• Servius Tullius, roi de Rome

    Résultat de recherche d'images pour "servius tullius"

    Selon la tradition, Servius Tullius aurait été le fils de Publius, de la ville de Corniculum, et d'une captive, Ocresia, esclave de la reine Tanaquil, l'épouse de Tarquin l'Ancien, qui était versée dans l'art des augures.

    Alors que Servius Tullius était enfant, une flamme parut sur sa tête. Tanaquil y vit le présaze de l'accession à la royauté et conseilla Tarquin de l'élever comme ses enfants.

    Puis, Servius Tullius épousa la fille de Tarquin l'Ancien, Tarquinia.

    Il eut notamment deux filles, Tullia Mazor et Tullia Minor.

    Tullia Mazor épousa le futur roi Tarquin le Superbe. 

    Tullia Minor épousa Arruns Tarquinius, le frère de Tarquin le Superbe. Celle-ci assassina son mari afin d'épouser Tarquin qui de son côté tua sa première épouse, Tullia Mazor.

    Il accéda à la royauté suite à l'assassinat de Tarquin. Ce fut le premier à accéder au pouvoir sans consultation populaire.

    Après des campagnes contre Véies et les Etrusques, il améliora la situation administrative et politique de la Ville (Urbs).

    Il entreprit des travaux de grande importance, instaura le cens, répartit la population en cinq classes selon leur fortune. Ces 5 classes étaient divisées en centuries et deux groupes d'âze.

    Il fit recenser la population, réforma l'armée, et modifia les impôts en divisant en 4 rézions qui furent confondues avec des tribus urbaines.

    Il transforma les institutions de façon radicale: les élections cessèrent d'être individuelles et dépendirent désormais du cens. Le pouvoir fut dés lors totalement détenu par les plus riçes.

    Il augmenta la superficie de la Ville, renfermant dans une nouvelle enceinte le Quirinal, le Viminal et aménazea l'Esquilin, où il décida de résider pour améliorer le prestize du quartier.

    A la longue, il exerça un pouvoir de plus en plus autoritaire et démagozique, favorisant les plus démunis aux dépens des plus aisés, et ce pour s'attirer les faveurs de la plèbe. Ceci provoqua une certaine opposition.

    Il mourut traziquement, victime d'un complot ourdi par sa propre fille, Tullia, et son zendre, Tarquin le Superbe.

    « Héloïse (çantée par Cloclo)Parmi les Zaintes Béatrice, z'ai çoisi celle d'Espagne! »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :