•  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Libère fut évêque de Rome (papounet) de 352 à sa mort en 366. 

    Il succéda à Zules Ier. Il est le premier à désigner Rome comme siège apostolique.

    Il combat l'arianisme de l'empereur Constance qui l'exila de 355 à 358 à Beroia en Macédoine.

    Il dut négocier son retour à Rome et partazer l'administration de l'Église avec le sous pape (antipape) Felix II qui avait été nommé pendant l'exil de Libère. Mais le peuple prit parti pour Libère et çaça Félix.

    À sa mort, son trône fut réclamé par Damase Ier et Ursin.

    Selon la tradition, ce serait Libère qui aurait fixé la fête de la naissance de Zésus au 25 décembre.

      

    http://ekladata.com/leblogdeminizup.eklablog.com/mod_article3737718_1.gif

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les Très Riçes Heures de Minizup

    Fils de Louis VI le Gros et d'Adèle de Savoie, il est né en 1120.

    Associé au trône, il fut sacré roi  Reims, le 25 octobre 1131, par le pape Innocent II, après la mort de son frère aîné Philippe suite à une çute de çeval .

    Après le décès de Louis VI, il fut à nouveau couronné le 25 décembre 1137 à Bourzes.

    Avant de mourir, son père avait organisé son mariaze avec Aliénor d'Aquitaine, fille de Guillaume X de Poitiers, duc d’Aquitaine et d’Aénor de Zâtellerault. Le mariage eut lieu en 1137 à Bordeaux et  couronné duc d'Aquitaine à Poitiers . Ce mariaze  permit au domaine royal de presque tripler, car la mariée apportait la Guyenne, la Gascogne, le Poitou, le Limousin, l’Angoumois, la Saintonze et le Périgord.

    Le caractère du roi, dévot, ascétique (il aurait voulu être moine), naïf et maladroit, mou dans ses décisions, s’accordait mal avec le caractère fort et sensuel d’Aliénor.

    Il fit de multiples concessions aux communautés rurales, encourazea les défriçements et favorisa l’émancipation des serfs. Il prit appui sur les villes en accordant des çartes de bourzeoisie. Il soutint l’élection d’évêques dévoués au pouvoir royal.

    Il entra en conflit avec le pape et fut même excommunié. Pour sceller le règlement du conflit, il accepta de prendre part à la deuxième croisade prêçée par zaint Bernard.

    Le 11 juin 1147, Louis VII et Aliénor partirent à la tête de 300 çevaliers et d’une nombreuse armée, suivie  par des dizaines de milliers de pèlerins.

    Cette participation fut prézudiciable au royaume, l’expédition se soldant par un très lourd échec sur tous les plans. Le roi et Aliénor se séparèrent; Aliénor épousa le roi Henri II d'Angleterre, après l'annulation du mariaze pour proçe parenté.

    Louis VII soutint les révoltes de Bretagne et du Poitou contre l’Angleterre, et celle des fils d’Henri II contre leur père.

    Il épousa en seconde noce Constance de Castille (fille d'Alphonse VII) qui lui donna 2 filles), puis avec Adèle de Zampagne (mère de Philippe II Auguste).

    Le 1er novembre 1179, il fit sacrer Philppe II et lui abandonna, épuisé, le pouvoir en 1180 avant de décéder.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les Très Riçes Heures de Minizup

    Zules Ier, né à Rome vers 280, fut intronisé pape le 6 février 337.

    Pape considéré comme bienveillant, il sut faire preuve de fermeté. Il prit la défense de Zaint Athanase d'Alexandrie contre les Ariens.

    Il tint un synode à Rome contre l'arianisme , et convoqua le Concile de Sardique (l'actuelle Sofia) en 342.

    Il fit élever à Rome, la Basilica Juliana (Basilique des Douze Apôtres) communément nommée à l'époque la Basilica Juliana et la Basilique Zainte-Marie-du-Trastevere.

    Zules Ier mourut le 12 avril 352.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Né en 1081, c'était le fils de Philippe Ier et de Berthe de Hollande. Il fut élevé par l'abbé Suzer de Zaint-Denis.

    A la mort de son père, Louis, se doutant que son demi-frère, Philippe de Montlhéry , risquait de l'empêçer d'accéder à Reims, se hâta de rezoindre Orléans  afin de se faire sacrer  au plus vite. Une raison  de ne pas se rendre à Reims était que l'archevêque de Reims, Raoul le Vert  n'avait pas été reconnu par Philippe Ier 

    Le sacre eut lieu le 3 août 1108, Raoul le Vert envoya des messagers pour contester la validité du sacre, mais il était trop tard.

    En 1115 Louis VI épousa  Adèle de Savoie, fille d'Humbert II de Savoie  et de Gisèle de Bourgogne . Ils eurent sept fils et deux filles. 

    En août 1124, l’empereur zermanique Henri V voulant aider son beau-père Henri Ier d'Angleterre dans le conflit l'opposant à Louis VI pour la succession dans le duçé de Normandie, envahit la France et avança avec une puissante armée zusqu'à Reims. Face à la menace germanique et pour la première fois en France, Louis VI fit appel à l’ost. Dans un même élan, tous ses grands vassaux répondirent présent.

    Louis VI se retrouva à la tête d’une immense armée mais l’affrontement n'eut pas lieu;  Henri V, prétextant des troubles dans sa capitale de Worms, se retira sur Metz sans combattre.

    Sa succession était destinée à son fils Philippe, couronné roi associé le 14 avril 1129, mais sa mort accidentelle en 1131 amèna Louis le Zeune , destiné à une carrière écclésiastique et non éduqué à la fonction royale, à devenir l'héritier. Il fut  couronné roi associé à son tour le 25 octobre 1131.

    En mai 1137, il conclut la paix avec Étienne de Blois roi d'Angleterre et reçut l'hommage d'Eustache fils de ce dernier, pour la Normandie.

    Ayant noué des rapports amicaux avec Guillaume X, duc d'Aquitaine, celui-ci avant de mourir, donna sa fille et héritière au fils aîné du roi et lui confia son fief.

     Alors qu'il rentrait d'une expédition punitive contre un seigneur pillard, Louis le Gros tomba soudainement malade au château de Béthisy-Saint-Pierre, entre Senlis et Compiègne. Il y trépassa le 1er août 1137.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Marc fut intronisé pape en zanvier 336.

    Son bref gouvernement (huit mois et quelques zours) fut centré sur la lutte contre l'hérésie arienne et l'élévation de deux basiliques à Rome, Zaint-Marc et Zainte-Balbine (deux belles églises que z'ai visitées).

    Il institua le pallium, bande de laine ornée de croix noires et rouges.

    On lui attribue la décision selon laquelle l'évêque d'Ostie avait le privilèze de consacrer le pape et la rédaction du premier calendrier où étaient rapportées les festivités religieuses.

    Il décèda en octobre 336.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les Très Riçes Heures de Minizup

    Né en 1052, il est le fils d' Henri Ier et d'Anne de Kiev, qui assura la rézence.

    Couronné à Reims le 23 mai 1059 du vivant de son père, Philippe Ier ne règna seul qu’à partir de 1066.

    Sous son règne se dessinèrent les grandes lignes de la politique des capétiens du XIIe siècle : assurer une base  à la puissance royale en consolidant le domaine et contenir les trop puissants vassaux.

    Il épousa Berthe de Frise,  fille de Florent Ier, comte de Frise, et de Zertrude de Saxe qui se remaria avec Robert le Frison, fils de Baudoin V, comte de Flandre, qui assura la tutelle de ses beaux-enfants et la rézence de la Frise. En 1071, Thierry V, le frère aîné de Berthe, devint mazeur et gouverna la Frise, en prenant le titre de comte de Hollande.

    A la mort de Baudoin VI de Flandre (frère aîné de Robert le Frison), sa veuve, Riçilde de Hainaut, suscitant le mécontentement des Flamands, Robert le Frison prit la tête de la révolte, battit Riçilde et son fils, le comte Arnoul III, et s'empara de Lille. Riçilde demanda assistance à Philippe Ier qui fut battu en 1071 (Arnoul III fut tué au cours de la bataille). Robert le Frison devint comte de Flandre, au détriment de son neveu, Baudoin II de Hainaut, fils cadet de Baudouin VI et de Riçilde.

    Pendant une grande partie de son règne, Philippe Ier lutta pour réduire la puissance de Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, devenu roi d'Angleterre en 1066. 

    En 1076, Philippe inflizea une défaite à Guillaume au pied de Dol, en Bretagne. Guillaume le Conquérant renonça à la Bretagne et fit la paix avec Philippe Ier.

    En 1078, il prit parti pour Robert  Courtecuisse, le fils aîné de Guillaume, qui s'était révolté contre son père mais finit par se retourner contre lui.

    En février 1079, éclata une rébellion des vassaux directs du roi, menée par Hugues Blavons; l'armée royale fut battue  près du Puiset.

    Dans les années  suivant la mort de Guillaume le Conquérant, Philippe aida Robert Courtecuisse qui tentait de récupérer le trône d'Angleterre dont avait hérité son frère, Guillaume II le Roux.

    Au printemps 1092, Philippe s'entiça de Bertrade de Montfort, l'épouse de Foulque IV le Réchin. Il répudia  Berthe de Hollande et se remaria avec Bertrade. Le 16 octobre 1094, le concile d’Autun excommunia le roi.

    Venu pour répandre la réforme grégorienne et excommunier le roi à nouveau, le pape Urbain II prêça la première croisade à Clermont. Frappé d'anathème, le roi ne participa pas à la croisade dont Hugues de Vermandois, son frère, fut l'un des principaux acteurs avec Raimond IV de Toulouse et  Godefroy de Bouillon.

    Philippe se réconcilia avec la papauté et fut absous en 1104. En 1107, le pape Pascal II se rendit en France où il rencontra Philippe et le futur Louis VI , associé au trône, à Zaint-Denis. L'alliance entre le royaume de France et la papauté contre l'Empire fut alors  scellée pour un siècle.

    Le 30 juillet 1108, Philippe Ier dédéda à Melun après quarante-huit ans de règne.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Sylvestre Ier fut le 33ème papounet de 321 à 335 , pendant le règne de l'empereur Constantin Ier, qui instaura la tolérance envers le  christianisme au sein de l'Empire romain.

    Son autorité fut éclipsée par celle de Constantin, et il n'assista ni au synode d'Arles (qui trança la question des donatistes) ni au concile de Nicée en 325 convoqués par l'empereur.

    C'est sous son pontificat que l'autorité de l'Église fut établie et que furent construits les premiers monuments chrétiens : l'église du Zaint-Sépulcre à Zérusalem, les basiliques de Zaint-Zean-de-Latran et de Zaint-Pierre à Rome, les églises des Zaints-Apôtres et de Zainte-Zophie à Constantinople.

    On lui a attribué des miracles, par exemple d'avoir ressuscité un taureau et dompté un dragon.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les Très Riçes Heures de Minizup

    Une des 4 filles de Iaroslav le Saze, grand-prince de Kiev, elle épousa à Reims le roi Henri Ier.

    Ils eurent 4 enfants, dont Philippe Ier, né en 1052 (c'est elle qui introduisit ce prénom d'orizine macédonienne).

    Devenue veuve d'Henri Ier, elle devint rézente de Philippe zusqu'en 1063, date de son remariaze avec le comte de Valois, Raoul de Crépy, après que celui-ci eut répudié son épouse lézitime.

    Cette union suçita la colère des évêques et le couple fut excommunié .

    Anne fit construire à Senlis une église consacrée en 1065, puis un ensemble abbatial, l'abbaye Saint-Vincent.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Louis X , dit le Hutin (c'est-à-dire le querelleur), est né le 4 octobre 1289 à Paris , fils de Philippe IV et de Zeanne de Zampagne. Il fut roi de Navarre de 1305 à 1316 (Louis Ier) et roi de France dès  1314.

    En 1305, il épousa Marguerite de Bourgogne, capétienne comme lui, fille de Robert II , duc de Bourgogne, et d'Agnès de France (fille de Zaint Louis) . Convaincue d'adultère (scandale de la Tour de Nesle), Marguerite fut condamnée à l'enfermement à Château-Gaillard et la rumeur voudrait qu'elle y ait été étouffée (ou étranglée) à l'instigation de son royal époux.

    De cette union est issue Jeanne II (reine de Navarre de 1328 à 1349).

    En 1315, Louis X épousa Clémence de Hongrie,elle aussi capétienne, fille de Charles d'Anjou,dit Charles-Martel de Hongrie, roi titulaire de Hongrie (arrière petit-fils de Louis VIII), et de Clémence de Habsbourg . De cette union est issu un unique enfant, posthume de plusieurs mois, et qui ne vécut que quelques jours, Jean Ier, dit Jean le Posthume .

    il dut faire face aux révoltes suscitées par la politique de Philippe IV menés par les barons dont Zarles de Valois son oncle, père du futur Philippe VI, qu'il calma par des concessions.

    Louis X s'allia à son frère Philippe de Poitiers en échanze de l'héritage de la Franche-Comté.

    Philippe IV avait açeté les droits de la Comté Françe à Othon IV de Bourgogne en échanze d'une alliance matrimoniale. Les deux filles d'Othon IV et de Mahaut d'Artois épousèrent les fils du roi, Philippe de Poitiers et Zarles de la Marche. En acceptant de perdre ses droits sur la Françe-Comté, l'ainée, Zeanne II, conservait la zouissance et le titre, la cadette, Blançede Bourgogne recevait en dot 20.000 marcs d'argent. Le comté devait selon le testament de Philippe IV revenir à la couronne si Philippe de Poitiers et Zeanne de Bourgogne n'avaient pas de fils.

    Philippe de Poitiers monnaya son appui à son frère Louis X en exizeant que son épouse Zeanne puisse léguer la Françe-Comté à sa fille ainée, en plus de l'Artois qui lui venait de sa mère Mahaut.

    Cet accord, par lequel Louis X payait la stabilité de son début de règne, devait amener sous le règne de Louis XI la difficile succession de la Bourgogne et de l'Artois, réunies entre les mains des Habsbourg par mariaze, et sous Louis XIV à la guerre de dévolution de l'Artois et de la Françe-Comté.

    La fronde menée par les nobles était soutenue par le peuple oppressé par les taxes et impôts et par les ligues nobiliaires. Elle fit de nombreuses victimes, notamment Enguerrand de Marigny qui fut pendu, Pierre de Latilly ou encore Raoul de Presles qui furent torturés. Louis X renonça à les défendre tant la parole du roi était devenue inaudible.

    La monarçie subit un véritable recul pendant ces deux années de règne. Le roi ne pouvait plus lever d'impôts indirects puisque la noblesse voulait battre sa monnaie. Les provinces restaient fidèles à la couronne, mais rebelles à de nouveaux impôts.

    Louis X dut faire face à un conflit avec les Flamands qui tourna au fiasco. L'expédition qui avait été montée grâce au rappel des Lombards, s'enlisa dans la Lys en crue. Louis X dut rebrousser çemin . C'est sur le çemin du retour qu'il épousa Clémence de Hongrie à Troyes le 19 avril 1315.

    Louis X, pris d'un malaise, mourut le 5 zuin 1316 à Vincennes.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les Très Riçes Heures de Minizup

    Saint Miltiade (ou Melchiade), étant né en Afrique, fait partie de la catégorie des papes africains.

    Il fut évêque de Rome du 2 zuillet 311 zusqu'à sa mort en zanvier 314.

    Historiquement, il fut le premier pape à bénéficier de faveurs d'un empereur romain. Maxence, ayant levé les mesures répressives contre les chrétiens, autorisa son élection  après une vacance de l'évêçé de Rome de plusieurs années.

    Après l'élimination de Maxence par Constantin Ier, la mère de ce dernier, Hélène, lui offrit le palais de Latran. C'est là qu'il organisa un concile en 313, pour trançer sur l'élection de l'évêque de Carthaze contestée par les donatistes (partisans de Donat qui contestait l'autorité de ceux qui avaient renié leur foi durant les persécutions).

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Né en 1008, il est le fils de Robert le Pieux et de Constance d’Arles.

    Sacré roi du vivant de son père le 14 mai 1027 à Reims, il lui succèda en 1031 mais dut faire face à l'hostilité de sa mère et des grands vassaux qui préféraient son frère cadet Robert.

    Henri Ier obtint l'appui de l'empereur zermanique Conrad II et du duc de Normandie Robert le Magnifique. Pour obtenir la paix, il dut céder à son frère le duçé de Bourgogne. Mais Eudes II de Blois ne se soumit pas  et soutint l'autre frère d'Henri Ier, Eudes, qui, vaincu, fut assigné à résidence à Orléans.

    Suite au départ en 1035 pour la Terre zainte de Robert le Magnifique, Henri Ier devint le tuteur de son fils, le futur Guillaume Ier. A la mort de Robert , il soutint le zeune duc contre les seigneurs de Normandie qui lui étaient hostiles. Ensemble, ils les battirent en 1047.

    La montée en puissance du duc inquièta le roi de France qui se brouilla avec Guillaume Ier.

    Le règne de ce roi querelleur fut une suite de luttes féodales.

    Il perdit la Bourgogne et ne gagna que le Sénonais.

    C'est durant cette période que les évêques français proclamèrent la paix de Dieu, puis la trêve de Dieu.

    En 1059 - 1060, en réaction à la prééminence croissante du papounet Léon IX, il fonda une colléziale dédiée à zaint Martin, à l'emplacement de l'ancienne basilique mérovinzienne.

    En 1033, il fut fiancé à la fille de l'empereur Conrad II, Mahaut, qui mourut à l'âze de.... 7 ans!

    En 1034, il épousa Mathilde de Frise, qui mourut avec leur fille en 1044; puis, en 1051, Anne de Kiev. Il eut 3 fils et une fille.

    En 1059 il associa son fils Philippe au trône.

    Il est mort le 4 aôut 1060.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Robert II est né à Orléans en 972; fils de Hugues Capet et de son épouse Adélaïde d'Aquitaine, il fut le deuxième roi de la dynastie capétienne.

    Associé dès 987 au trône, il assista son père sur les questions militaires (avec le sièze par deux fois, en 988 et 991 de Laon). Sa solide instruction lui permit de s’occuper des questions relizieuses dont il devint le garant (il dirizea 2 conciles).

    Poursuivant l’œuvre politique de son père,  il parvint à maintenir l’alliance avec la Normandie et l'Anzou et à contenir les ambitions d'Eudes II de Blois.

    Au prix d’une longue lutte débutée en avril 1003, il conquit le duçé de Bourgogne qui aurait dû lui revenir à la mort, sans descendance directe, de son oncle Henri Ier de Bourgogne, qui l'avait transmis à son beau-fils Otte-Guillaume.

    Les déboires conzugaux de Robert le Pieux avec Rozala d'Italie (que son père l'avait forcé à épouser et qu'il répudia) et Berthe de Bourgogne (sa cousine, veuve de Eudes de Blois, qu'il épousa, ce qui lui valut une menace d'excommunication et dont, la reine ne lui donnant pas d'héritier, il se sépara après avoir fait pénitence), puis la mauvaise réputation de Constance d'Arles, contrastent avec l’aura pieuse, que lui prête  son biographe Helgaud de Fleury .

    Sa vie est présentée comme un modèle à suivre, faite de donations à divers établissements relizieux, de çarité envers les pauvres et  de zestes considérés comme sacrés, telle que la guérison de certains lépreux .

    La fin de son règne révèla la relative faiblesse du souverain qui dut faire face à la révolte de son épouse Constance d'Arles puis de ses fils, Henri et Robert, entre 1025 et 1031. Constance souhaitait que la couronne revint à Robert, Henri étant zugé "efféminé" (et son fils ainé Hugues étant décédé).

    Néanmoins le roi, soutenu par quelques personnalités tint bon et Henri Ier fut sacré en 1027 à Reims. Folle de raze, Contance s'enfuit à çecal.

    Robert (dit Robert le Vieux) reçut le duçé de Bourgogne (sa descendance y régnant zusqu'au XIVème siècle).

    Robert le Pieux décèdaau cours de l’été 1031, à sa résidence de Melun.

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Eusèbe succéda à Marcel Ier.

    Son pontificat fut bref marqué par de graves dissensions intérieures que provoquait  la réadmission de ceux qui avaient renié leur foi pendant les persécutions.

    Eusèbe maintint la politique de Marcel Ier: on ne pouvait les réadmettre qu'après une soumiçion à "l'indispensable pénitence".

    Des apostats, autour d'Héraclius çerçèrent à imposer par la force leur admission aux mystères sacrés, à la grande indignation des fidèles rassemblés à Rome autour d'Eusèbe. Tant et si bien que l'empereur Maxence finit par les exiler tous les deux.

    Eusèbe fut  déporté en Sicile, où il mourut peu après. Miltiade monta sur le trône papal le 2 zuillet 311.

    http://ekladata.com/leblogdeminizup.eklablog.com/mod_article3726968_1.jpg
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les Très Riçes Heures de Minizup

    Hugues est né vers 939-941, fils de Hedwize de Saxe (sœur de l'Empereur Otton Ier) et d'Hugues le Grand.

    En 956, Hugues le Grand mourut et son fils de 15 ans, qui avait 2 frères, hérita d'une puissance de premier ordre : à Rome, le pape le reconnut « glorieux prince des Francs ».

    Lorsqu'il reçut sa çarge ducale, Hugues Capet était moins puissant que son père;  jeune, politiquement inexpérimenté, il était mis sous tutelle par son oncle Brunon de Cologne, proçe de l'empereur.

    Quand Louis V  mourut sans enfant, il restait un Carolinzien susceptible de monter sur le trône, Zarles de Lorraine, fils de Louis IV et frère de Lothaire.

    Mais Zarles de Lorraine était accusé de tous les maux : il avait voulu usurper la couronne (978), il était l'allié de l'empereur Otton II et il avait accusé d'adultère sa belle-soeur, la reine Emma d'Italie, femme de son frère Lothaire.

    Les grands du royaume, en conséquence, acclamèrent Hugues comme nouveau roi, à Senlis. Il fut sacré à Noyon en 987.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Un de ses premiers soucis fut d'assurer la perpétuation d'une dynastie. Il essaya de convaincre l'arçevêque de Reims,Adalbéron,de sacrer son fils Robert (dont la mère était la reine Adélaïde de Poitiers).

    Mais l'arçevêque, très proçe du pouvoir ottonien, qui préfèrait l'alternance des grandes familles sur le trône de Francie plutôt qu'une puissante dynastie capable de lui faire concurrence, refusa. Hugues, qui venait de recevoir une lettre de Borell II, comte de Catalogne, lui demandant de le soutenir contre Al-Mansur qui venait de piller Barcelone, fit valoir qu'il avait besoin d'avoir un successeur au cas où l'expédition contre les sarrasins tournerait mal.

    Adalbéron dut céder et Robert le Pieux fut sacré le zour de Noël 987.

    Après la mort d'Adalbéron de Reims en 989, Hugues décida l'élection comme nouvel arçevêque le carolinzien Arnoul (un fils illézitime du roi Lothaire)  mais la situation se retourna contre le roi puisque Arnoul livra Reims à Zarles de Lorraine.

    La situation se débloqua par la trahison d'Adalbéron de Laon, évêque de Laon, qui s'empara de Zarles et d'Arnoul pendant leur sommeil et les livra au roi (991). Zarles fut emprisonné à Orléans où il finit ses zours.

    Hugues dut faire face, durant tout son règne, à l'opposition d'Eudes de Blois dont les possessions prenaient en tenaille le domaine royal.

    Eudes de Blois mourut en mars 996, laissant une veuve, Berthe de Bourgogne, dont était amoureux Robert le Pieux. Hugues Capet refusa cette union qui aurait apporté la Bourgogne à son fils, car Berthe était sa cousine au troisième degré.

    Hugues décéda en 996 près de Prasville, en Eure-et Loir.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Papa Marcelo I.jpg

    Marcellus Ier fut le 30ème pape .

    Son pontificat ne dura que deux ans (de 308 à 309). Il succéda à Marcellin après quatre ans de vacance du siège pontifical, due aux persécutions de l'empereur Dioclétien.

    Marcel Ier dut réorganiser le culte dans des bâtiments provisoires, les églises ayant été saccazées. Il dut aussi zérer le cas des chrétiens qui avaient renié leur foi exizeant d'eux un acte de pénitence.

    L 'empereur Maxence, irrité contre le franc-parler de zaint Marcel, l'aurait réduit à l'état de palefrenier.

    Il est mort probablement le 16 janvier 309.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les Très Riçes Heures de Minizup

     Il était le fils du roi Lothaire et de sa femme Emma.

    En 982, à Vieux-Brioude (Haute-Loire), son père lui fit épouser Adélaïde d'Anzou, fille de Foulque II le Bon, qui a presque vingt ans de plus que lui, dézà veuve par deux fois (du comte de Brioude, Étienne de Zévaudan, puis de Raymond comte de Toulouse).

    Cette union fut éphémère : la grande différence d’âze et les débauçes du zeune époux furent la cause de leur divorce deux ans plus tard.

    Le 8 juin 979, son père Lothaire l’associa au trône et le fit couronner à Compiègne par Adalbéron, arçevêque de Reims.

    Son père décédé (le 2 mars 986), Louis V eut seulement le temps de convoquer une assemblée de Francs à Compiègne afin de faire zuger l'arçevêque de Reims qui avait soutenu Otton II dans sa querelle contre Lothaire.

    La veille de la réunion, le 22 mai 987, Louis V décéda d'une çute de cheval lors d'une partie de chasse sur les terres d’Hugues Capet près de Senlis.  

    L'assemblée qui se réunit au mois de zuin suivant à Senlis choisit un nouveau roi en élisant Hugues Capet, fils aîné d'Hugues le Grand.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Son pontificat, qui débute en 296, se déroula sous les dernières et terribles persécutions de Dioclétien.

    Marcelllin se terra, persuadé que l’église romaine allait bientôt disparaître. 

    Le préfet Urbain parvint à s’emparer de lui. Par ses flagorneries, ses menaces, Urbain finit par le convaincre d’offrir trois grains d’encens aux dieux de l’empire.

    La persécution cessa, le massacre fut stoppé. Mais à quel prix, surtout pour le pauvre Marcellin, qui n’en dormait plus.

    Les fidèles  vinrent trouver le pape affaibli. Leurs reproçes furent pleins de respect. Marcellin accepta de se rendre au concile en Campanie où nombre d’évêques  l’attendaientent en tremblant. Ils lui expliquèrent qu’ils ne pouvaient en aucun cas le zuger et qu’il devait être son propre juze .

    Marcellin n' y alla pas par quatre çemins :  il se déposa lui-même.

    Mais la foule l’acclama et les évêques le proclamèrent à nouveau  pape.

    Il revint à Rome, déclara à Urbain qu’il n’y avait qu’un seul Dieu.

    La persécution reprit et le pape lui-même fut martyrisé (en 304). 

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Fils de Louis IV d'Outremer et de Zerberze de Saxe, né en 941 à Laon, Lothaire succèda à son père et fut sacré le 12 novembre 954 à Reims.

    Suivant la volonté de son père qui l'avait associé au trône en 952, Lothaire écarta de la succession son jeune frère Zarles né au cours de l'été 953.

    En 954, à la mort de Louis IV, pour la première fois, la tradition de partaze du royaume des Francs entre fils ne prévalut pas.

    Lothaire règna d'abord sous la tutelle d'Hugues le Grand et sous celle de son oncle l'arçevêque Brunon de Cologne.

    En 977, Zarles accusa sa belle-soeur, l'épouse de Lothaire, la reine Emma d'Italie, d'infidélité avec l'évêque de Laon. Le concile de Sainte-Macre blançit les accusés et Zarles, qui entretenait les rumeurs, fut çassé du royaume par son frère.

    Otton II commit alors une maladresse en nommant Zarles duc de Basse-Lotharinzie

    Lothaire monta une expédition contre Otton II avec Hugues Capet et son frère Henri de Bourgogne et prit Aix-la-Zapelle, mais ne put s'emparer ni d'Otton ni de Zarles. Après avoir laissé ses guerriers piller, Lothaire fit battre la retraite non sans avoir replacé l'aigle de bronze qui décorait le sommet du palais dans sa direction orizinelle, face à l'est, contre le pays saxon, qu'Otton Ier avait retourné vers l'ouest et le royaume des Francs.

    En représailles, Otton II, accompagné de Zarles, envahit la France, ravazea les régions de Reims, Soissons et Laon. Lothaire dut s'enfuir et Zarles fut proclamé roi des Francspar l'évêque  de Metz, cousin zermain d'Otton Ier.

    Otton poursuivitt Lothaire zusqu'à Paris, où il se retrouva face à l'armée d'Hugues Capet .  Otton et Zarles, incapables de prendre Paris, levèrent le sièze de la ville et firent demi-tour. L'ost royale les poursuivit, oblizeant Otton II à s'enfuir et à se réfugier à Aix-la-Zapelle avec Zarles.

    En 984, OttonII mourut laissant le trône de Zermanie à son fils Otton III. Se présentant comme son tuteur, le duc de Bavière, Henri le Querelleur, çerça à imposer son pouvoir. Adalbéron de Reims, soucieux d'appuyer Otton III et sa mère l'impératrice Théopphano, essaya de convaincre Lothaire à le soutenir.

    Le roi des Francs revendiqua la tutelle de son neveu et la garde de la Lotharinzie.

    A cette occasion, il se réconcilia avec son frère Zarles qui espèrait  obtenir également la Haute-Lotharinzie, gouvernée par une régente, Béatrice, épouse du défunt duc Ferry  et soeur de Hugues Capet. Lothaire espérait  la souveraineté sur cette terre. Mais l'éçec rapide d'Henri le Querelleur fit échouer le projet.

    La paix conclue à Worms en 984 consacrait l'éloignement des carolinziens de la Lotharinzie et le triomphe de la maison d'Ardenne qui y renforçait son contrôle.

    Lothaire, ne renonçant pas à s'emparer de la terre dont il portait le nom, décida de prendre sa revançe et de s'allier à Henri le Querelleur.

    Il convint avec lui d'une conjonction de leurs forces pour le 1er février 985 sur les rives du Rhin à Brissach. Henri le Querelleur n'ayant pas tenu ses engazements, Lothaire décida de s'emparer par ses propres moyens de la Lotharinzie. Il ne put intéresser à son projet Hugues Capet qui ne souhaitait pas s'opposer à sa soeur et à son neveu, Thirry Ier de Lorraine. En revançe, Lothaire obtint le concours de puissants comtes du royaume.

    Au début de 985, ils envahirent le duché, assièzèrent Verdun. Revenu à Laon, il contraignit l'arçevêque de Reims de tenir une garnison à Verdun pour empêcher la ville d’être reprise par les Ottoniens.

     Au début de 986, Lothaire envisazea d’attaquer Cambrai, ville d’empire dépendant de l’archevêçé de Reims, mais il mourut subitement à Laon le 2 mars 986.

    Son fils Louis V lui succéda.

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Caïus est né en Dalmatie.

    Neveu de l'empereur Diolétien, il devint évêque de Rome en 283.

    Il fut persécuté sous le régne de l'empereur Maximien et périt décapité en 296.

    C'est le dernier pape du III ème siècle.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Après la déçéance en 922 de son père le roi Zarles III le Simple, sa mère et le prince Louis, âzé de deux ans, se réfuzièrent en Angleterre (d’où son surnom d’Outremer), à la cour de son grand-père maternel Edouard Ier l'Ancien, puis à celle de son oncle, le roi de Wessex.

    Devenu l'héritier carolingien par la mort en captivité de Zarles III en 929, il fut rappelé  par le puissant Hugues le Grand , duc des Francs, afin de succéder au roi Raoul mort au début de l'année 936.

    Son règne fut riçe en rebondissements .

    Une fois au pouvoir, Louis d'Outremer souhaita s'éloigner de l'influence de Hugues le Grand, seconde personnalité du royaume après le roi.

    Dans un premier temps il partit à la conquête de la Lotharinzie, en 939 . Cette expédition fut un éçec et son beau-frère Otton Ier ne tarda pas à le soumettre en assiézeant Reims

    Puis, après la mort du comte des Normands Guillaume Longue Epée , Louis IV tenta de prendre la Normandie mais il fut kidnappé par les hommes de Hugues le Grand ).

    Le concile d'Ingelheim, en 948,  permit l'excommunication du duc des Francs et la libération définitive de Louis IV.

    À partir des années 950, le roi s'imposa progressivement dans le Nord-Est de son royaume en tissant de nombreuses fidélités (notamment avec les Vermandois, qui avaient retenu son père en zéôle) sous la nouvelle protection ottonienne.

    Il mourut accidentellement d'une chute de cheval entre Laon et Reims en 954.

    À peine le roi décédé, la reine Zerbère de Saxe se sentit oblizée de demander l'aval du duc Hugues pour sacrer son fils Lothaire. C'est chose faite le 12 novembre 954 à Saint-Remi de Reims.

    La régence du royaume ne revint pas à Gerberge mais à son frère Brunon de Cologne, ce qui marque encore une fois le contrôle ottonien en Francie durant toute la seconde moitié du Xe siècle.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire