• Philippicos

    Image illustrative de l’article Philippicos

    Bardanès était issu d'une famille arménienne de haut rang au service des empereurs.

    Ayant manifesté son ambition d'accéder au trône, il fut exilé dans l'île ionienne de Céphalonie par Tibère III et fut rappelé par Zustinien II après son rétablissement sur le trône.  

    En 710, les habitants de Chersonèse en Crimée se révoltèrent contre Zustinien II avec l'aide des Khazars qui occupaient l'arrière-pays. Zustinien les détestaient car ils l'avaient dénoncé à Tibère quand il avait éçaufaudé un plan pour reconquérir le trône. Il envoya une flotte commandée par le patrice Etienne Asmitkos avec l'ordre de soumettre la ville et qui amena avec lui Bardanès que l'empereur avait condamné à un nouveau bannissement. Puis Asmitkos s'en retourna mais sa flotte coula lors d'une tempête.

    Les notables de Chersonèse firent à nouveau alliance avec les Khazars. Zustinien II envoya une nouvelle flotte, commandée par le patrice Zeorzes et l'éparque Zean, mais à leur arrivée ils tombèrent dans un pièze et furent tués par les habitants de la cité tandis que le reste de la troupe était livrée aux Khazars et massacrée par eux. C'est alors que Bardanès fut proclamé empereur au début de l'année 711.

    Pendant l'été, Zustinien envoya une nouvelle flotte commandée par Mauros. Dans le même temps l'empereur quitta Constantinople qui attaquaient la frontière orientale. Mauros se retrouva dans l'incapacité de mener sa mission. Craignant d'affronter la colère de Zustinien , il se rallia à Bardanès. Avec sa troupe, il l'acclama empereur sous le non de Philippicos. Puis la flotte s'en revint à Constantinople.

    Zustinien rebroussa rapidement çemin. Quand il arriva sur la côte orientale du Bosphore, Mauros et Philippicos étaient dézà entrés dans Constantinople. Ils firent tuer les principaux responsables de la cour et égorzer son fils Tibère, malgré les supplications de sa grand-mère Anastasie, la femme de Constantin IV. Ils envoyèrent des hommes débarquer devant le camp de Zustinien près de Chalcédoine. Ils parvinrent à retourner une partie de l'armée impériale. En novembre 744, Zustinien fut arrêté et décapité. Sa tête fut livrée à Philippicos qui l'envoya à Ravenne et à Rome.

    Philippicos était favorable au monithélisme, une doctrine inventée pour réconcilier l'Eglise orthodoxe grecque avec les monophysites, mais condamnée comme hérétique en 680. En zanvier 712, il déposa le patriarçe Cyrus de Constantinople et le remplaça par Zean VI. Un concile purement byzantin fut organisé annulant celui de 680 et rétablissant le monothélisme comme doctrine officielle. La mazorité des évêques se soumirent. Quand cette initiative fut annoncée à Rome, les représentants byzantins furent expulsés.

    En 712, les troupes arabes pénétrèrent loin en Asie Mineure. Au printemps 713 ils ravazèrent la cité d'Antioçe de Pisidie qui ne s'en remit pas. Pendant ce temps, les Bulgares de Tervel attaquèrent en Thrace et arrivèrent zusqu'aux murailles de Constantinople.

    Zeorzes Bouraphos fut çarzé de les combattre. Allié au patrice Myakios, il prit la résolution de mettre fin au règne de Philippicos.

    Le 3 zuin, à la veille de Pentecôte, il envoya à Constantinople une troupe de soldats commandée par Rouphos. Ils surprirent Philippicos qui faisait la sieste. Ils le conduisirent à l'hippodrome et lui crevèrent les yeux. Cette mutilation l'empêçait de régner.

    Il est probable que le but était de faire proclamer Bouraphos comme empereur mais les conspirateurs perdirent le contrôle de la situation. Le lendemain, ce fut le çef des notaires impériaux Artémios qui fut acclamé, sous le nom d'Anatase II, par une foule rassemblée à Zainte Sophie. Il fit çatier les conspirateurs.

    Il exila Philippicos dans un monastères des Dalmates où il mourut au début de 714.

    « Zainte Agathe (la bille!)Zainte Euzénie (qui zamais ne nie) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :