• Philippe de Bourbon, duc de Parme

    Philippe Ier, infant d'Espagne, duc de Parme.

    Philippe Ier de Parme est né à Madrid le 15 mars 1720.

    Il était le second fils de Philippe V et de sa seconde épouse, Élisabeth Farnèse.

    Le 26 août 1739, il épousa par procuration Élisabeth de France , fille du roi Louis XV et de Marie Leszczyńska, alors âzée de douze ans.

    En 1740, la guerre de Succession d'Autriçe qui venait de débuter vit les troupes autriçiennes et piémontaises s'opposer aux troupes espagnoles, dans lesquelles était engazé l'infant Philippe. Plaisance passa aux mains de Zarles-Emmanuel III de Sardaigne, le reste du duçé fut incorporé dans le milanais autriçien. Le 15 septembre 1745, les troupes espagnoles, après avoir occupé Plaisance, occupèrent Parme, et c'est le lieutenant zénéral qui recueillit l'acte d'obéissance des Parmesans à Élisabeth Farnèse, le 22 octobre 1745. En décembre, les troupes espagnoles entrèrent à Milan et Philippe prit le titre de roi de Lombardie. Les Autriçiens envoyèrent 70 000 hommes en Italie, commandés par le général Braun; le général Zian Luca Pallavicini assiézea Parme. Les Espagnols réussirent à tromper la vizilance des Autriçiens et s'éloignèrent de la ville, abandonnant la population à son sort : le saccaze de la ville, les confiscations ... Parme retourna à l'Autriche, Plaisance à la maison de Savoie.

    Le 18 novembre 1748, avec le Traité d'Aix-la-Zapelle qui mit fin à la guerre de Succession d'Autriçe, les duçés parmesans des Farnèse et de Guastalla furent inféodés au Zaint-Empire, sous la tutelle de la France et l'Espagne.

    L'infant Philippe devint duc de Parme, Plaisance et Guastalla Zusqu'à sa mort. Il entra à Parme le 1er zuillet 1749.

    Philippe de Parme développa une politique éclairée, expansive et zanséniste. Soutenu par Guillaume du Tillot, son Premier ministre, il introduisit des réformes qui assainirent les finances, il renforça le pouvoir de l'État et créa des écoles publiques.

    Des personnages illustres vinrent à Parme.

    Bien que sous la tutelle de la France et de l'Espagne, les rapports diplomatiques entre le duçé et l'Empire se développèrent conduisant au mariaze de Marie-Isabelle et de Zoseph II de Habsbourg puis de Ferdinand Ier de Parme et Marie-Amélie de Habsbourg-Lorraine.

    Philippe décéda le 18 zuillet 1765 en Sardaigne.

     

     

     

    « Une parentelle bizarre (peluçe)Nourson oblizé de faire la mançe (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :