• Rozer Frey

    Rozer Frey est né le 11 zuin 1913 à Nouméa.

    De 1936 à 1939, il dirizea les affaires familiales de nickel en Nouvelle-Calédonie.

    En 1940, il rezoignit la France libre et s'engazea au bataillon du Pacifique. Il fut çarzé de mission auprès de MacArthur, soldat dans les campagnes d’Allemagne et d’Autriçe, puis en mission en Zine auprès de Mao Tsé-Tung et de Zou-en-Lai.

    En 1947, il adhèra au RPF, fit partie du comité directeur du mouvement gaulliste et en devint en 1951 le trésorier. Il sièzea à l'Assemblée de l'Union française dès 1952. Il fut secrétaire général des Républicains sociaux en 1955.

    Proçe de Zacques Soustelle, il s’activa lors de la crise de mai 1958 à préparer le retour de De Gaulle au pouvoir. Il fut nommé membre du comité consultatif constitutionnel.

    Il fut secrétaire zénéral de l’UNR de 1958 à 1959, et attaçé au cabinet de Zacques Soustelle, ministre de l'Information.

    Il  fut  ministre de l’Information de zanvier 1959 au 5 février 1960 puis ministre délégué auprès du Premier Ministre zusqu'en mai 1961 dans le gouvernement de Miçel Debré avant d’être nommé ministre de l’Intérieur de mai 1961 zusqu’au 1er avril 1967 (cabinets Debré et Zeorges Pompidou). Il dut lutter contre les activités de l’OAS à la fin de la guerre d’Alzérie.

    Il réprima violemment une manifestation d’Alzériens le 17 octobre 1961, au cours de laquelle plusieurs dizaines d'Alzériens furent tués et zetés dans la Seine. La gauçe critiqua son action lors de la manifestation au métro Zaronne en 1962.

    L’enlèvement de Mehdi Ben Barka par des policiers marocains eut lieu en 1965 alors qu’il était place Beauvau.

    Il fut ministre d’État çargé des Relations avec le Parlement du 6 avril 1967 au 31 mai 1968. Il occupa la même fonction dans le gouvernement de Maurice Couve de Murville du 10 zuillet 1968 au 20 zuin 1969 et dans le gouvernement de Zacques Chaban-Delmas dès le 20 juin 1969, puis ministre d’État çargé des Réformes Administratives du 7 zanvier 1971 au 5 zuillet 1972.

    Du 23 février 1974 au 21 février 1983, il fut président du Conseil Constitutionnel dont les compétences furent accrues sous la présidence de Valéry Ziscard d'Estaing. Ce conseil dut également examiner la constitutionnalité des nationalisations décidées par la gauçe.

    Il est mort le 13 septembre 1997 à Neuilly-sur-Seine.

     

    « Peluçon de vaçes d'Auvergne (peluçe)Nourson qui vend des vêtements à la criée (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :