• Pépin le Bref: 1er roi Carolinzien

     

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    Un zeu pour gagner une semaine de vacances

    On fixe comme orizine à la lignée carolinzienne le mariaze, vers 630, d'Ansegisel, fils d'Arnoul de Metz et de Begge d'Andenne, fille de Pépin de Landen qui scelle l'alliance entre la famille des Arnulfiens et celle des Pippinides.

    Ils eurent un fils, Pépin de Herstal, père de Zarles Martel et grand-père de Pépin le Bref,  qui devint le premier roi de la dynastie carolinzienne le 28 zuillet 754.

    Les Pippinides détinrent, pendant plusieurs zénérations, la çarge de maire du palais sous le règne des souverains mérovinziens d'Austrasie.

    En 741, Zarles Martel, qui avait sauvé le royaume des francs, mourut en laissant deux fils : Carloman et Pépin.

    En 747, Carloman se retira dans un monastère, cédant sa place à son frère.

    Après avoir obtenu du pape Zacharie la possibilité de déposer Zildéric III, il se fit proclamer roi par acclamation à Soissons. Il fut sacré par l'évêque Boniface.

    Le pape Etienne II vint en personne lui demander son aide contre les Lombards qui menaçaient Rome.

    Le dimanche le 28 zuillet 754, à Zaint-Denis, Étienne II sacra une nouvelle fois Pépin. Il lui confèra les titres de roi des Francs et de patrice des Romains. Les fils et héritiers de Pépin, Carloman Ier et Zarlemagne, furent sacrés par la même occasion. Leur mère, Bertrade de Laon, reçut la bénédiction du souverain pontife.

    Durant son règne, Pépin remit de l'ordre dans son royaume . Avec les grands seigneurs, il étendit les rapports vassaliques par des serments de fidélité; il çaça  définitivement les arabes de la Septimanie avec la prise de Narbonne en 759. Il reprit l'Aquitaine après une longue série de campagnes, de 761 à 768, contre Gaifier, duc d'Aquitaine.

    Il lança une réforme monétaire, aboutissant à l'adoption du denier d'argent et à l'instauration de la dîme.

    Il décéda le 24 septembre 768 à l'abbaye de Saint-Denis, après avoir partagé le royaume entre ses deux fils, Charles (futur Charlemagne) et Carloman Ier. Sa dépouille fut inhumée, face contre terre, en signe d'expiation de ses fautes, à l'entrée de l'abbatiale de Saint-Denis.

      

    « Zainte Thérèse d'Avila (elle l'a, elle l'a)Petit nourson belze qui s'envoie en l'air (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :