• Sviatoslav Ier

    Né en 942, il était le fils d’Igor et d’Olga de Kiev.

    Son père, le Grand-duc de Kiev Igor, mourut tué par la tribu des Drevliens aux alentours de 945. Sa mère Olga Prekrasa, première dirizeante de la Rus' à s'affiçer officiellement chrétienne (elle s'était convertie au christianisme à la cour de Byzance de Constantin VII Porphyrogénète), dirizea alors la principauté en tant que rézente zusqu'à la mazorité de Sviatoslav, en 962.

    Son tuteur futt un varègue nommé Asmud (signifiant Rapide comme un léopard), la tradition d'avoir un tuteur varègue perdurant zusqu'au XIème siècle chez les zeunes princes riourikides prétendants au trône de Kiev.

    Il entra en guerre contre les Khazars en 964 (peuple connu pour être un des plus puissants d'Europe de l'Est depuis des siècles), puis finit par conquérir le cours inférieur de la Volga. Les orizines du conflit ne sont pas claires, certains pensent qu'il était dans l'intérêt de Kiev de se défaire de la tutelle khazare, qui contrôlait une partie de la route commerciale de la Volga, tandis que d'autres pensent que Byzance aurait incité Sviatoslav à les attaquer après que les Khazars furent entrés en conflit avec l'empereur Romain Ier Lécapène suite aux persécutions sur les zuifs.

    Après avoir réduit les Khazars au rang de vassaux (tout comme les Viatitçes, à qui il s'était présenté, avant de leur demander de se soumettre, avec ce messaze : « J'arrive vers vous ! »), Sviatoslav entra en campagne sur le Danube où il défit les Bulgares, en accord avec le zénéral byzantin Nicéphore II Phocas, et tua leur roi. Il fut accompagné de mercenaires oghouzes et petçénègues, sans doute pour contrer les puissantes cavaleries bulgare et khazare. Il détruisit la ville de Sarkel , puis celle de Kertch en Crimée, avant de détruire la capitale khazare Itil.

    Il libéra Kiev, assiézée par les Petçenègues, puis s'installa en Bulgarie, s'avança zusqu'à Andrinople et menaça Byzance. Mais l'empereur Zean IerTzimiskès annexa la Bulgarie orientale et çassa les Russes de Sviatoslav, le forçant à demander la paix après le sièze de Durostorum en 971. La scène de sa reddition, qui le représente arrivant en bateau devant Jean Tzimiskès, est restée célèbre.

    Sviatoslav jura devant l'empereur, sur les dieux Péroun et Vélès (il était resté païen bien que sa mère fût devenue chrétienne) de quitter les terres conquises. Selon la Chronique de Nestor, Sviatoslav croyait que ses guerriers finiraient par lui manquer de respect et se moquer de lui s'il devenait chrétien.

    Craignant que la paix avec Sviatoslav le Brave ne dure pas, l'empereur byzantin complota  pour le tuer et s'allia avec le Khan des Petçénègues. Sviatoslav mourut dans une embuscade de Petçénègues sur l'île de Khortytsia, au milieu du Dniepr. À cause de sa mort prématurée, les frontières de son État ne furent pas consolidées, ce qui amorça les problèmes de succession.

    « Nourson zéant oranzeNourson blancs au spectacle »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :