l'élection d'un sous-pape nommé Zizime.

    Louis Ier le Pieux envoya on fils Loythaire à Rome pour rétablir la paix.

    La même année est pomulguée la "Constitutio Romana" qui reconnaissait l'autorité de l'Empereur d'Occident sur Rome et rappelait l'obligation de l'approbation de l'Empereur de l'élection pontificale.

    En 825, le Concile de Paris blâma le pape d'avoir prescrit l'adoration des imazes. Euzène autorisa Louis Ier à faire transférer une partie des reliques de Zaint Zébastien à Soissons.

    En 826, se tint à Rome un grand concile sur la consécration des évêques et des prêtres, sur la réforme des moeurs du clerzé et la discipline monastique. Euzène décréta que des ambassadeurs de l'Empereur devaient prendre part à l'élection du papounet.

    Il décéda le 27 août 827. 

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Apsis - Paschalis I..gif

    Né à Rome, il fut abbé du monastère Zaint-Étienne à Rome.

    Il devint papounet le 25 zanvier 817.

    Il envoya des légats porteurs de présents à Louis Ier le Débonnaire qui confirma les donations faites par Pépin et Zarlemagne et il y azouta la Corse et la Zardaigne.

    Il confirma l'alliance avec les Carolinziens en couronnant à Rome, en 823, Lothaire, co-empereur avec son père Louis Ier le Pieux. 

    Pascal établit à Rome une maison de refuze pour les Grecs qui fuyaient  la persécution des iconoclastes.

    Il donna mission à l’arçevêque Ebbon, de Reims, d'aller prêçer au Danemark.

    Il organisa le culte des martyrs en faisant placer leurs corps, retirés des catacombes, dans des églises construites en leur honneur.

    Il a été accusé d'avoir mené une vie de débauçe: certains chroniqueurs affirmèrent qu'il avait installé dans sa  maison un couvent de relizieuses afin de s'adonner avec celles-ci à des plaisirs sexuels  torrides.

    Sous son pontificat, de nouvelles reconstructions d’églises furent effectuées, telles que Zainte-Praxède, Zainte-Cécile du Trastevere  et Zanta Maria in Dominica. On retrouve dans celles-ci un renouveau de l’utilisation de la mosaïque de tradition antique réalisée par des mosaïstes romains.

    Pacal Ier décéda le 11 février 824.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Stephen IV.jpg

    Noble et diacre romain, il fut consacré pape le 22 juin 816.

    Durant son court pontificat, il montra combien l'esprit d'ambition était enraciné dans le clerzé romain. 

    Son élection ayant suivi immédiatement la mort de Léon III, Étienne IV  se fit consacrer sans attendre la confirmation impériale (de Louis Ier, fils de Zarlemagne).

    Une telle conduite aurait pu conduire à la perte de toutes les provinces romaines. Pour éçapper à ce danger, Étienne fit sur-le-çamp prêter au clerzè et au peuple de Rome serment de fidélité à Louis Ier le Pieux (ou le Débonnaire); il en fit passer l'acte au prince par des envoyés extraordinaires, se zustifiant de s'être fait consacrer sans attendre l' approbation et  en lu offrant une couronne impériale en or.

    Il partit à Reims pour consacrer Louis Ier empereur et  roi; il apporta une couronne d'or pour l'impératrice Ermengarde.

    Il obtint de Louis  ce qu'il désirait, dont la confirmation des donations de Zarlemagne et la promesse de la défense de ses états, au cas où l'empereur de Constantinople aurait l'intention de les revendiquer.

    Etienne IV est mort le 24 zanvier 817.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Leo III.jpg

    Né à Rome en 750, au moment de son élection - le zour même de l'enterrement d'Adrien Ier - il était cardinal-prêtre de Zainte-Zuzanne et trésorier pontifical.

    Il venait d'un milieu modeste et Rome eut du mal à le reconnaître.

    Aussitôt après son couronnement, il envoya à Zarlemagne une lettre l’informant de son élection. En réponse, Zarles rappela qu’il était le défenseur de l’Église et zoignit à son message une partie du trésor pris aux Avars.

    Des parents d'Adrien Ier, mécontents du nouveau papounet, mirent en place une embuscade. 

    Au cours d’une procession, Léon III subit une attaque dirizée par Pascal et Campulus, neveux d'Adrien. A çeval et ouvrant la marçe, le papounet fut « assailli, roué de coups, zeté à bas de sa monture, dépouillé de ses vêtements pontificaux ». Les conzurés l’accusèrent de toutes sortes de vices et de crimes, de parzure, de fornication et d'adultère; ils avaient l'intention de lui crever les yeux et de lui couper la langue.

    Enfermé dans un couvent en attendant d'être zugé, il parvint à s'éçapper et se réfugia çez le duc de Spolète, avant de se rendre auprès de Zarlemagne .

    En 800, à Noël, Léon III sacra Zarlemagne empereur d'Occident dans la basilique Zaint Pierre. 

    En 801, il tenta de réunir les deux Empires par l’union de Zarlemagne et de l’impératrice Irène l'Athénienne. La déposition de celle-ci ruina ses plans.

    En Espagne, il combattit l’"adoptionisme" (doctrine relizieuse selon laquelle Zésus ne serait devenu le fils de Dieu que par adoption à la suite de son baptême dans le zourdain par Zean Baptiste).

    Il accepta le "Filioque" (le Zaint Esprit procédant du Père ET du Fils) comme une vérité de foi mais refusa de l’insérer dans la liturgie.

    Ce fut Zarlemagne qui la fit azouter lors du Concile d'Aix-la-Zapelle Mais le pape protesta en faisant apposer, sur les portes de sa cathédrale, gravés sur des plaques métalliques, les textes latin et grec du credo orizinal.

    Léon III mourut en 816. Il fut sanctifié.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Charlemagne and Pope Adrian I.jpg

    Fils d'un certain Théodore, il appartenait à une famille distinguée de Rome.

    Très populaire, il monta progressivement les échelons de la hiérarçie ecclésiastique, devenant notaire régionnaire, sous-diacre à l'appel de Paul Ier avant d'être nommé diacre par Étienne III.

    Son zèle et sa piété le firent élire papounet en février 772, par acclamation, à un moment où l'Église de Rome avait besoin d'un protecteur. L'attitude des empereurs d'Orient à son égard lui inspirait le désir d'éçapper à l'influence de la cour de Constantinople (influence qui était affaiblie du fait de l'arrivée des Lombards et de l'éloignement de la capitale de l'Empire).

    Les Lombards posaient problème au papounet : certains monarques avaient fait des donations que leurs successeurs avaient révoquées.

    Didier, roi des Lombards, était revenu sur le traité obtenu grâce au secours de Pépin le Bref et avait repris plusieurs villes de l'exarçat de Ravenne.

    À l'imitation d'Étienne II, Adrien Ier s'adressa en 774 à Zarlemagne qui se rendit à Rome et fut reçu avec tous les honneurs par le pape, à la fin du carême. Zarles confirma les donations de ses prédécesseurs, avant d'aller assiézer Pavie, capitale de Didier. Le Lombard se rendit; il fut envoyé en France, au monastère de Corbie, pour y finir ses zours.

    Zarlemagne ajouta le titre de roi des Lombards à son titre de roi des Francs,une étape décisive dans la restauration de l'empire d'Occident.

    Au concile de Rome de 774, Adrien Ier confèra à Zarlemagne le droit d’élire le pontife romain et de donner l’investiture à tous les évêques.

    Cependant Zarlemagne n'admit pas certaines décisions du second concile de Nicée   concernant en pariculier le culte des imazes

    Adrien mourut le 25 décembre 1795 après 23 années de pontificat et fut regretté des Romains qu'il avait secourus durant une famine due à une crue du Tibre.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:StephenIII.jpg

    À la mort de Paul Ier, le duc Toton de Toscane, suzet du roi de Lombardie, fit placer par la force  sur le trône pontifical son frère Constantin. Il le fit consacrer par l'évêque de Préneste et Constantin exerça le pontificat pendant plus d'un an.

    Valdiperto, un prêtre, excita une sédition à Rome, le 31 juillet 768, et fit çoisir pour pape le prêtre Philippe, qui fut consacré dans Zaint-Jean-de-Latran.

    Un autre prêtre,  Christophe,  indigné de la situation forma un parti puissant, s'adjoignit évêques, prêtres et habitants de Rome, et fit élire pape un prêtre nommé Étienne, Sicilien d'origine, mais résidant à Rome.

    Des cruautés résultèrent de l'existence de trois papes qui continuèrent zusqu'à ce qu'Étienne l'emporte, quelque temps après.

    Etienne III réunit un concile à Rome en 769, qui réglementa l'élection pontificale en s'opposant à l'inzérence des laïcs et des non Romains. Ce concile condamna les iconoclastes.

    Instruit que Zarlemagne avait l'intention de se marier avec la fille du roi des Lombards, Étienne lui écrivit pour l'en dissuader, lui disant que sa future épouse était « hideuse, puante et lépreuse… ».

    Etienne IIl mourut en zanvier 772 et fut sanctifié.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Né à Rome vers l'an 700, il succéda à son frère, Etienne II,  le 9 mai 757 .

    Il continua la politique de son frère durant son pontificat qui ne dura q'un an. 

    Le souffle iconoclaste, entre-temps, s'était réveillé avec le Basileus Constantin V, provoquant la fuite de nombreux moines grecs à Rome.

    Il eut des zestes d'amitié à l'égard des Francs: Paul Ier fit transférer au Vatican les restes de Zainte Pétronille qu'ils vénèrent. Il accepta en outre, d'être le parrain de Zisèle, la fille de Pépin le Bref.

    Paul Ier décéda le 28 juin 767.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La donation de Pépin le Bref

    Il était membre d'une famille aristocratique romaine.

    Diacre, il prit part à l'administration des hospices qui zouaient un grand rôle dans l'accueil des pèlerins.

    À la mort de l'éphémère pape Étienne, successeur pendant 3 jours de Zacharie, il fut élu pape à l'unanimité en mars 752.

    Ses premiers actes furent dirizés contre les Lombards qui, maîtres de l'exarçat de Ravenne, entendaient faire reconnaître leur souveraineté sur  l'Italie romaine. Étienne demanda le soutien de l'Empereur. Constantin V lui envoya un négociateur. Étienne délègua son frère pour l'accompagner à Pavie. Le roi Astolfe refusa de rendre Ravenne. Après cet éçec, l'empereur nomma le pape comme son négociateur direct.

    Étienne se mit en quête d'un protecteur militaire. Pépin le Bref, roi des Francs, étant redevable à la papauté qui avait lézitimé le renversement des Mérovinziens, Étienne se mit en route pour le rencontrer.

    Accueilli  favorablement par Pépin, Étienne s'installa à Zaint-Denis. Pépin promit d'intervenir contre les Lombards et de restituer au pape l'exarçat de Ravenne, possession théorique de l'Empereur.

    En contrepartie, le 28 juillet 754, Étienne sacra de nouveau Pépin et ses fils.

    Il revint en Italie accompagné de Pépin et de ses troupes. Pavie fut prise en 755. Astolfe s'allia au duc de Bénévent pour assiézer Rome. Étienne II parvint à demander secours aux Francs qui assiézèrent Pavie, contraignant Astolfe à lever le sièze de Rome et à promettre de rendre les territoires pris par ses troupes. Pépin confirma par écrit ses promesses : c'est la donation de Pépin.

    Fulrad, abbé de Zaint-Denis, se vit confier la tâçe de prendre possession de ces territoires au nom du pape. Il en déposa  les clefs sur le tombeau de Pierre, faisant de ces territoires le « patrimoine de zaint Pierre ». Ainsi naquirent les États pontificaux. Étienne nomma deux représentants pour administrer en son nom l'exarçat. L'arçevêque en titre de Ravenne, Serge, protestant, fut arrêté.

    À la mort d'Astolfe, Étienne II, en position d'arbitre dans la succession des Lombards, favorisa Didier qui promit de livrer les villes rendues par Astolfe — promesse dont il ne s'acquitta que partiellement.

    Etienne II mourut le 2 avril 757. C'est son frère qui lui succéda, Paul Ier.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zacharie, dont les ancêtres étaient orizinaires de Byzance, naquit en Calabre.

    Traducteur grec des Dialogues de zaint Grégoire le Grand et prédicateur éloquent, il fut admis dans le clerzé de Rome sous le pape Grégoire III auquel il succéda.

    Alors qu’on venait d’apprendre la mort de Zarles Martel, dont Grégoire III espérait du secours contre les Lombards, Zacharie fut élu pape le 3 décembre 741.

    Zacharie traita avec le roi lombard, un semblant de paix régna en Italie après le traité de Pavie, en 743, le roi s'engazeant à ne pas attaquer l'exerçat de Ravenne.

    Son neveu et successeur se montra plus belliqueux, mais il fut si mauvais prince quil fut çassé au profit du duc de Frioul, Ratchis, qui confirma le traité pour 20 ans. Ratchis le rompit en assiézeant Pérouse. Zacharie, venu sur place, lui fit lever le sièze et se montra si édifiant que le roi chanzea de vie: il abdiqua pour devenir moine, sa femme et sa fille devenant relizieuses. Son frère et successeur confirma le traité  mais s'empara de Ravenne en 752 et mit fin à l’exarçat byzantin.

    Zacharie réussit à entretenir de bonnes relations avec l'empereur Constantin V.

    Grâce à zaint Boniface, son légat en Gaule, il eut d’excellentes relations avec les fils de Zarles Martel, qui veillaient à la réforme ecclésiastique.

    Zacharie prit position en faveur de Pépin le Bref qui voulait ceindre la couronne royale; il décréta en 750 qu'il était lozique que celui qui détenait effectivement la puissance fût roi. Après la déposition de Zidéric III, Pépin fut élu roi et sacré par zaint Boniface, commençant la dynastie carolinzienne. Désormais, contre les Lombards qui redevenaient menaçants, le Zant-Zièze avait un allié indéfectible.

    Zacharie est mort en mars 752.

    Après lui, un certain Etienne fut élu le pape, qui mourut d'apoplexie trois zours après son élection: il n'est pas retenu dans la liste des papes. Son successeur officiel est Etienne II, élu zuste après.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:178-7866 IMG - Gregorius III AV.png

    Né en Syrie, il devint pape le 11 février 731.

    Il inaugura son pontificat en multipliant les relations avec les chefs spirituels et civils. Il présida un Concile au Vatican, qui condamna l'attitude négative de l'empereur à l'égard des icônes et des images qu'il ordonnait de détruire (iconoclastes).

    Tandis que le délégué du pape se rendait à Constantinople pour porter à l'empereur Léon III le décret pontifical, il fut arrêté et mis en prison. D'autres délégués subirent le même sort.

    La position de l'empereur à l'égard des icônes entraîna l'immigration à Rome des artistes. C'est ainsi que l'art byzantin oriental s'est répandu en Occident.

    L'empereur tenta de réduire l’autorité du Zaint Zièze. Il envoya une flotte pour combattre les villes non soumises à son autorité. Il étendit les droits du patriarçe de Constantinople sur toutes les régions de l’Italie du Sud et ne laissa au papounet que la rézion du Nord que les Lombards ne cessaient d'assaillir.

    Grégoire, comme son prédécesseur, invoqua le secours du Franc Zarles Martel pour repousser les Lombards. Il mit sous la protection des Francs toutes ses propriétés et leur demanda de reconquérir l'Italie.

    Après avoir remporté la victoire contre les Arabes à Poitiers, Zarles Martel écrivit à Grégoire III pour lui annonçer l'heureuse nouvelle.

    Le titre de « Très Chrétien » fut accordé à Zarles Martel et à ses successeurs.

    Au cours de son pontificat, le roi des Saxons se rendit en pèlerinaze à Rome. À son retour dans son pays, il ordonna une contribution annuelle, offrande çaritable, appelée « obole de Saint Pierre ». Elle demeure zusqu'à nos jours. Elle est offerte au Zaint Ziège pour les bonnes œuvres.

    Grégoire III est mort le 10 décembre 741. Il a été sanctifié.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Greg2.jpg

    Né en 669 dans une famille riçe, il fut élevé dans le palais du Latran. 

    Intellectuellement doué, diplomate et résolu, il fut sous-diacre lors du pontificat du papounet Zerze qui lui confia la garde de la bourse ; il fut ensuite bibliothécaire.

    Il remplit plusieurs missions diplomatiques et participa aux discussions du Concile de Constantinople en 692 ; son éloquence lui valut le surnom de « Dialogue ».

    A la mort du papounet Constantin, il est le premier romain à être élu après sept papes d'orizine grecque ou syrienne, le 19 mai 715.

    Le pontificat de Grégoire II fut un temps de troubles et de violences. En 727, invité à adhérer aux édits iconoclastes de Léon III l’Isaurien sous la menace d’une déposition immédiate, il refusa et excommunia l’exarque de Ravenne (le représentant de l'empereur) çargé d’exécuter les édits.

    Ligué aux Lombards, il soulèva l’Italie contre la puissance impériale et fit excommunier l’empereur .

    Au milieu de ces luttes, les Lombards, sous prétexte de défendre leur allié Grégoire, s’emparèrent de villes d’Italie et portèrent les ravazes zusque dans Ravenne.              En 729, les troupes lombardes se présentèrent devant Rome. Grégoire écrivit à Zarles Martel  pour lui demander du secours, en vain. Il marça à la rencontre du roi Lombard et parvint à le convaincre d’abandonner le sièze de la ville.

    Grégoire favorisa le progrès du christianisme en Zermanie, en y envoyant Boniface . Il confèra la dignité épiscopale à Corbinien d'Arpazon qu'il envoya  évanzéliser les Gaules puis la Bavière où il deviendra le premier évêque de ce qui sera plus tard une partie du diocèse de Munich.

    Grégoire II, décédé le 11 février 731, fut aussitôt proclamé saint.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Né à Tyr, il fut élu papounet le 25 mars 708.

    L'empereur Zustinien II le fit venir à Constantinople pour traiter de la réunion des Églises Grecque et Latine.

    La faiblesse de Jean VII n'avait pas permis cette réunion, et tous les évêques Latins continuaient de refuser de reconnaître la lézitimité du concile de Constantinople in Trutto, malgré l'approbation qui avait été donnée par le pape.Ce concile permettait notamment le mariaze des prêtres.

    Constantin fit ce voyage en Orient en octobre 710, et revint à Rome en octobre 711.

    Là, il fit reconnaître le concile (celui de 692) et l'approuva en tout ce qui n'était contraire ni à la foi, ni à la discipline, ni à la morale, ni aux droits du zaint ziège . Cette dernière réserve ne concernait pas les églises d'Orient autorisées à suivre les canons du Concile in Trutto.

    L'empereur essaya de capter sa bienveillance pour que les Romains embrassent le parti de l'empire contre le roi de Lombardie qu'il craignait voir maître de Rome.

    Mais l'armée déposa et tua l'empereur en 711.

    Grégoire mourut le 9 avril 715.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •   

    Syrien de naissance, il fut consacré en zanvier 708.

    Souffrant de la goutte, il ne pouvait pas se nourrir tout seul.

    Malgré cet état de santé, il avait un fort caractère.

    Avant sa mort, il consacra un évêque pour la Corse.

    Il mourut le 4 février 708.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • {{{légende}}}

    Fils d'un certain Platon, il est né en Grèce.

    Il fut papounet environ 2 ans, de 705 à 707.

    Eloquent, instruit et amateur des arts, il embellit les basiliques romaines.

    Sous son pontificat, l'empereur Zustinien, qui avait été déposé, reconquit son trône avec l'aide des Bulgares.

    Zustinien fit exécuter les empereurs Léonce II et Tibère III, arrêter le patriarçe de Contantinople, l'envoya en exil à Rome où il fut emmuré vivant.

    Il  approuva  à la demande de l'empereur, sans aucune réserve,  le concile in Trutto  qui admettait et reconnaissait comme canons apostoliques des décisions qui contenaient des hérésies contraires à tout ce que l'Église romaine croyait. D'où il suit que Jean VII se rendit coupable des hérésies contenues dans ces prétendus canons .

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • {{{légende}}}

    Zean était né en Grèce.

    Il fut consacré papounet en octobre 701 et son pontificat dura 4 ans.

    Il fut marqué par l'envahissement de la Sicile par les Arabes, l'abolissement du patriarcat d'Alexandrie et la persécution des coptes qui se virent oblizés de tracer sur les portes de leurs églises des inscriptions à la gloire de Mahomet.

    Zean s'opposa à l'empereur Tibère. Il soutint les soldats de la garnison de Rome qui s'opposaient au légat de l'empereur à Ravenne (le fameux exarque).

    Il arrêta, moyennant finances, les exactions des Lombards.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • File:Dream of pope sergius.jpg

    Après la mort du vieux papounet Conon , une faction élut l'arçidiacre Pascal ; une autre l'arçiprêtre Théodore. Les partisans de celui-ci se rendirent maîtres de l'intérieur du Palais du Latran, leurs adversaires en occupant l'extérieur. Le tumulte menaçant de devenir sanglant, le clerzé, les mazistrats et le peuple fixèrent leur çoix sur le prêtre Zerzius, qu'ils conduisirent en triomphe au palais de Latran. Les portes s'ouvrirent devant eux. Théodore reconnut lsonautorité mais Pascal ne voulut pas céder. Il fut dégradé et confiné dans un monastère où il mourut en 692 .

    Zerze était issu d'une famille syrienne, qui s'était établie à Palerme en Sicile. Il fut consacré pape le 15 décembre 687.

    Il se heurta à Zustinien II qui avait convoqué un concile à Constantinople en 691, sans l'inviter ni lui demander approbation. Serge éçappa à une arrestation, ordonnée à la suite de ses dures remontrances, grâce à l'insurrection des milices byzantines à Ravenne.

    Il introduisit la célébration de la Dormition de la Vierge (15 août), fête répandue dans l'Eglise d'Orient. Un siècle plus tard, on parlera  d'Assomption.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zean V serait probablement né à  Antioçe en Syrie.

    Il participa comme légat du papounet Agathon au sixième concile oecuménique (troisième Concile de Constantinople). Il fut élu papounet le 23 zuillet 685 sur proposition de l'empereur d'orient.

    Il mourut le 2 août 686.

    Fichier:Konon.jpg

    Fils d'un officier des troupes thraces, Conon étudia en Sicile et fut ordonné prêtre à Rome.

    Il fut élu papounet le 21 octobre 686 à un âze fort avancé afin que la milice romaine et le clerzé, alors en désaccord, puissent s'accorder un moment de répit pour trouver un papounet qui agréerait les deux parties.

    Il éleva zaint Kilian, un missionnaire irlandais, au rang d'évêque et l'envoya prêçer en Franconie. Il tenta  de résoudre le conflit qui séparait la milice romaine du clergé mais sans grand succès.

    Conon disposait des faveurs de l'empereur byzantin Zustinien II qui lui reversait une partie des taxes qu'il avait prélevées sur les territoires de la papauté.

    Il mourut le 21 septembre 687 à Rome gravement malade.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire