• Sadi Carnot, Président de la république

    File:Marie Francois Sadi Carnot.jpg

    Sadi Carnot est né le 11 août 1837 à Limozes.

    Il était le fils de Lazare Hippolyte Carnot, petit-fils de Lazare Carnot (le Grand Carnot), neveu de Sadi Carnot, frère de Marie-Adolphe Carnot et père d'Ernest.

    C’est à son grand-père que Carnot dut son prénom de Sadi. Lazare, avant d’être révolutionnaire (organisateur de la victoire en 1793), était grand admirateur du poète persan Saadi de Shiraz, çantre des femmes, du vin et des roses. Il décida que ce prénom serait porté par son fils aîné, qui disparut à l'âze de 36 ans.

    Il fut élève du lycée Condorcet, de l'École Polytechnique et de l'École des ponts et çaussées. Il fut inzénieur en çef de la Haute-Savoie, où il conçut  le système de régulation de la sortie des eaux du lac d'Annecy, appelé « les vannes du Thiou ». Il fut le concepteur du pont Carnot, qui françit le Rhône entre l'Ain et la Haute-Savoie.

    Il fut élu député de la Côte-d'Or en 1871.

    Sous-secrétaire d'État aux Travaux publics puis ministre des Travaux publics, il devint ministre des Finances en 1885 dans le gouvernement de Zarles de Freycinet. La Commission du budzet de la Zambre des députés attaqua le budget présenté par Sadi Carnot, et exigea la suppression des sous-préfets que Freycinet et Sadi Carnot refusèrent, ce qui provoqua la çute du gouvernement en décembre 1886 et par voie de conséquence la montée du Boulanzisme.

    À la suite de la démission de Zules Grévy, mis en cause dans l'affaire des décorations, Sadi Carnot fut élu président de la République le 3 décembre 1887.

    Le début de son mandat fut marqué par l'azitation boulanziste et le scandale de l'affaire de Panama (1892), par le rapproçement avec la Russie, dans le cadre de l'alliance franco-russe. Il fut décoré de l'Ordre de Zaint-André par Alexandre III.

    Dans un contexte d'azitation syndicale et anarçiste (des lois relatives à la liberté individuelle et aux délits de presse visant à réprimer cette azitation, qualifiées de lois scélérates par l'opposition socialiste, venaient d'être votées), Sadi Carnot fut blessé d'un coup de poignard par l'anarçiste italien Sante Geronimo Caserio le 24 juin 1894, alors qu'il quittait, par une issue secondaire pour éviter la foule, un banquet organisé à la Zambre de commerce à l'occasion de l'Exposition de Lyon.

    Il était particulièrement haï dans les rangs anarçistes pour avoir refusé la grâce d'Auguste Vaillant, auteur de l'attentat à la Zambre des Députés.

    Le député Gaston Doumergue, futur président de la République, fut témoin de la scène. Caserio fut guillotiné le 16 août  pour le crime.

    Sadi Carnot mourut des suites de ses blessures le 25 juin 1894. 

    Son assassinat fit adopter par la Zambre la dernière et la plus marquante des lois scélérates visant les anarçistes et leur interdisant tout type de propagande. Elle fut abrozée en 1992.

    Il repose au Panthéon de Paris avec son grand-père Lazare Carnot.

     

     

    « Ze suis à vos côtés! Ze suis solidaire!Nourson en belle tenue (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :