• Une zournée d'enfer.... mais si les enfers sont ainsi, z'y vais de ce pas!

     

    Une zournée d'enfer.... mais si les enfers sont ainsi, z'y vais de ce pas!

    Hier, il a fallu se lever à 5 heures, plus tôt que poltron minou!

    Il paraît que nous sommes en vacances! Mazette! Z'envie presque ceux qui se font rôtir sur la plage: un coup devant et un petit coup derrière...

    Adoncques, nous nous sommes partis très tôt et pourquoi? Ze vous le donne en mille: pour aller voir des Tçèques à Prague!

    600 kms en car au milieu d'un troupeau d'autres personnes de toutes nationalités (et même des Indiens!... mais sans plumes! Hi! Hi! Hi!).

    A peine montée dans le bus ze me suis bien installée pour.... dormir. Mais un cliquettement m'importunait.

    Z'ai çerçé d'où cela émanait, me voyant dézà avertir le çauffeur que son car avait un sacré problème au niveau des turbines.

    En fait, c'était la Minuzupette qui .... tricotait à grand bruit et en tirant la langue.

    - Mais que faites vous?

    - Ze ne suis pas une oisive comme vous! Avec la laine que m'a offerte Mossieu Zizi à Linz, ze lui tricote un magnifique pull-over. Et z'emmène touzours avec moi des aiguilles. Cela sert touzours!

    - Oh! Il va être beau ce pull, en effet! Vous sautez des mailles....

    - C'est volontaire! Si Zizi a trop çaud, ces trous lui permettront de s'aérer. Et maintenant laissez moi à mon oeuvre, ze vous prie.

    A Prague, nous avons marçé pendant plus de 4 heures. Après la visite guidée, nous avions près de 2 heures de temps libre. Ze pensais innocemment que nous aurions pris quelques rafraiçissements, car en plus il faisait çaud!

    Que nenni.

    - Nous sommes ici pour visiter cette capitale remarquable, a dit sentencieusement celui qui dit que ze suis son avataresse.

    - Arbeit, immer Arbeit. Arbeit macht frei, comme disaient les SS! (le travail rend libre: traduction pour ceux qui ne pritiquent pas la langue de papa Goethe)

    - Que grommelez-vous encore?

    - Moi? Rien! Marçons, marçons que le culture abreuve nos sillons!

    Ze n'en pouvais que ni.

    Et au retour, énervée, la Minizupette a repris son tricot m'empêcant de me reposer sur le trazet du retour.....

    A Prague, elle nous a affiçé encore son petit couplet politique.

    Comme ze faisais remarquer que les Tçèques payaient leurs açats en couronnes, elle a doctement déclaré:

    - C'est normal: ils ont tellement souffert avec ces affreux bolçévics qu'il est zuste qu'ils profitent de leurs trésors!

    Et de plus, elle a à nouveau coupé une fleur pour la déposer à l'endroit où Jan Palach s'est immolé durant le Printemps de Prague.

    - Un vrai héros des temps modernes! a-t-elle dit en pleurant! Comme le zeune homme qui a mis le feu au rézime tunisien, qui pourtant était, lui, de bon aloi!

      

    « Tübingen en Allemagne, où vécut mon hôte (photos)Rothenbourg en Allemagne (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :