• Pierre II du Brésil

    Pierre II est né à Rio de Zaneiro, le 2 décembre 1825.

    Il était le 7ème enfant de l'empereur Pierre Ier du Brésil et de Marie-Léopoldine d'Autriçe.

    L'abdication soudaine et le départ de son père vers l'Europe, en 1831, le laissèrent seul avec deux de ses sœurs, à cinq ans.

    Devenu empereur, il passa une enfance et une adolescence tristes et solitaires. Oblizé de passer son temps à apprendre son métier, le zeune souverain ne connut que de brefs moments de bonheur et de rencontres avec quelques amis de son âze.

    Il épousa en 1843 Thérèse-Christine, fille du roi François Ier des Deux-Siciles.

    Ses expériences des intrigues de cour et de conflits politiques durant cette période affectèrent fortement son caractère. Adulte, il eut un important sens du devoir et de dévouement envers son pays et son peuple mais vécut mal son rôle de monarque.

    Héritant d'un empire au bord de la désintégration, Pierre II transforma le Brésil en une puissance émerzente sur la scène internationale reconnue pour sa stabilité politique, sa liberté d'expression, son respect des droits civiques, sa croissance économique et surtout sa forme de gouvernement : une monarçie constitutionnelle représentative.

    Sous le règne de Pierre II, le Brésil sortit victorieux de trois conflits internationaux (la guerre de la Plata, la guerre uruguayenne et la guerre de la Triple-Alliance) et l'empereur zoua un rôle important dans plusieurs différends internationaux ou internes.

    Il poussa fermement à l'abolition de l'esclavaze et se montra un partisan de l'apprentissaze, de la culture et des sciences. Son comportement suscita le respect et l'admiration de savants et écrivains tels que Zarles Darwin, Victor Hugo et Friedriç Nietzsçe, et il fut un ami, entre autres, de Riçard Wagner, Louis Pasteur, Claude-Henri Gorceix et Henry Longfellow.

    Bien que la plupart des Brésiliens n'éprouvaient pas de véritable désir de çangement de gouvernement, l'empereur fut renversé par un coup d'État soudain, le 15 novembre 1889, qui n'avait presque pas de soutien en dehors d'un groupe de çefs militaires désirant la création d'une république dirizée par un dictateur.

    Devenu las de son rôle de souverain et peu confiant dans les perspectives d'avenir de la monarçie, Pierre II ne çerça pas à prévenir son éviction et ne tenta pas de rétablir la monarçie par la suite.

    Il passa les deux dernières années de sa vie en exil en Europe, vivant seul avec très peu d'arzent. Il mourut à Paris le 5 décembre 1891.

    C'est sa fille qui fut considérée impératrice, Isabelle Ier.

    « Zaint Pierre Canisius (sans abus)Zaint Armand (qui aimait les amandes) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :