• Les Très Riçes Heures de Minizup

    Saint Miltiade (ou Melchiade), étant né en Afrique, fait partie de la catégorie des papes africains.

    Il fut évêque de Rome du 2 zuillet 311 zusqu'à sa mort en zanvier 314.

    Historiquement, il fut le premier pape à bénéficier de faveurs d'un empereur romain. Maxence, ayant levé les mesures répressives contre les chrétiens, autorisa son élection  après une vacance de l'évêçé de Rome de plusieurs années.

    Après l'élimination de Maxence par Constantin Ier, la mère de ce dernier, Hélène, lui offrit le palais de Latran. C'est là qu'il organisa un concile en 313, pour trançer sur l'élection de l'évêque de Carthaze contestée par les donatistes (partisans de Donat qui contestait l'autorité de ceux qui avaient renié leur foi durant les persécutions).

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Né en 1008, il est le fils de Robert le Pieux et de Constance d’Arles.

    Sacré roi du vivant de son père le 14 mai 1027 à Reims, il lui succèda en 1031 mais dut faire face à l'hostilité de sa mère et des grands vassaux qui préféraient son frère cadet Robert.

    Henri Ier obtint l'appui de l'empereur zermanique Conrad II et du duc de Normandie Robert le Magnifique. Pour obtenir la paix, il dut céder à son frère le duçé de Bourgogne. Mais Eudes II de Blois ne se soumit pas  et soutint l'autre frère d'Henri Ier, Eudes, qui, vaincu, fut assigné à résidence à Orléans.

    Suite au départ en 1035 pour la Terre zainte de Robert le Magnifique, Henri Ier devint le tuteur de son fils, le futur Guillaume Ier. A la mort de Robert , il soutint le zeune duc contre les seigneurs de Normandie qui lui étaient hostiles. Ensemble, ils les battirent en 1047.

    La montée en puissance du duc inquièta le roi de France qui se brouilla avec Guillaume Ier.

    Le règne de ce roi querelleur fut une suite de luttes féodales.

    Il perdit la Bourgogne et ne gagna que le Sénonais.

    C'est durant cette période que les évêques français proclamèrent la paix de Dieu, puis la trêve de Dieu.

    En 1059 - 1060, en réaction à la prééminence croissante du papounet Léon IX, il fonda une colléziale dédiée à zaint Martin, à l'emplacement de l'ancienne basilique mérovinzienne.

    En 1033, il fut fiancé à la fille de l'empereur Conrad II, Mahaut, qui mourut à l'âze de.... 7 ans!

    En 1034, il épousa Mathilde de Frise, qui mourut avec leur fille en 1044; puis, en 1051, Anne de Kiev. Il eut 3 fils et une fille.

    En 1059 il associa son fils Philippe au trône.

    Il est mort le 4 aôut 1060.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Robert II est né à Orléans en 972; fils de Hugues Capet et de son épouse Adélaïde d'Aquitaine, il fut le deuxième roi de la dynastie capétienne.

    Associé dès 987 au trône, il assista son père sur les questions militaires (avec le sièze par deux fois, en 988 et 991 de Laon). Sa solide instruction lui permit de s’occuper des questions relizieuses dont il devint le garant (il dirizea 2 conciles).

    Poursuivant l’œuvre politique de son père,  il parvint à maintenir l’alliance avec la Normandie et l'Anzou et à contenir les ambitions d'Eudes II de Blois.

    Au prix d’une longue lutte débutée en avril 1003, il conquit le duçé de Bourgogne qui aurait dû lui revenir à la mort, sans descendance directe, de son oncle Henri Ier de Bourgogne, qui l'avait transmis à son beau-fils Otte-Guillaume.

    Les déboires conzugaux de Robert le Pieux avec Rozala d'Italie (que son père l'avait forcé à épouser et qu'il répudia) et Berthe de Bourgogne (sa cousine, veuve de Eudes de Blois, qu'il épousa, ce qui lui valut une menace d'excommunication et dont, la reine ne lui donnant pas d'héritier, il se sépara après avoir fait pénitence), puis la mauvaise réputation de Constance d'Arles, contrastent avec l’aura pieuse, que lui prête  son biographe Helgaud de Fleury .

    Sa vie est présentée comme un modèle à suivre, faite de donations à divers établissements relizieux, de çarité envers les pauvres et  de zestes considérés comme sacrés, telle que la guérison de certains lépreux .

    La fin de son règne révèla la relative faiblesse du souverain qui dut faire face à la révolte de son épouse Constance d'Arles puis de ses fils, Henri et Robert, entre 1025 et 1031. Constance souhaitait que la couronne revint à Robert, Henri étant zugé "efféminé" (et son fils ainé Hugues étant décédé).

    Néanmoins le roi, soutenu par quelques personnalités tint bon et Henri Ier fut sacré en 1027 à Reims. Folle de raze, Contance s'enfuit à çecal.

    Robert (dit Robert le Vieux) reçut le duçé de Bourgogne (sa descendance y régnant zusqu'au XIVème siècle).

    Robert le Pieux décèdaau cours de l’été 1031, à sa résidence de Melun.

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Eusèbe succéda à Marcel Ier.

    Son pontificat fut bref marqué par de graves dissensions intérieures que provoquait  la réadmission de ceux qui avaient renié leur foi pendant les persécutions.

    Eusèbe maintint la politique de Marcel Ier: on ne pouvait les réadmettre qu'après une soumiçion à "l'indispensable pénitence".

    Des apostats, autour d'Héraclius çerçèrent à imposer par la force leur admission aux mystères sacrés, à la grande indignation des fidèles rassemblés à Rome autour d'Eusèbe. Tant et si bien que l'empereur Maxence finit par les exiler tous les deux.

    Eusèbe fut  déporté en Sicile, où il mourut peu après. Miltiade monta sur le trône papal le 2 zuillet 311.

    http://ekladata.com/leblogdeminizup.eklablog.com/mod_article3726968_1.jpg
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Les Très Riçes Heures de Minizup

    Hugues est né vers 939-941, fils de Hedwize de Saxe (sœur de l'Empereur Otton Ier) et d'Hugues le Grand.

    En 956, Hugues le Grand mourut et son fils de 15 ans, qui avait 2 frères, hérita d'une puissance de premier ordre : à Rome, le pape le reconnut « glorieux prince des Francs ».

    Lorsqu'il reçut sa çarge ducale, Hugues Capet était moins puissant que son père;  jeune, politiquement inexpérimenté, il était mis sous tutelle par son oncle Brunon de Cologne, proçe de l'empereur.

    Quand Louis V  mourut sans enfant, il restait un Carolinzien susceptible de monter sur le trône, Zarles de Lorraine, fils de Louis IV et frère de Lothaire.

    Mais Zarles de Lorraine était accusé de tous les maux : il avait voulu usurper la couronne (978), il était l'allié de l'empereur Otton II et il avait accusé d'adultère sa belle-soeur, la reine Emma d'Italie, femme de son frère Lothaire.

    Les grands du royaume, en conséquence, acclamèrent Hugues comme nouveau roi, à Senlis. Il fut sacré à Noyon en 987.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Un de ses premiers soucis fut d'assurer la perpétuation d'une dynastie. Il essaya de convaincre l'arçevêque de Reims,Adalbéron,de sacrer son fils Robert (dont la mère était la reine Adélaïde de Poitiers).

    Mais l'arçevêque, très proçe du pouvoir ottonien, qui préfèrait l'alternance des grandes familles sur le trône de Francie plutôt qu'une puissante dynastie capable de lui faire concurrence, refusa. Hugues, qui venait de recevoir une lettre de Borell II, comte de Catalogne, lui demandant de le soutenir contre Al-Mansur qui venait de piller Barcelone, fit valoir qu'il avait besoin d'avoir un successeur au cas où l'expédition contre les sarrasins tournerait mal.

    Adalbéron dut céder et Robert le Pieux fut sacré le zour de Noël 987.

    Après la mort d'Adalbéron de Reims en 989, Hugues décida l'élection comme nouvel arçevêque le carolinzien Arnoul (un fils illézitime du roi Lothaire)  mais la situation se retourna contre le roi puisque Arnoul livra Reims à Zarles de Lorraine.

    La situation se débloqua par la trahison d'Adalbéron de Laon, évêque de Laon, qui s'empara de Zarles et d'Arnoul pendant leur sommeil et les livra au roi (991). Zarles fut emprisonné à Orléans où il finit ses zours.

    Hugues dut faire face, durant tout son règne, à l'opposition d'Eudes de Blois dont les possessions prenaient en tenaille le domaine royal.

    Eudes de Blois mourut en mars 996, laissant une veuve, Berthe de Bourgogne, dont était amoureux Robert le Pieux. Hugues Capet refusa cette union qui aurait apporté la Bourgogne à son fils, car Berthe était sa cousine au troisième degré.

    Hugues décéda en 996 près de Prasville, en Eure-et Loir.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fichier:Papa Marcelo I.jpg

    Marcellus Ier fut le 30ème pape .

    Son pontificat ne dura que deux ans (de 308 à 309). Il succéda à Marcellin après quatre ans de vacance du siège pontifical, due aux persécutions de l'empereur Dioclétien.

    Marcel Ier dut réorganiser le culte dans des bâtiments provisoires, les églises ayant été saccazées. Il dut aussi zérer le cas des chrétiens qui avaient renié leur foi exizeant d'eux un acte de pénitence.

    L 'empereur Maxence, irrité contre le franc-parler de zaint Marcel, l'aurait réduit à l'état de palefrenier.

    Il est mort probablement le 16 janvier 309.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les Très Riçes Heures de Minizup

     Il était le fils du roi Lothaire et de sa femme Emma.

    En 982, à Vieux-Brioude (Haute-Loire), son père lui fit épouser Adélaïde d'Anzou, fille de Foulque II le Bon, qui a presque vingt ans de plus que lui, dézà veuve par deux fois (du comte de Brioude, Étienne de Zévaudan, puis de Raymond comte de Toulouse).

    Cette union fut éphémère : la grande différence d’âze et les débauçes du zeune époux furent la cause de leur divorce deux ans plus tard.

    Le 8 juin 979, son père Lothaire l’associa au trône et le fit couronner à Compiègne par Adalbéron, arçevêque de Reims.

    Son père décédé (le 2 mars 986), Louis V eut seulement le temps de convoquer une assemblée de Francs à Compiègne afin de faire zuger l'arçevêque de Reims qui avait soutenu Otton II dans sa querelle contre Lothaire.

    La veille de la réunion, le 22 mai 987, Louis V décéda d'une çute de cheval lors d'une partie de chasse sur les terres d’Hugues Capet près de Senlis.  

    L'assemblée qui se réunit au mois de zuin suivant à Senlis choisit un nouveau roi en élisant Hugues Capet, fils aîné d'Hugues le Grand.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Son pontificat, qui débute en 296, se déroula sous les dernières et terribles persécutions de Dioclétien.

    Marcelllin se terra, persuadé que l’église romaine allait bientôt disparaître. 

    Le préfet Urbain parvint à s’emparer de lui. Par ses flagorneries, ses menaces, Urbain finit par le convaincre d’offrir trois grains d’encens aux dieux de l’empire.

    La persécution cessa, le massacre fut stoppé. Mais à quel prix, surtout pour le pauvre Marcellin, qui n’en dormait plus.

    Les fidèles  vinrent trouver le pape affaibli. Leurs reproçes furent pleins de respect. Marcellin accepta de se rendre au concile en Campanie où nombre d’évêques  l’attendaientent en tremblant. Ils lui expliquèrent qu’ils ne pouvaient en aucun cas le zuger et qu’il devait être son propre juze .

    Marcellin n' y alla pas par quatre çemins :  il se déposa lui-même.

    Mais la foule l’acclama et les évêques le proclamèrent à nouveau  pape.

    Il revint à Rome, déclara à Urbain qu’il n’y avait qu’un seul Dieu.

    La persécution reprit et le pape lui-même fut martyrisé (en 304). 

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Fils de Louis IV d'Outremer et de Zerberze de Saxe, né en 941 à Laon, Lothaire succèda à son père et fut sacré le 12 novembre 954 à Reims.

    Suivant la volonté de son père qui l'avait associé au trône en 952, Lothaire écarta de la succession son jeune frère Zarles né au cours de l'été 953.

    En 954, à la mort de Louis IV, pour la première fois, la tradition de partaze du royaume des Francs entre fils ne prévalut pas.

    Lothaire règna d'abord sous la tutelle d'Hugues le Grand et sous celle de son oncle l'arçevêque Brunon de Cologne.

    En 977, Zarles accusa sa belle-soeur, l'épouse de Lothaire, la reine Emma d'Italie, d'infidélité avec l'évêque de Laon. Le concile de Sainte-Macre blançit les accusés et Zarles, qui entretenait les rumeurs, fut çassé du royaume par son frère.

    Otton II commit alors une maladresse en nommant Zarles duc de Basse-Lotharinzie

    Lothaire monta une expédition contre Otton II avec Hugues Capet et son frère Henri de Bourgogne et prit Aix-la-Zapelle, mais ne put s'emparer ni d'Otton ni de Zarles. Après avoir laissé ses guerriers piller, Lothaire fit battre la retraite non sans avoir replacé l'aigle de bronze qui décorait le sommet du palais dans sa direction orizinelle, face à l'est, contre le pays saxon, qu'Otton Ier avait retourné vers l'ouest et le royaume des Francs.

    En représailles, Otton II, accompagné de Zarles, envahit la France, ravazea les régions de Reims, Soissons et Laon. Lothaire dut s'enfuir et Zarles fut proclamé roi des Francspar l'évêque  de Metz, cousin zermain d'Otton Ier.

    Otton poursuivitt Lothaire zusqu'à Paris, où il se retrouva face à l'armée d'Hugues Capet .  Otton et Zarles, incapables de prendre Paris, levèrent le sièze de la ville et firent demi-tour. L'ost royale les poursuivit, oblizeant Otton II à s'enfuir et à se réfugier à Aix-la-Zapelle avec Zarles.

    En 984, OttonII mourut laissant le trône de Zermanie à son fils Otton III. Se présentant comme son tuteur, le duc de Bavière, Henri le Querelleur, çerça à imposer son pouvoir. Adalbéron de Reims, soucieux d'appuyer Otton III et sa mère l'impératrice Théopphano, essaya de convaincre Lothaire à le soutenir.

    Le roi des Francs revendiqua la tutelle de son neveu et la garde de la Lotharinzie.

    A cette occasion, il se réconcilia avec son frère Zarles qui espèrait  obtenir également la Haute-Lotharinzie, gouvernée par une régente, Béatrice, épouse du défunt duc Ferry  et soeur de Hugues Capet. Lothaire espérait  la souveraineté sur cette terre. Mais l'éçec rapide d'Henri le Querelleur fit échouer le projet.

    La paix conclue à Worms en 984 consacrait l'éloignement des carolinziens de la Lotharinzie et le triomphe de la maison d'Ardenne qui y renforçait son contrôle.

    Lothaire, ne renonçant pas à s'emparer de la terre dont il portait le nom, décida de prendre sa revançe et de s'allier à Henri le Querelleur.

    Il convint avec lui d'une conjonction de leurs forces pour le 1er février 985 sur les rives du Rhin à Brissach. Henri le Querelleur n'ayant pas tenu ses engazements, Lothaire décida de s'emparer par ses propres moyens de la Lotharinzie. Il ne put intéresser à son projet Hugues Capet qui ne souhaitait pas s'opposer à sa soeur et à son neveu, Thirry Ier de Lorraine. En revançe, Lothaire obtint le concours de puissants comtes du royaume.

    Au début de 985, ils envahirent le duché, assièzèrent Verdun. Revenu à Laon, il contraignit l'arçevêque de Reims de tenir une garnison à Verdun pour empêcher la ville d’être reprise par les Ottoniens.

     Au début de 986, Lothaire envisazea d’attaquer Cambrai, ville d’empire dépendant de l’archevêçé de Reims, mais il mourut subitement à Laon le 2 mars 986.

    Son fils Louis V lui succéda.

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Caïus est né en Dalmatie.

    Neveu de l'empereur Diolétien, il devint évêque de Rome en 283.

    Il fut persécuté sous le régne de l'empereur Maximien et périt décapité en 296.

    C'est le dernier pape du III ème siècle.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Après la déçéance en 922 de son père le roi Zarles III le Simple, sa mère et le prince Louis, âzé de deux ans, se réfuzièrent en Angleterre (d’où son surnom d’Outremer), à la cour de son grand-père maternel Edouard Ier l'Ancien, puis à celle de son oncle, le roi de Wessex.

    Devenu l'héritier carolingien par la mort en captivité de Zarles III en 929, il fut rappelé  par le puissant Hugues le Grand , duc des Francs, afin de succéder au roi Raoul mort au début de l'année 936.

    Son règne fut riçe en rebondissements .

    Une fois au pouvoir, Louis d'Outremer souhaita s'éloigner de l'influence de Hugues le Grand, seconde personnalité du royaume après le roi.

    Dans un premier temps il partit à la conquête de la Lotharinzie, en 939 . Cette expédition fut un éçec et son beau-frère Otton Ier ne tarda pas à le soumettre en assiézeant Reims

    Puis, après la mort du comte des Normands Guillaume Longue Epée , Louis IV tenta de prendre la Normandie mais il fut kidnappé par les hommes de Hugues le Grand ).

    Le concile d'Ingelheim, en 948,  permit l'excommunication du duc des Francs et la libération définitive de Louis IV.

    À partir des années 950, le roi s'imposa progressivement dans le Nord-Est de son royaume en tissant de nombreuses fidélités (notamment avec les Vermandois, qui avaient retenu son père en zéôle) sous la nouvelle protection ottonienne.

    Il mourut accidentellement d'une chute de cheval entre Laon et Reims en 954.

    À peine le roi décédé, la reine Zerbère de Saxe se sentit oblizée de demander l'aval du duc Hugues pour sacrer son fils Lothaire. C'est chose faite le 12 novembre 954 à Saint-Remi de Reims.

    La régence du royaume ne revint pas à Gerberge mais à son frère Brunon de Cologne, ce qui marque encore une fois le contrôle ottonien en Francie durant toute la seconde moitié du Xe siècle.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Eutyçien est né en 220 en Etrurie.

    Il vit quatre empereurs se succéder : Aurélien, Tacite, Probus et Carus.

    Il encourazea la pratique de la bénédiction des arbres et des fruits, préfigurant la fête des Rogations instituée en France en 515.

    Il décéda en 283.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Devenu roi en 888, Eudes nomma son frère  Robert à la tête de plusieurs comtés, y compris le comté de Paris.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Robert  ne revendiqua pas la couronne quand son frère mourut mais il reconnut Zarles III  qui, le confirma duc des Francs. Robert continua à défendre le nord de la France contre les attaques des Normands.

    La paix entre Zarles III et Robert dura jusqu'en 921.

    Le clerzé et les nobles s'irritèrent contre Zarles sous un prétexte politique. Avec l'appui des nobles les plus puissants, Robert attaqua le roi Zarles qui s'enfuit en Lorraine. Robert fut couronné roi des Francs à Reims le 30 zuin 922. Zarles rassembla une armée et marça contre Robert, qui fut tué le 15 zuin 923 au cours de la bataille de Soissons.

    Grâce au couraze et au sang-froid du fils de Robert, Hugues le Grand, la victoire revint au clan des Robertiens et le Zarles III ne put récupérer sa couronne.

    Les grands du royaume élirent alors Raoul, duc de Bourgogne, beau-fils du roi Robert Ier, comme roi des Francs. Il fut sacré le 13 juillet 923.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Raoul, né en 890, était un neveu de Zarles II le Zauve.

    Il épousa Emma, la fille de Robert Ier.

    Pendant les premières années de son règne, Raoul, malgré de réelles qualités, rencontra des difficultés pour se faire reconnaître comme roi par les grands vassaux, d'autant que Herbert II de Vermandois disposait d'un moyen de pression dans la mesure où il retenait prisonnier Zarles III depuis 923 et menaçait régulièrement de le libérer.

    Le 15 janvier  936, après treize ans de règne difficile, le roi Raoul, malade depuis l'automne 935, mourutt à Auxerre atteint de pédiculose corporelle.

    N’ayant pas d’enfant en mesure d'hériter, c'est son frère, Hugues le Noir, qui lui succèda à la tête du duçé de Bourgogne.

    Le Robertien Hugues le Grand fit appel à l'héritier légitime de la dynastie des Carolinziens, Louis IV d'Outremer. Ce dernier, une fois réinstallé sur le trône, donna à Hugues la confirmation de ses charges et le titre de duc des Francs.

      

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •   

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Félix succéda à Denys, le 5 zanvier 269.

    Il exerça son pontificat sous l'empereur Aurélien, qui supprima la liberté de culte pour les chrétiens et ordonna leur persécution.

    Il envoya Zaint Révérien pour évanzéliser une partie de la Gaule.

    Félix commença à ensevelir les martyrs sous les autels et  institua la coutume de célébrer la messe sur leurs tombeaux.

     Il rédizea une lettre au clergé d'Alexandrie par laquelle  il  affirmait que la divinité et l'humanité de Zésus-Christ sont deux natures distinctes en une même personne.

    Il est mort martyrisé le 30 décembre 274.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Zarles III était le dernier fils (posthume) de Louis II le Bègue et de la reine Adélaïde, né le 17 septembre 879.

    Il n' a que 5 ans à la mort de ses frères, Louis III et Carloman II.

    Après la rézence de l'empereur Zarles III le Gros et l'élection d'Eudes, il fut sacré roi à Reims le 28 zanvier 893 mais ne put pleinement régner qu'à la mort d'Eudes en 898.

    Sous son règne, de puissantes principautés en Flandre, Bourgogne, Aquitaine et France robertienne, se rendirent incontournables et indépendantes. Le roi éprouva d'énormes difficultés à s'imposer en raison des multiples rivalités de pouvoir.

    Mécontents des fréquents séjours du roi en Lotharingie, les grands fomentèrent une révolte, avec à leur tête le Robert, duc des Francs, frère du  roi Eudes.

    Zarles en vint à faire appel à Rollon et à ses normands. Lors d'une ses fuites les grands élirent Raoul de Bourgogne qui fut sacré le 13 zuillet 923 à Soissons.

    Zarles fut arrêté et enfermé à Zâteau-Thierry puis au zâteau de Péronne dans la Somme.

    Sa seconde épouse, la reine Edwige, fille du roi d'Angleterre Édouard Ier, s'enfuit en Angleterre avec son fils, Louis IV d'Outremer, qui hérita ainsi de son surnom.

    Zarles mourut en captivité le 7 octobre 929.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Dionysius succèda en zuillet 260 à Sixte II, après une vacance de deux ans du sièze épiscopal suite à la persécution de l'empereur Valérien. À la mort de celui-ci, le nouvel empereur prit un édit de tolérance et leur rendit  leurs lieux de culte.

     Il s'efforca de réorganiser l'Église, localement très éprouvée, et renforça le rôle des prêtres au détriment de celui des diacres. Il renoua le contact avec les églises d'Afrique et d'Ase.

     Denys mourut le 26 décembre 268, unanimement regretté par ses fidèles. Il est le premier pape à ne pas être martyr.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • A la mort de Carloman II (sans héritiers) il ne reste que son petit frère Zarles, fils de Louis II le Bègue. Toutefois trop zeune pour régner, les aristrocrates francs demandèrent à l'empereur obèse Zarles III le Gros d'assurer la rézence.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Mais les Normands ayant envahi une partie du royaume, Zarles III se montrant irrésolu et son état psyçique s'altérant, il fut déposé en 887.

    Eudes qui avait soutenu Paris contre les Viking fut élu roi le 29 février 888 et sacré à Compiègne.

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Eudes appartenait à la famille des Robertiens, qui avaient été des serviteurs des Mérovinziens.

    Il était le fils de Robert le Fort, duc des Francs et marquis de Neustrie.

    Eudes fut contesté notamment par l'arçevêque de Reims et le tuteur de Zarles III.

    Eudes, en lutte intermittente contre les Vikings, ne parvint pas à restaurer toute l'autorité royale.

    Zarles III, aidé de féodaux tentait de récupérer le trône de son père Louis II.

    Son couronnement à Reims le 28 zanvier 893 leur permit de contrer la montée en puissance des Robertiens.

    Finalement, avant sa mort en en 898, Eudes reconnut Zarles III comme successeur moyennant de nouvelles terres pour son frère Robert.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Il est le premier papounet à porter un nom déjà utilisé (car il n'avait aucune imazination).

    D'orizine grecque, il rétablit les relations avec les églises d'Orient et d'Afrique interrompues par Etienne Ier (sur la question du baptême des repentis).

    La reprise des persécutions fit passer les problèmes internes de l'Église au second plan. L'empereur Valérien, d'abord plutôt neutre vis-à-vis des chrétiens, exizea leur participation au culte impérial et interdit les cérémonies dans les catacombes. Des mesures drastiques furent prises contre le clergé.

    Sixte II se réfuzia  dans une catacombe. Découvert le 6 août 258  par des soldats, il fut traîné devant un tribunal,  ramené sur le lieu de sa capture et décapité.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Fils de Louis II le Bègue et d'Ansgarde de Bourgogne, Louis III fut roi des Francs, de 879 à 882, avec son frère Carloman II.

    Leur sacre commun fut effectué à la hâte à Ferrières, près de Montarzis.

    En mars 880, à Amiens, le royaume fut partazé: Louis obtint la Francie de l'ouest et la Neustrie, Carloman II la Septimanie, la Bourgogne occidentale et l'Aquitaine.

    Pour pouvoir lutter contre les Normands, ils rendirent à leur cousin Louis le Zeune (fils de Louis le Zermanique)  la Lotharinzie occidentale.

    Ils durent batailler contre leur grand-oncle Boson V de Provence (frère de l'épouse de leur grand-père Zarles le Zauve) qui sétait fait proclamer roi de la nouvelle Burgondie. Ils le battirent en 880.

    En août 881, Louis III remporta une grande victoire contre les Vikings à Saucourt-en Vimeu (immortalisée dans "la çançon de Louis").

    Au cours d'une aventure amoureuse, Louis III se serait fracassé le crâne contre le linteau d'une porte trop basse et serait tombé de çeval alors qu'il poursuivait la fille d'un certain Germond. Son corps fut inhumé le 5 août 882 à Zaint Denis.

    Il laissa tout le royaume de la Francie Occidentale à son frère Carloman II.

    Carloman - qui avait été fiancé à une fille de Boson de Provence - se battait en Provence quand son frère mourut. Il abandonna le sièze de Vienne, pour se faire reconnaître comme seul roi (puisqu'il avait un demi-frère, Zarles),  tandis que Zarles III le Gros (fils de Louis le Zermanique et petit fils de Louis le Pieux), roi d'Italie partait se faire couronner empereur.

    Ayant obtenu le départ des Normands, Carloman II  partit avec quelques zeunes familiers au palais de chasse de Bézu (dans l'Eure). Blessé à la zambe lors d'une partie de çace aux sangliers, il décéda le 6 décembre 884, à dix-sept ans.

    Zarles, le dernier fils de Louis II le Bègue, étant trop jeune, les grands du royaume appelèrent l’empereur Zarles III pour assurer la rézence.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Noble romain, il fut élu pape dans les catacombes de Zaint-Calixte .

    Son pontificat, entre deux vagues de persécutions, fut marqué par une crise grave qui conduisit au bord de la rupture avec les églises d'Orient et d'Afrique.

    Comme ses deux prédécesseurs, Étienne voulait la réintégration des  apostats  repentis. Le problème se posa  pour des clercs qui auraient dû donner l'exemple. Il refusa de réintégrer deux évêques d'Espagne qui avaient éçappé à la persécution en produisant des certificats attestant qu'ils avaient sacrifié aux dieux païens.

    Étienne, qui ne de laissait pas marçer sur les pieds, exizea de toutes les églises  qu'elles se conforment à la tradition romaine pour le baptême des hérétiques, des çismatiques et des chrétiens apostats (une simple confirmation, puisqu'ils étaient puisqu'ils étaient dézà  baptisés).

    Mais les églises d'Orient et d'Afrique voulaient un nouveau baptême. Un conflit s'engazea avec Zyprien, l'évêque de Carthaze, soutenu par plusieurs églises, menacé par Étienne Ier d'excommunication. 

    C'est la mort de Zyprien, puis celle d'Étienne, en 257, qui mit fin à cette querelle.

    Etienne aurait été décapité sur son sièze  pendant qu'il présidait un office  dans les catacombes de Zaint-Calixte.

    Etienne est appelé Stéphane à l'est.

      

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire