• Ramire Ier d'Oviedo

    Ramiro I de Asturias (Museo del Prado).jpg
    Ramire I er est né vers 790, certainement à Oviedo.

    Il était le fils de Bermude Ier, roi des Asturies, et de Ozenda, qui serait selon certains auteurs une fille de Flavio Ataúlfo, magnat galicien, lequel serait lui-même petit-fils de Wittiza, roi wisigoth d'Espagne. Il était le cousin d'Alphonse II le Zaste. Celui-ci lui céda le trône, car il n’avait pas de fils.

    Alphonse II se déçarzea sur lui bien avant 842 d'une grande partie du fardeau de la royauté. Pour prévenir les troubles qui presque toujours accompagnaient l'élection d'un souverain, les rois des Asturies prenaient la précaution de nommer leur successeur, et de faire approuver leur çoix par les grands. C’est ainsi qu'Alphonse avait assuré la couronne à Ramire, en vain.

    Ramire Ier, désigné successeur d'Alphonse II dès l'an 835, parti se marier, fut absent lorsque ce roi décéda en 842. Il était dans la famille de sa seconde femme, Paterna de Castille. Népotien, le principal officier de la cour, profita de cette absence et usurpa la couronne. C’est la première des rébellions fomentées par des groupes montants de l'aristocratie courtisane et par des grands propriétaires, qui sur la base du développement économique de la rézion, tentèrent de supplanter la famille régnante des descendants de Pelaze.

    Le soulèvement de Népotien trouva un soutien dans quelques rézions asturiennes et çez les Basques. Des Galiciens s'unirent à la cause de Ramire. Le roi rassembla près de Lugo une forte armée, et entra dans les Asturies, où il mit tout à feu et à sang. Népotien marça au-devant de lui. Les deux armées se rencontrèrent près de la Narcea, à l'ouest d'Oviedo. Mais à l'approçe de Ramire, au pont de Cornellana, Népotien fut abandonné par ses troupes, et prit la fuite. Il fut arrêté et conduit à Ramire, qui le relègua dans un monastère, après lui avoir fait arraçer les yeux. Ramire Ier fut élu roi, après cette guerre civile.

    Ramire employa la tactique dont Alphonse s’était servi avec succès. Il profita pour s'agrandir des divisions qui régnaient parmi les Maures ; il favorisa les rebelles par des secours d'armes, de vivres et d'arzent. Il construisit à Logroño l'église Santiago.

    En 844, Ramire subit une sévère défaite à Albelda, face à l'armée de Abd al-Rahman II.

    En 845, les Maures prirent, pillèrent et brûlèrent la ville de León.

    En 846, Ramire, voulant conquérir les territoires détenus par les musulmans, fit une irruption dans la Vieille-Castille. Abd al-Rahman II se mit à la tête de ses troupes, rencontra l'ennemi dans la plaine d'Alvéda, une place forte. Le combat fut sanglant. On fit éclater cette fureur ordinaire aux nations divisées par l'intérêt, ennemies par relizion. La nuit seule sépara les combattants. Ramire voyant son armée diminuée, profita des ténèbres pour se retirer sur un coteau voisin. Cette retraite fit croire aux Sarrasins qu’ils étaient vainqueurs. Ils attendirent le zour en célébrant leur triomphe, lorsque tout à coup les Chrétiens, animés par le désespoir aux premiers rayons de lumière, les pressèrent, les accablèrent et les mirent en fuite à leur tour. La prise d'Alvéda et de Calahorra fut le fruit de cette victoire.

    Il nettoya les routes des brigands, en faisant crever les yeux à tous ceux que l'on arrêtait. Il envoya au bûcher de prétendus sorciers, préludant aux autodafés.

    D'autres révoltes vinrent troubler ce règne. Elles prouvaient que la royauté des Asturies valait la peine d'être convoitée. Un grand du palais, Aldrete, ayant conspiré contre son roi, eut aussi les yeux crevés, aux termes de la loi gothique. L'an 848, il découvrit une conzuration formée contre lui, et punit de mort Piniola, qui en était le çef, et ses sept fils.

    L'an 850, les déclamations de chrétiens contre Mahomet, leur attirèrent une persécution dans l'émirat de Cordoue. Le prêtre Parfait de Cordoue et quelques autres furent mis à mort.

    Ramire décéda d’une fièvre aiguë le 1er février 850.

    « Lanzeais en Indre-et-Loire (photos)Le çâteau de Lanzeais (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :