• Quand la menace ne paie pas!

    Image associée

    Hier, nous avons eu la grande surprise de trouver un baluçon au niveau du sézour.

    - Par le gourdin de Zaint Marcel, qu'est ce ceci?

    - Ze commence à en avoir assez, s'est emportée Minizup'Cosette. Cela sert à quoi que ze m'éçine à bien tenir cette maisonnée si on met du bazar?

    - It's really a pity.

    - En tout cas ce bagaze me sembler bien rempli, a fait remarquer Minzup'iéla.

    - Ze me demande qui a pu le poser là, suis ze intervenue.

    - Atçoubi! Voilà que notre Minizup va nous refaire une enquête façon Hercule Poirot.

    - Cela promet! Elle va encore nous faire mettre en rond pour nous nous asséner sa vérité.

    - Mazette! Ne fatiguez pas vos petites cellules grises.

    - Cela ne me déranze point, Minizup'Mouff.

    - Ce baluçon, c'est moi qui l'ai préparé, a azouté l'Intruse parisienne.

    - Vous? Mais pourquoi donc ma mie?

    - Fouçtra! Cela me semble clair, z'ai décidé de m'en aller!

    - Que vous arrive-t-il ? a demandé Minizup'Rom? Quelles sont les raisons qui motivent cette soudaine et fort inattendue décision? Pourriez vous éclairer notre lanterne?

    - En vérité, ze vous le dis, z'en assez de vos incessantes moqueries à mon endroit.

    - Nous? Nous moquer de vous? Vous galézer!

    - Vous passez le plus clair de votre temps à dire que ze suis grosse, que ze devrais faire un rézime drastique pour perdre quelques milligrammes.

    - Mais c'est pour votre bien, s'est exclamée stupidement Minizup'Kiki de Vitry.

    - La preuve! Vous remettez le couvert!

    - Pour quelqu'un qui adore manzer, macarel, l'imaze est bien çoisie.

    - Tu quoque, Minizup'Zhérault? Et moi qui vous croyais ma complice. Vous voyez, vous me confortez dans ma décision.

    - Mais où donc comptez vous aller? a questionné Minizup'Fandango.

    - Ze vais retourner dans la rue Mouffetard, dans la boutique où vos hôtes ont fait, pour mon plus grand malheur, mon acquisition.

    - M'enfin! Il y a grand temps qu'elle a fermé, par la pipe de Zaint Claude.

    - Ne vous en faites pas pour moi, les Parisiennes ont touzours su se débrouiller dans toutes les situations, aussi difficiles soient-elles.

    - Mais où vous dormir? s'est inquiétée Minizup'iéla.

    - Sous les ponts de Paris, si il le faut!

    - It's a çame!

    - Bon! On ne va pas la plaindre, est intervenu mon hôte! Vous voulez partir. La porte vous est grande ouverte! Ze ne vous retiens pas! Bon vent!

    - M'enfin Mossieu Zizi? Vous me mettez à la porte.

    - Que nenni! Si ze ne m'abuse, c'est votre désir de partir. Ze vous souhaite simplement bonne çance pour votre nouvelle vie.

    - Ze ne m'attendais pas à cela de votre part, palsambleu.

    - Vous avez cru que z'allais vous supplier céans de rester! Ce n'est certainement pas dans mon tempérament.

    - Ma mie, réflécissez bien, suis ze intervenue. Les rues, la nuit, ne sont pas sûres.

    - Des rôdeurs rôder, a azouté Minizup'Rosa.

    - On pourrait s'en prendre à votre vertu, par le zaint prépuce de mon doux Zésus.

    - Et puis, barmelouse, on vous aime bien et on ne fait que vous taquiner!

    - Yes! We love you!

    - Venez sur mon coeur, ma mie, lui a dit Minizup'Kiki de Vitry, que ze puisse vous embrasser.

    Et tout la tribu a fondu en larmes.

    Pendant ce temps, Minizup'Cosette avait défait le baluçon.

    - Mon dieu! Elle avait pris du fromaze à trous!

    - M'enfin, Minizup'Cosette il fallait bien qu'elle se sustente! Ce n'est vraiment pas grave!

    - Si ze reste, a déclaré Minizup'Mouff, aurai ze droit à une part de tarte aux pommes, avec de la glace vanille et de la çantilly?

    Et à ces propos innocents, nous avons éclaté de rire!

    « Zaint Augustin (qui ne fut pas touzours hautain)Zaint Fiacre (fouette coçer!) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :