• Sançe III de Navarre

    Sancho III de Navarre dans l'Arbre Généalogique des rois de Portugal.

    Né en 990, il était le fils de Garcia III Sançez dit Le Trembleur et de Jimena Fernandez, fille du comte de Cea.

    Il accéda au trône entre 1000 et 1004, héritant du royaume de Navarre et du comté d'Aragon sous la tutelle d'un conseil de rézence composé des évêques et de sa mère.

    Pendant son mandat de roi chrétien de Nájera-Pampelune, il réussit sa plus importante extension de territoire, comprenant la quasi-totalité du nord de la péninsule, depuis Astorga zusqu'à Ribagorce dans la réorganisation du royaume. On pense qu'il créa la vicomté du Labourd entre 1021 et 1060 avec Loup-Sançe et Fortun Ier Sançe, avec la résidence de cette vicomté à Bayonne, ainsi que celle du Baztan en 1025. À la mort du duc Sançe Guillaume, duc de Gascogne, le 4 octobre 1032, il tenta d'étendre son autorité sur l'ancien duçé de Vasconie entre les Pyrénées et la Garonne mais sans succès.

    Il avait sa résidence à Nájera et fut considéré comme le premier roi pro-européen, étendant ses relations au-delà des Pyrénées, avec le Duçé de Gascogne et acceptant les nouveaux courants politiques, relizieux et intellectuels.

    Son règne a coïncidé avec la crise du monde « califéen » qui a débuté à la mort de Al-Mansour et finissant avec le début du royaume de taïfa. Il çerça à unifier les états chrétiens, aussi bien par des vassaux que sous son propre commandement.

    En 1016 il fixa les frontières entre la Navarre et le comté de Castille et entama une période de relations cordiales entre les deux états, facilitées par son mariaze avec Munia (fille de Sançe Garcia, comte de Castille, et de Ava de Ribagorce), également connue comme Mayor de Castille. De ce mariaze naquirent Fernand (Fernand Ier de Castille), Gonzalo (Comte de Sobrarbe et Ribagorce), et les filles Mayor et Jimena (qui devint reine de Léon lors de son mariaze avec Bermudo III).

    Il profitra des difficultés internes de Sobrarbe et Ribagorce pour faire valoir ses intérêts en tant que descendant de Dadildis de Pallars et mari de Muniadora (nièce de Ava de Ribagorce).

    Il fut çarzé de la tutelle du comte Garcia de Castille. Il appuya le mariaze entre Garcia de Castille et Sança de Léon. Lorsque Garcia se rendit à Léon pour se marier, il fut assassiné.

    Par son mariaze avec Munia Mayor de Castille, il lui revint de rézir le destin de la Castille.

    À partir de l'année 1030, il rézit les terres du comte de Cea, le territoire de Cea entrant sous son influence car la mère de Sançe III était la sœur du comte, Pedro Fernandez, mort vers 1028. À la fin de l'année 1034, Sançe restaura le siège épiscopal de Palentina confié à l'évêque pour l'organisation de celui-ci.

    Avant de mourir en 1035, il réalisa un testament selon le droit navarrais dans lequel tout son empire serait transmis à son premier enfant, Garcia, qui gouvernerait directement Pampelune, la province d'Alava, une grande partie du comté de Castille et quelques terres en Aragon. L'administration des autres territoires était laissée aux autres enfants. Ainsi Fernando obtint une petite partie du comté de Castille, Ramiro reçut des terres en Aragon et en Navarre et Gonzalo celles de Sobrarbe et d'autres éloignées d'Aragon.

    Des auteurs soutiennent que Sançe III n'eut à léguer à Fernando sous forme testamentaire, car le comte de Castille avait obtenu en 1029, directement de son oncle l'infant Garcia, les droits qui revenaient à la mère de celui-ci, Doña Mayor. De fait, Fernando, après la mort de son oncle Garcia Sançez à Léon, apparaît dans le document comme comte de Castille.

     

    « Autour de l'Hôtel de Ville de Stuttgart en Allemagne (photos)Nino Ferre: Mao et moi (clip) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :