• Une belle exposition et une triste disparition.

    Hier, malgré le froid et un ciel bien gris, nous sommes allés au Grand Palais.

    Une belle exposition et une triste disparition.

    Nous sommes allés admirer la splendide exposition consacrée à Gauguin.

    - Il s'azit d'une belle rétrospective qui embrasse l'ensemble de l'oeuvre de cet artiste mazuscule, nous a déclaré doctement notre Pioçe de la Farandole.

    - Atçoubi, ce début d'année est marqué par la culture.

    - A Aix, nous avons vu des tableaux de Cézanne, de Picasso et de bien d'autres...

    - Macarel, à quand une grande rétrospective des barbouillazes de Minizup?

    - Avec ma patte dans votre museau, ma mie.

    - Quel manque d'humour!

    Une belle exposition et une triste disparition.

    On a beaucoup ri devant un des tableaux représentant des bretonnes faisant leur lessive au lavoir public.

    - Si Gauguin avait connu Minizup'Cosette, c'est sûr qu'il l'aurait peinte, a cru bon d'ironiser non sans quelque méçanceté Minizup'Kiki de Vitry.

    - Z'en suis absolument persuadée, car ze suis belle même quand ze me consacre aux tâçes ménazères que vous m'imposez.

    Une belle exposition et une triste disparition.

     

    Le matin, celui qui dite que ze ne suis que son avataresse était d'une humeur maussade, pour ne pas dire triste.

    - Qu'est ce qu'il vous arrive, Mossieu Zizi.

    - Avec le décès de France Gall, c'est une partie de ma zeunesse qui s'en allée.

    - Elle être rezoindre Miçel Berzer dans son Paradis blanc.

     

    - Elle avait connu ses premiers garnds succès avec les çansons composées par Serze Gainsbourg, notamment "Poupée de cire, poupée de son" et "Les sucettes"

    - Annie aime les sucettes... a fredonné Minizupette.

    - Macarel! La barmelouse ne comprends pas l'allusion érotique de cette çanson! Sinon elle ne reprendrait pas cette mélopée.

    - Nous aussi aimer les sucettes!

    - Surtout les sucettes à la framboise, mais pas à l'anis. L'anis c'est pour le pastis, macarel!

     - Et les sucres d'orze.

    - Ce n'est pas dans c'te maison qu'on en aura!

    - Ze l'avais vue deux fois sur scènes au début des années 80, nous a dit mon hôte, à l'époque où elle çantait les çansons composées par son mari.

    - Et de quoi est-elle décédée?

    - On a tout d'abord dit qu'elle avait été hospitalisée pour des problèmes respiratoires sévères.

    - Ah! Vous voyez qu'un mauvais rhume peut être danzereux, s'est exclamée Minizup'Cosette.

    - En fait, elle a succombé à une reçute d'un cancer.

    Résultat de recherche d'images pour "France Gall"

     

    « Vas y mon Zaint Raymond La bienheureuse Alix (qui n'est pas la copine d'Obélix) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :