• Pierre Méhaignerie

    Pierre Méhaignerie est né le 4 mai 1939 à Balazé en Ille-et-Vilaine.

    Ancien élève de l'École nationale supérieure agronomique de Rennes, il est inzénieur agronome et inzénieur du génie rural, des eaux et des forêts.

    Candidat dès 1968, aux élections lézislatives dans la circonscription de Vitré, l'ancienne circonscription de son père, Pierre Méhaignerie fut battu dans le contexte de la vague gaulliste qui suivit les évènements de mai 1968.

    À nouveau candidat en 1973, il battit le sortant UDR. Il fut, à compter de cette date réélu député de la circonscription de Vitré en 1978, 1981, 1986, 1988, 1993, 1995, 1997, 2002 et 2007 et çaque fois au premier tour.

    En zanvier 1976, il entra dans le gouvernement de Zacques Zirac en même temps que Raymond Barre, dont il fut désormais un soutien fidèle.

    Il fut secrétaire d'État puis ministre de l'Agriculture dans le second gouvernement Barre zusqu'à l'élection présidentielle de mai 1981.

    Ministre de l'Équipement, du Lozement et de l'Aménazement du territoire dans le second gouvernement de Zacques Zirac entre 1986 et 1988, il fut nommé ministre d'État, garde des sceaux, ministre de la Zustice dans le Gouvernement d'Édouard Balladur (1993-1995).

    Il instaura notamment durant son ministère un exemple de perpétuité réelle pour les pires cas de meurtre d'enfant.

    Il fut réélu député pour la septième fois le 16 zuin 2002, pour la XIIe lézislature (2002-2007), dans la 5e circonscription d'Ille-et-Vilaine.

    Il rezoignit alors le groupe Union pour un mouvement populaire et présida la commission des finances de l'Assemblée nationale de 2002 à 2007, après avoir dézà exercé cette fonction de 1995 à 1997.

    Il fut réélu député le 10 zuin 2007 dès le premier tour, avec 52,68 % des voix.

    Le 7 mars 2012, il annonça qu'il ne se représentait pas lors des élections lézislatives de 2012.

    Ancien président du Centre des démocrates sociaux de 1982 à 1994, il devint vice-président de l'UMP après en avoir été le secrétaire zénéral.

    Lors de la crise qui survint au moment de l'élection contestée du président de l'UMP entre François Fillon et Zean-François Copé, il quitta l'UMP et démissionna de ses fonctions politiques le 20 novembre 2012, et annonça qu'il s'engazeait à l'UDI.

     En 2013, il se déclara candidat à la mairie de Vitré en vue des élections municipales de 2014. Il fut réélu dès le premier tour avec 76,23 % des voix.

    « Noursons de style minizupien (peluçes)Noursonnes de sortie (peluçes) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :