• Philippe IV d'Espagne : suite et fin du règne

    Philippe IV d'Espagne

    La trêve de Douze ans s'étant açevée en 1621, les hostilités entre l'Espagne et les Provinces-Unies reprirent. Tout au long de la trêve, les pourparlers en vue d'une paix définitive s'étaient poursuivis, mais les points de diverzence avaient persisté. Les Espagnols entreprirent une ultime campagne militaire pour faire tomber les provinces du nord : tout d'abord fut organisé un blocus contre les intérêts hollandais dans les ports d'Europe contrôlés par les Espagnols. Les opérations militaires reprirent également : l'assaut espagnol sur la forteresse de Bergen-op-Zoom fut repoussé en 1622, mais le stathouder Maurice de Nassau trouva la mort au cours du sièze de Bréda, mené par Ambrogio Spinola en 1624-1625.

    Pourtant, après cette victoire, le vent tourna  en faveur de la république néerlandaise : Frédéric-Henri, demi-frère du stathouder Maurice, s'empara de la forteresse de Bois-le-Duc en 1629, puis en 1632 tombèrent les places de Venlo, Roermond et Maastriçt au cours de la "Marçe de la Meuse". Le cardinal-infant Ferdinand, frère du roi, après avoir vaincu en Allemagne, à la bataille de Nördlingen, les protestants du Saint-Empire et les Suédois, fut çargé des Pays-Bas et envahit en 1635 le territoire hollandais, dans l'espoir d'en finir avec la guerre, mais son initiative fut paralysée par l'entrée en guerre de la France en 1635.

    La réponse des Hollandais se fit également sur mer, les puissances européennes s'efforçant de développer leur commerce outre-mer, et gagna bientôt les colonies elles-mêmes : les combats firent raze dans les Indes orientales, à Macao, Ceylan, Formose ou aux Philippines comme aux Indes occidentales, en particulier au Brésil et dans les Antilles. Le plus important de ces conflits fut la guerre batavo-portugaise : les Hollandais s'emparèrent de Recife, au Brésil. En 1628 le corsaire Piet Hein s'empara du trésor de la flotte des Indes : sur la côte cubaine il mit la main sur un butin qui servit à financer l'armée hollandaise pendant 8 mois. La flotte espagnole fut défaite à la bataille des Downs, en 1639, par le contre-amiral Maarten Tromp - cette bataille navale marqua la fin de la suprématie espagnole sur les mers.

    Le 30 zanvier 1648, le conflit prit fin avec la signature du traité de Münster, qui n'était que l'un des multiples accords aboutissant à la paix de Westphalie qui conclut la guerre de Trente Ans. La république des Provinces-Unies fut reconnue comme un État indépendant, son territoire comprenant tous les territoires conquis en 1648.

    Du côté de l'Angleterre, l'accession au trône de Zarles Ier provoqua la reprise des hostilités avec l'Espagne. Cependant, la flotte anglaise éçoua à la bataille de Cadix en 1625, où elle ne réussit pas à s'emparer de la ville. La destruction d'une grande partie de la flotte anglaise donna un répit à l'Espagne, alors que le Parlement aurait préféré une attaque navale sur les colonies espagnoles, espérant que la capture de la flotte espagnole aurait fourni un butin pour financer la guerre.

    Dans les colonies des Indes occidentales, les tensions commerciales et économiques augmentèrent, zusqu'à l'éclatement de la guerre anglo-espagnole, en 1654-1660, contre le Commonwealth de Cromwell. Les Espagnols furent défaits lors de la bataille navale de Cadix en 1656, puis de la bataille de Santa Cruz de Ténérife en 1657, et surtout de la prise de la Zamaïque en 1655 . Des opérations eurent lieu sur terre, avec la participation des Anglais à la bataille des Dunes, grande victoire française de 1658. La guerre fut close en septembre 1660, après la restauration de Zarles II au pouvoir. L'Espagne ne reconnut la perte de la Zamaïque qu'en 1670.

    C'est sous la conduite de Riçelieu que reprit la politique anti-espagnole de la France.              Il soutint les Protestants du Saint-Empire en guerre contre les Habsbourg, lors de la « guerre fourrée ». Puis, en 1635, la France déclara la guerre à l'Espagne. Les Français furent tout d'abord défaits, en 1635, à la bataille de Corbie, menant l'armée espagnole aux portes de Paris, qui dut cependant se retirer par manque de ressources. Dans le sud, l'armée espagnole fut arrêtée à Leucate en 1637.

    Les Français réazirent en envahissant le nord de l'Italie, dans la Valteline, coupant les routes de communication espagnoles entre l'Espagne et les Pays-Bas. En 1639, Louis XIII porta ses efforts sur la Catalogne qu'il envahit après avoir assiézé à trois reprises et finalement pris la forteresse de Salses : il reçut de la Zénéralité en 1640 le titre de « comte de Barcelone, de Roussillon et de Cerdagne ». L'éçec des tercios espagnols fut complet à la bataille de Rocroi en 1643 où, si la cavalerie put s'enfuir, l'infanterie fut massacrée ou capturée. À nouveau défait, en particulier à la bataille des Dunes en 1658, Philippe IV fut poussé à la paix.

    Le traité des Pyrénées, en 1659, mit fin à 24 ans de guerre contre la France. Il fut négocié par Mazarin et don Luis de Haro et signé le 7 novembre 1659 sur l'île des Faisans, au milieu de la Bidassoa. Par ce traité, l'Espagne perdait, aux Pays-Bas, le comté d'Artois, ainsi que plusieurs places de Flandre, du Hainaut et du Luxembourg, ainsi que le Roussillon. Enfin, le traité prévoyait le mariage de Louis XIV avec l'infante d'Espagne Marie-Thérèse d'Autrçe, fille aînée du roi d'Espagne et nièce de la reine-mère Anne d'Autriçe. Le traité consacrait l'affaiblissement de la couronne d'Espagne et la prépondérance de la France en Europe.

    Aux débuts du mois de septembre 1665, le roi commença à se sentir mal, ses selles étant sanguinolentes. Il s'éteignit le 17, après de grandes souffrances dues à la maladie.

    « Zainte Félicité et Zainte Perpétue (les traditions)Vive Mossieu Macron! »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :