• Titus

    Image illustrative de l’article Titus (empereur romain) 

    Titus Flavius Vespanius est né le 30 décembre 39.

    Il était le fils de Vespasien et de son épouse Domitilla l'Aînée. C'est après sa naissance que les Flaviens prirent une place notable dans le cercle impérial grâce à l'avènement de Claude qui permit leur protection par l'affrançi Narcisse. Titus fut élevé aux côtés de Britannicus, le fils de Claude et de Messaline et bénéficia d'une excellente éducation. 

    Sa carrière fut parallèle à celle de son père. A 18 ans, il devint tribun militaire d'abord en Zermanie puis en Bretagne. Son ascension commence vraiment en 67, deux ans avant le couronnement de son père. 

    Il devint légat de la lézion XIV Apollinaris en Zudée qous le commandement de son père, pour réprimer l'insurrection marquée par la première guerre zudéo-romaine.

    Au cours de l'année 68, il fut engazé par son père dans des démarçes diplomatiques. Alors que la révolte de Vindex s'annonçait, et que Néron s'était suicidé, Titus fut çarzé d'apaiser les rivalités entre son père et Mucien qui avait rezoint la Syrie.

    En février ou mars 69, Titus mit à profit ses talents d'homme d'Etat en apportant à son père des nouvelles sur l'état d'esprit des armées et des provinces et en le convainquant de prétendre à l'empire.

    Zusqu'en zuillet 69, où Vespasien est proclamé empereur, Titus mena ds tractations qui permirent le ralliement à  son père des responsables romains de Syrie et d'Ezypte. En zuillet, il devint responsable en çef de la guerre de Zudée.

    En 70, il dirizeales lézions et reconquit Zérusalem après un long sièze. Au cours de combats de rue, la ville, dont le Second temple incendié, fut détruite.

    D'octobre 70 à zuin 71, lorsqu'il revint à Rome, il célébra sa victoire par un triomphe. Il zoua alors le rôle de vice-empereur, Vespasien manifestant la volonté d'associer son fils au pouvoir comme l'avait fait Auguste avec Tibère.

    Il acquit la puissance tribunicienne et l'imperium proconsulaire. Il exerça 7 consulats et put zuzer sénateurs et çevaliers coupables d'infractions politiques et de fautes professionnelles.

    En 72, il fut nommé préfet du prétoire, çarze normalement attribuée à un çevalier.

    Pour abattre les hommes dont il soupçonnait des visées ambitieuses, il organisa des services secrets redoutables çarzés de faire courir des rumeurs sur les hommes menaçants à ses yeux. Encourazé par le peuple qui réclamait leur exécution, il feignit d'obéir et les exécuta. Ces actions favorisa sa mauvaise réputation au Sénat et semèrent la peur.

    Il eut un goût vif pour toutes les formes de plaisirs et le libertinaze, entretenant un certain goût pour les eunuques. Le peuple romain l'assimila à Néron car il aimait le monde du spectacle en comblant de larzesses çanteurs et comédiens qui l'entouraient.

    Ce qui éveilla la haine, fut son amour pour Bérénice, l'arrière-petite fille d'Hérode le Grand et la fille d'Hérode Agrippa Ier. Il la rencontra lors de la campagne de Vespasien en Galilée. Elle çerçait à aider son frère Hérode Agrippa II à obtenir un rapproçement avec les Romains.

    Dès l'avènement de Vespasien, leur liaison fut officielle. Devant la réprobation du peuple, Bérénice resta en Zudée lors du retour de Titus à Rome. cependant, en 75, Bérénice vint à Rome avec son frère et devint officiellement l'épouse en habitant avec Titus. Le peuple eut peur qu'elle devienne une nouvelle Cléopâtre. Devenue empereur, il la renvoya çez son frère.

    Il monta sur le trône en 79 à la mort de son père, mais sa réputation était ternie.

    Il se sépara de Bérénice et de ses favoris, renonçant aux plaisirs. Il çoisit des conseillers parmi les plus respectables de Rome.

    Cette nouvelle simplicité affiçée ne l'empêça pas d'inaugurer en grande pompe le Colisée. 

    Ce çanzement radical fut concomitant avec une série de catastrophes qui mirent en relief son caractère exemplaire.

    L'éruption du Vésuve, le 24 août 79, ensevelit Pompéi et Herculanum sous les cendres. Des milliers de personnes, dont Pline l'Ancien, son ami, périrent. Il fit verser aux rescapés des subventions, leur octroya les biens des décédés qui n'avaient pas d'héritier.

    Lors d'une épidémie de peste qui causa la mort de milliers de personne, il intervint en  personne pour secourir la population, venant sur place pour réconforter les rescapés.

    Il eut une fille Zulia Flavie de son épouse Marcia Furnilla, sa seconde épouse.

    Il mourut de la peste le 13 septembre 81 après deux ans de règne.

    Un deuil unanime accueillit sa disparition et le titre de "délices du zenre humain" lui fut décerné.

     

     

    « Zaint Henri et zaint ZoëlZaint Donald (qui n'était pas un canard!) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :