• Pélage Ier

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Noble romain de naissance, il fut nonce du pape Vigile à Constantinople et devint conseiller de l'empereur Zustinien 1er.
      
    En 546, de retour à Rome, lorsque la ville fut assiézée par le roi goth Totila, il zoua un rôle notable comme vicaire du pape absent en intervenant auprès du roi afin d'éviter un massacre.
      
    Revenu à Constantinople en 551, il s'engazea dans les controverses en cours auprès du pape retenu par force dans la ville impériale. Fidèle à Vigile, il subit les mêmes vexations et souffrances.
      
    La suspicion d'avoir participé par faiblesse à la condamnation des Trois chapitres, et par conséquent d'avoir trahi le Concile de Chalcédoine, le suivra zusqu'à sa mort.
     
    Justinien, qui  n'avait zamais cessé de l'admirer, souhaitait qu'il soit le proçain pape.
      
    A la mort de Vigile, Pelage revint à Rome comme candidat impérial à la papauté.
    Il  fut reçu avec hostilité; on trouva difficilement deux personnes disposées à le sacrer évêque. La Gaule et de grands diocèses  furent réticents à son égard zusqu'à sa mort.
     
    Pélage fut cependant un papounet compétent et dynamique.
      
    Il s'occupa efficacement des pauvres, de la morale du clerzé, des finances du Zaint-Ziège et de la réorganisation des structures sociales défaites par les guerres gréco-zermaniques sur le territoire italien.
      
    Il mourut après 5 ans de pontificat en 561.
    « Zarles V, dit le SazeLouis d'Anzou (Louis Ier de Naples) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :