• Fichier:IoannesXIV.jpg

    Pietro Campanora est né à Pavie, en Lombadie.

    Il fut évêque de Pavie et çancelier impérial d'Italie.

    Il fut élu papounet avec le consentement de l'empereur Othon II et fut couronné à la fin de l'année 983, où il prit le nom de Zean XIV car il ne voulait pas qu'un autre papounet porte le nom de l'apôtre Pierre.

    Le 7 décembre 983, Othon II mourut à Rome, préparé à la mort par Zean XIV.

    Lorsque le sous pape Franco - Boniface VII reçut à Constantinople la nouvelle , il revint à Rome en avril 984 et, avec l'aide de ses soutiens, il fit enfermer Zean XIV dans les zeôles du Zâteau Zaint Anze  puis s'empara du trône pontifical.

    Après quatre mois de détention, Jean XIV mourut en prison le 20 août 984 de faim et de misère ou assassiné sur l'ordre de Boniface.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:BenedettoVII.jpg

    Né à Rome, il appartenait à la famille des comtes de Tusculum, était lié au prince Albéric II et apparenté à la famille des Crescenti.

    Il fut élu papounet en octobre 974 par le clerzé romain et le peuple, sous l'influence de l'envoyé d'Othon II, comme candidat de compromis, pour remplacer l'antipape Boniface VII, qui fut excommunié et tenta sans succès de reprendre la papauté.

    Il gouverna Rome paisiblement pendant près de 9 ans, çose rare en ces temps là.

    Il promut le monaçisme (vie de moine) et la réforme ecclésiastique.

    Il consacra le prêtre Zacques envoyé par Carthaze « pour aider la malheureuse province d'Afrique ».

    En mars 981, il présida un synode qui interdit la simonie (açat et vente de biens spirituels), pratique devenue zénérale et qui avait pour effet d'accroître le nombre des prêtres mariés; ceux-ci avaient obtenu que leurs fils puissent hériter des bénéfices et des charzes que leurs pères avaient achetées.

    Il dédéda en zuillet 983.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:BenedettoVI.jpg

    Fils d'un Romain nommé Hildebrand, Benoit VI fut élu le 22 septembre 972 par le parti favorable à l'Empereur, deux semaines après la mort de Zean XIII.

    Il lui fallut attendre l'accord d'Othon Ier pour être sacré le 19 zanvier 973.

    En zuin 974, après la mort d'Othon Ier, le frère de feu Zean XIII provoqua une insurrection au cours de laquelle les Romains enfermèrent Benoît VI dans le çâteau Zaint-Ange et lui donnèrent comme successeur le cardinal Franco, qui prit le nom de Boniface VII.

    Benoit VI fut exécuté en zuin 974 sur les ordres de l'usurpateur.

    Un mois plus tard, le représentant impérial prit possession de la ville et Boniface s'enfuit à Constantinople avec les trésors de la Basilique du Vatican.

    Otton II mourut le 7 décembre 983. Franco se hâta de revenir à Rome, se rendit maître de Jean XIV en avril 984,  l'enferma dans les caçots de Zaint-Ange, où le pape mourut quatre mois plus tard.

    L'usurpateur, qui n'avait jamais cessé de se considérer comme le pontife lézitime, data les années de son règne de la déposition de Benoît VI en 974.

    Pendant plus d'un an Rome supporta ce personnaze souillé du sang de ses prédécesseurs. Mais le çâtiment fut terrrrible. Après sa mort soudaine en juillet, 985, son corps fut exposé aux insultes du peuple, traîné par les rues et finalement, nu et couvert de blessures, zeté aux pieds de la statue de Marc-Aurèle,

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zean de Crescentius appartenait à la famille de Théodora l'Ancienne, qui, par son mariaze avec le sénateur Thèophylacte, eut deux filles, Marozie et Théodora la Zeune qui épousa le consul Zean - ce dernier entra plus tard dans les ordres et devint évêque.

    De cette union naquirent deux filles et trois fils, dont le futur papounet qui entra zeune dans la prêtrise à Rome et devint évêque de Narni.

    Après le décès du pape Zean XII en 964, Benoit V fut élu. Cependant, l'empereur Othon ramena à Rome Léon VIII qu'il avait promu en 963, et bannit Benoît à Hambourg.

    Léon VIII étant mort en mars 965, les Romains demandèrent à l'Empereur le retour de Benoit V. Othon refusa et Benoît V mourut en zuillet 965.

    En présence des envoyés impériaux, le candidat impérial, Zean Crescentius, évêque de Narni, fut élu papounet et couronné le 1er octobre 965 .

    Certains nobles, hostiles au nouveau papounet, complotèrent contre lui en décembre 965, lors d'une émeute conduite par le préfet Pierre Cesi ; l'armée du comte de Campanie parvint à s'emparer de sa personne sous les quolibets (« la poule blanche ») et l'enfermèrent au çâteau Zaint Anze.

    Il parvint à s'éçapper et trouva protection auprès du prince de Capoue. A Rome, une réaction se produisit en faveur du pape exilé et, lorsqu'en 966 l'empereur Othon monta une nouvelle expédition en Italie, les Romains permirent à Zean de regagner la ville le 14 novembre.

    L'Empereur arriva en décembre, et dispensa une justice expéditive : pendaisons, décapitations, aveuglements. Pierre Cesi fut pendu par les çeveux à la statue de Marc Aurèle sur la place du Latran  et remplacé par le frère de Jean XIII. Plusieurs consuls furent déportés .

    Le zour de Noël 967, Othon II  vint à Rome se faire couronner empereur conzointement à son père. Zean XIII favorisa  les négociations avec les Byzantins pour une alliance matrimoniale entre Othon II et la princesse Théophano Skleraina. Le mariage fut béni par le papounet himself le 14 avril 972.

    Le Pape fut actif à étendre son réseau hiérarchique dans d'autres pays. Au début de son pontificat, il éleva Capoue au rang d'arçevêçé par gratitude envers le prince qui l'avait recueilli. Lors d'un synode en 969, Bénévent reçu la même dignité. Il confirma les décrets des synodes tenus en Angleterre et en France.

    Des privilèzes furent accordés à des églises et monastères, et particulièrement à Cluny.

    Benoît VI succéda à Jean XIII après son décès le 6 décembre 972.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Léon fut élu papounet à la suite du synode convoqué par l'empereur Othon Ier, au cours duquel fut déposé le papounet Zean XII (le dernier dit de la "période de la pornocratie") .

    C'était un laïc et il reçut les ordres sacrés le zour même de son élection.

    Après cette nomination,son prédécesseur s'enfuit avec le trésor de l'Église, ce qui lui permit de lever une armée avec laquelle il rentra à Rome en février 964, profitant du retour en Allemagne de l'empereur Othon.

    Léon VIII dut fuir ; il ne put donc être présent au concile qui le déposa et annula toutes les ordinations qu'il avait faites.

    Quelques zours seulement après la clôture de ce concile, Zean XII mourait ; mais cela n'entraîna pas le retour de Léon VIII sur le trône, puisque le peuple romain lui çoisit comme successeur, le 14 mai 964; le diacre Benoit V. 

     

    {{{légende}}}

     Cette élection incita l'empereur Othon à revenir à Rome en zuillet 964 : il se saisit de Benoit V qui fut dépouillé de ses vêtements pontificaux et officiellement déposé. Léon lui brisa sur la tête la crosse pontificale. Othon exila Benoit à Hambourg et replaça Léon VIII, son protézé, sur le trône pontifical.

    Au pontificat de Léon VIII on attribue trois documents  par lesquels le papounet renonçait à toutes les donations qui avaient été faites à l'Église depuis Pépin le Bref.

    Léon VIII mourut le 1er mars 965.

     

    Benoit V mourut à Hambourg le 4 zuillet 965, vénéré de tous pour la zainteté de la sa vie et il fut enterré dans la cathédrale de la ville.

     

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Otto I begegnet Papst Johannes XII.jpg

    Fils d'Albéric II, il devint papounet à 18 ans, en janvier 956, à la mort d'Agapet II, parce que les évêques de la province n'osèrent pas s'y refuser, malgré la nullité notoire de l'élection, soit par défaut de liberté des électeurs, soit surtout parce que l'élu n'avait pas trente ans, qui est l'âge désigné par les conciles pour occuper un siège épiscopal.

    Le jeune pape avait l'esprit militaire plutôt qu'ecclésiastique, et il en donna des preuves, en commandant lui-même ses armées dans les différentes occasions.

    Sa vie manifestait aussi la licence militaire, se livrant aux plaisirs des sens avec scandale, sans frein et sans modération, car il convertit le palais pontifical en un sérail qui renfermait un grand nombre de concubines. Une d'elles surtout le dominait avec un tel despotisme, qu'elle prenait part aux affaires ecclésiastiques, et disposait de tout à son gré.

    Se trouvant opprimé par Bérenger II, roi d'Italie, il appela à son secours Othon, roi de Germanie, en lui offrant de le couronner empereur d'Occident, dont le titre s'était éteint en 920, par la mort de Bérenger Ier, aïeul du roi actuel d'Italie.

    Othon se rendit à Rome et Jean le couronna : le clergé, le peuple et le pape lui-même lui jurèrent obéissance et fidélité en se reconnaissant pour ses vassaux. On célébra un concile, où Othon confirma à l'Église romaine la souveraineté de Rome et des autres états pontificaux. Le pape, le clergé et le peuple s'obligèrent à ne point élire de souverain pontife, sans l'intervention de l'autorité impériale, et Jean déclara que le royaume d'Italie serait uni pour toujours à la dignité d'empereur romain.

    Après le départ d'Othon, quelques Romains s'adressèrent à lui pour se plaindre des scandales insupportables et de la faiblesse du pape. Othon répondit que Jean XII était très-jeune, et qu'on devait espérer qu'il rentrerait en lui-même, et qu'il lui écrirait à ce sujet.

    Le pontife, loin de se corriger, oubliant la fidélité promise à l'empereur, fit une alliance avec Adalbert, roi d'Italie, contre Othon. Ce qui le détermina, fut l'avis de quelques Romains qui se voyaient avec peine assujettis aux Allemands ; de-là naquirent les célèbres factions des Guelfes et des Gibelins, qui durèrent plusieurs siècles, et dont les dénominations servirent à désigner les partisans des papes et des empereurs.

    Othon revint à Rome plein de ressentiment, et assembla un concile de plusieurs évêques d'Italie, qui déposèrent Jean XII, et élurent pour souverain pontife, le 22 novembre 963, Léon VIII, premier archiviste de Rome. Othon exigea le serment du clergé et du peuple, de reconnaître le nouveau pape et de lui obéir.

    Jean prit la fuite aussitôt qu'il sut l'arrivée d'Othon ; mais il revint à Rome dès que l'empereur se fut retiré, et le peuple le reçut avec acclamation, malgré le désordre de sa vie, par haine contre la domination Allemande. Jean fit mourir plusieurs cardinaux et d'autres personnages principaux du parti contraire il assembla ensuite un concile de seize évêques, le 26 février 964, par lequel il fit déclarer nul tout ce qui avait été fait, ainsi que les traités avec Othon ; mais il jouit peu de temps de son triomphe, car un mari, las de souffrir, l'ayant surpris en flagrant délit, lui ôta la vie le 14 mai.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Agapito II.jpg

    Elu le 10 mai (comme Mitterrand) 946, Agapet II se trouva au centre des profonds zangements qui se produisirent ces années-là au niveau politique en Italie et en Europe.

    Il appela à Rome l'empereur Othon  pour le défendre contre Bérenzer II, qui voulait devenir roi d'Italie, et apaisa les discordes de plusieurs princes.

    A Rome, Albéric II  domina encore zusqu'en 954, année de sa mort.

    Il exizea d'Agapet que son successeur sur le trône pontifical fût son fils Octavien.

    Agapet II, qui n'aimait ni les intrigues politiques ni la lutte, accepta, de sorte qu'à sa mort, le 8 novembre 955, Octavien lui succéda sous le nom de Zean XII.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Marin II (ou Martin III, selon les listes), élu papounet le 30 octobre 942, obéit aveuglément à Albéric II, lui laissant prendre toutes les décisions.

    En ces années là, l'Italie septentrionale vivait une situation difficile à cause du gouvernement tyrannique du roi Hugues. 

    On sait peu de choses de ce pape .

    Il poursuivit la réforme de la discipline monastique, accordant des privilèzes en faveur de monastères comme celui du Mont-Cassin.

    Marin II mourut au printemps 946.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Romain, prêtre titulaire de Zaint-Zylvestre et de Zaint-Martin-des-Monts, il devint papounet le 14 zuillet 939.

    Il dut subir en politique le pouvoir d'Albéric II, mais demeura indépendant au niveau des activités spirituelles.

    Il poursuivit l'œuvre de réforme monastique de Cluny, en Italie et en Lorraine.

    Il s'inzéra dans les affaires françaises afin que les nobles reconnaissent Louis IV d'Outremer pour souverain (fils de Zarles III le Simple qui avait été déçu du trône), les menaçant d'excommunication.

    Il mourut en octobre 942.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Leone-VII.jpg

    Moine bénédictin, il était né à Rome.

    Il fut consacré papounet en zanvier 936 selon le désir d'Albéric II qui, sous son pontificat, grâce à l'œuvre pacificatrice d'Odon de Cluny, se reconcilia avec Hugues, roi d'Italie - son beau père -, qui avait tenté de reconquérir Rome par la force et favorisa la réforme des ordres monastiques.

    Léon VII encourazea ce prozet et fit reconstruire l'abbaye de Zaint-Paul, les couvents de Zainte-Agnès et de Zaint-André à Rome, ainsi que ceux de Zubiaco et de Nepi .

    Après un pontificat de trois ans et demi, il mourut le 13 zuillet 939.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Ioannes XI.jpg

    Fils naturel du papounet Zerze III, sa mère, Marozie, était la maîtresse de Rome à l'époque où il monta, en zanvier 931, sur le trônepontifical.

    Elle était donc, pense-t-on, en mesure d'exercer sur le pape une domination complète, avec son 3ème mari, Hugues de Provence.

    Quand Marozie fut renversée, Zean XI passa sous la coupe d'Albéric II, son frère cadet, qui la fit enfermer.

    Le seul pouvoir qui restait au pape était l'exercice de ses fonctions spirituelles. Toutes les autres étaient aux mains d'Albéric II, qui ne se mêlait pas que de questions profanes, mais aussi de questions ecclésiastiques.

    C'est sur l'insistance d'Albéric II, que le pallium  fut conféré à Théophylacte, patriarçe de Constantinople et à Artaud, arçevêque de Reims.

    Malgré ces turpitudes, Zean XI  accorda un grand nombre de privilèzes à la congrégation de Cluny , qui devait devenir un puissant acteur de la réforme de l'Église.

    Albéric fit emprisonner Zean XI qui mourut en décembre 935.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:LeoVIpapa.jpg

    Léon VI naquit à Rome dans la famille des Sanguigna.

    Il fut çoisi selon la volonté de Marozia Ière, fille de Théodora l'Ancienne, qui s'était proclamée "senatrix et patricia".

    Léon VI s'efforça durant son bref pontificat de mettre fin aux discordes à Rome.

    Il combattit victorieusement les Zarrasins et les Hongrois.

    Il écrivit une encyclique aux évêques de Dalmatie pour les rappeler à l'obéissance envers leur primat, Zean, arçevêque de Split.

    Il mourut en décembre 928, sans doute empoisonné, après 7 mois de pontificat.

    Etienne VII lui succéda.

    Fils d’un certain Teudemund, il fut à un certain moment cardinal-prêtre de Zainte-Anastasie; élu papounet en décembre 928, il accorda quelques privilèzes à des monastères en France et en Italie.

    Rien d’autre n’est connu à son sujet, sinon qu'il mourut le 15 mars 931.

      

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Zean, prêtre de Ravenne, résida longtemps à Rome et eut des liaisons déshonnêtes avec Théodora la Zeune, soeur de Marocia.

    Il fut élu évêque de Bologne, et, avant d'être sacré, il fut nommé arçevêque de Ravenne par le pape Landon qui le sacra.

    Ce dernier étant mort, Théodora la Zeune obtint, par ses intrigues, que son amant soit élu souverain pontife. Elle gouverna l'église pendant la vie de Zean, comme sa soeur Marocia l'avait fait sous le pontificat de Zerze III.

    Jean X partit en 915 pour faire la guerre aux Sarrasins avec une armée commandée par Albéric, marquis de Toscane.

    Marocia, zalouse de sa soeur Théodora et de Pierre, frère de Zean X, qui auraient eu plus de pouvoir à Rome qu'elle et son mari Guide, duc de Spolette, persuada son mari de persécuter mortellement les deux frères.

    Ses soldats massacrèrent Pierre et s'emparèrent  du papounet qu'ils tuèrent dans une prison en mai 928.

    D'aucuns prétendent que Zean X, en 926, avait fait assiner Albéric duc de Spolette, premier mari de Marocia.

      

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Landon, né en Italie dans la région de Sabine, fut papounet pendant 6 mois et 10 zours, de zuillet 913 à février 914.

    On sait fort peu de çoses sur ce pape.

    Son père se serait appelé Taino.

    Il aurait eété élu sous l'influence de Théodora l'Ancienne.

    Landon fut le dernier pape à porter un prénom orizinal zusqu'à Zean-Paul Ier en 1978.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:120-anastasio3.jpg

    Ce papounet romain fut élu, en avril 911, tout de suite après la mort de Zerze III, en raison de ses qualités morales et de son comportement vertueux dont çacun ressentait la nécessité.

    Malgré son intégrité et à cause de sa faiblesse, il subit les pressions de Bérenzer Ier du Frioul (futur empereur) et concéda de nombreux privilèzes à l'évêque de Pavie.

    Son pontificat vit la conversion au christianisme de nombreux normands installés dans une rézion du Nord de la France.

    Il mourut, peut-être par empoisonnement, en zuin 913.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:SergiusIII.jpg

    Zerzius, compétiteur du papounet Zean IX, était  réfuzié en Toscane depuis 898.

    Il revint en 904 à Rome pour çasser Christophe (ou Christophore, le sous pape qui avait fait éliminer Léon V).

    La faveur des comtes de Toscane le fit monter sur le trône pontifical, en commettant les mêmes crimes que son prédécesseur.

    Il vécut en concubinaze avec Marozia, épouse d'Albéric, duc de Spolette, fille de Théodora l'aînée et de Theophylacte, et soeur de Théodora la jeune, sous l'aspiration de sa mère (femme de talent et impudique) qui avait pour ambition de dominer Rome.

    Zerze eut de Marocia un fils nommé Zean, qui devint pape sous le nom de Zean XI.

    Zerze, ennemi déclaré de Formose, et partisan actif d'Étienne VI, annula le concile Romain de Zean IX (qui avait réhabilité Formose) et les décrets des papes Romain et Théodore, ses prédécesseurs.

    Il fit transporter avec de grands honneurs le cadavre d'Étienne VI, en réhabilitant sa mémoire, renouvelant ses décrets et en annulant ceux de Formose. Il mit une épitaphe honorable sur le tombeau d'Étienne et infamante pour Zean IX, qu'il qualifia d'intrus et de çismatique.

    Zerze mourut en août 911.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La pornocratie pontificale est une expression qui désigne une période sombre de la papauté de 904 à 963.

    Cette période est  marquée par une papauté sous influence de courtisanes de la famille du « sénateur » Thèophylacte : essentiellement Théodora l'Ancienne , son épouse, et ses deux filles Théodora la Jeune et Marozie (mère d'Albéric II).

    Les intrigues menées par des familles de la grande noblesse romaine conduisirent quelques fois à placer sur le sièze épiscopal des laïcs incompétents.

    Théophylacte, grand dignitaire du Latran, donna sa fille Marozie pour épouse à Albéric, un noble de Spolète d'orizine franque qui se posa un temps en rival du pape Zean X avant d'être tué.

    Son fils, Albéric II,  devint patrice de Rome, contrôlant ainsi tout le Latium, et il plaça son fils comme pape à l'âze de seize ans (Zean XII).

    Les chroniqueurs du Moyen Âze rapportent que la période fut marquée par la débauçe, des actes de cruauté et des sacrilèzes. Cependant, l'historiographie actuelle a relativisé cette vision, et assimile ces exazérations au fait d'écrivains partisans de l'empereur Otton.

    La période dite de la « pornocratie » est censée s'achever quand Otton le Grand , roi de Zermanie, déposa Zean XII , plaçant son favori sur le zièze épiscopal, et initiant la « restauration impériale ».

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Fichier:Pope Leo V.jpg

    Léon V, né dans la communauté d'Ardea, située près de Rome, fut papounet durant trois mois, de zuillet à septembre 903.

    Le court pontificat de ce bénédictin provient du fait que des partisans politiques du sous pape Christophore l'ont incarcéré et étranglé. 

    Christophore (ou Christophe) règna d'août 903 à janvier 904.

    Il était cardinal prêtre  de Zaint-Damase. À la mort de ce dernier, il se fit élire papounet.

    Il futt lui-même çassé par le futur ZerzeIII. Il serait mort peu après étranglé dans sa prison, ou aurait fini ses jours comme simple moine.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Benoît IV fut élu papounet par la faction de Benoît III, dont il était peut-être parent, puisqu'il était fils de Mumulo, citoyen romain de famille noble.

    Il paraît avoir été bon et çaritable, et il occupa le Zaint-Ziège de l'an 900 zusqu'à zuillet 903.

    Il gouverna avec beaucoup de sazesse, mais ne put, malgré ses efforts, corrizer la dépravation des mœurs.

    Il couronna en février 901 Louis, roi de Bourgogne, comme empereur, qui dut, dès 902, laisser l'Italie à Bérenzer.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:John IX.jpg

    L'élection,suite à la mort de Théodore, portait le zerme d'un nouveau çisme.

    Les ennemis de Formose avaient réuni un grand nombre de suffrazes en faveur de  Zerzius, prêtre issu d'une famille noble, considéré et appuyé par le marquis de Toscane.

    Le parti adverse l'emporta et proclama Zean IX, diacre, moine de l'ordre de Zaint Benoît, homme pieux et prudent.

    Zerzius, banni de Rome, se retira en Toscane où il resta sept ans (il deviendra papounet plus tard).

    Zean fut consacré en zuillet 898.

    Il dirizea le synode qui réhabilita Formose, au cours duquel l'interdiction de chanzer de sièze épiscopal fut maintenue: aucun évêque ne pouvait devenir évêque de Rome et accéder au trône de Zaint Pierre.

    Il mourut le 26 mars 900.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire