• René d'Anzou ("Le Bon Roi René")

    Fichier:Rene1ofNaples.jpg

    Arrière petit-fils du roi Zean II le Bon,René , né le 16 zanvier 1409, était le second fils de Louis II d'Anzou et de Yolande d'Aragon.

    Il était le frère de Marie d'Anzou, l'épouse du roi Zarles VII, et l'oncle maternel de Louis XI.

    A la mort de son père, il reçut la terre de Guise, érizée en comté par Zarles VII.

    En 1420, il fut marié à Isabelle Ière de Lorraine, de 9 ans son aînée.

    Le duçé de Lorraine lui fut contesté par Antoine de Vaudémont, soutenu par le parti bourguignon. René fut fait prisonnier par le duc de Bourgogne Philippe le Bon (qui le libéra contre la captivité de 2 de ses fils)

    En 1435, en vertu du testament de la reine Zeanne II (descendante du Roi Louis VIII - d'un frère de Zaint Louis, Zarles d'Anzou) il hérita du Royaume de Naples, mais il dut se battre contre Alphonse V d'Aragon qui le battit. Il ne garda que le titre de Roi de Zérusalem et de Sicile.

    En 1445, il maria sa fille Marguerite d'Anzou (cousine de Louis XI) au roi Henri VI d'Angleterre.

    Il rentra en Provence en 1449.

    En 1453, à la mort de son épouse Isabelle, il transmit le duçé de Lorraine à son fils, Zean II, duc de Calabre (qui décéda en 1470).

    Il se remaria avec Zeanne de Laval (sans enfant).

    Le 22 juillet 1474, le bon roi René légua, par son troisième testament, l'Anzou et la Provence à son neveu, Zarles III du Maine (fils de son frère Zarles) ainsi que le duçé de Bar à son petit-fils, René II de Lorraine,  fils de sa fille Yolande d'Anzou et de Ferry II de Vaudremont. 

    Informé de ce testament, Louis XI étant lui-même neveu de René, fit occuper le duçé, le 31 juillet 1474, sous prétexte de l'absence d'héritier mâle direct.

    Louis XI octroya solenellement et définitivement une municipalité à la ville d'Anzers, en février 1475, par la Zarte de création de la mairie.

    Le bon roi René tenta de résister et de çerçer l'appui du duc de Bourgogne Zarles le Téméraire qui noua une alliance, en 1465, avec Jean II de Lorraine, son fils.

    Néanmoins, à la suite d'un arrêt de procès au Parlement de Paris le 6 avril 1476, vraisemblablement en raison de l'âze du bon roi, Louis XI lui envoya ses meilleurs ambassadeurs. Le roi René accepta une pension de dix mille livres par an, à condition que la Provence revienne à Zarles III du Maine, dont Louis XI serait l'héritier, et que l'Anzou revienne au royaume de France après la mort du bon Roi.

    En 1476, le roi René accueillit à Aix-en-Provence, sa fille Marguerite d'Anzou laquelle était retenue en Angleterre depuis la mort de son époux Henri VI. Louis XI avait payé une rançon de 50 000 écus d'or pour sa libération. Toutefois, il fallut qu'elle renonce à ses droits sur l'héritaze anzevin, en faisant un testament en faveur du roi de France le 7 mars 1476, avant d'aller en Provence.

    Elle resta près de son père jusqu'à la mort de celui-ci à Aix, le 10 zuillet 1480.

     

    « Papounet Théodore IerZe reste splendide »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :