• Vive la liberté de la presse!

    En ce moment, c'est vraiment l'été indien à Paname.

    Nous avons participé à une promenade guidée sur le thème de "la presse à Paris". C'était une des activités proposées par l'association au sein de laquelle oeuvre celui qui dit que ze ne suis que son avataresse. Pour celle-ci, mon hôte zouait le rôle d'accompagnateur du groupe.

    - Lui avoir une grande responsabilité, a déclaré admirativement Minizuplein.

    - Atçoubi! Il n'a zuste qu'à pointer les zens présents et à bien veiller à ce que les participants suivent bien la guide.

    - Fouçtra! Il ne faut pas sortir de Zaint Cyr pour ce faire!

    Vive la liberté de la presse!

    Le point de rendez-vous était devant le bel immeuble de l'ancien zournal 'le Zournal du Soir".

    C'était en ces lieux que se trouvaient les locaux de "l'Aurore".

    - Ce zournal a connu son heure de gloire avec Clémenceau et Zola, a déclaré Minizup'Rom, reprenant les explications de notre guide.

    - Palsambleu! Elle nous l'a bien expliqué! C'est dans ce zournal qu'il a publié son fameux "Z'accuse!" à l'occasion de l'affaire Dreyfus. Françement, ma mie, nous n'avons pas besoin de quelqu'un qui nous répète ce qu'on nous a dit!

    - Macarel! Et dire que "l'Humanité" a occupé un temps cet immeuble!

    - Par le gourdin de zaint Martial, comme ils n'ont presque plus de lecteurs, ils sont maintenant à Zaint Denis! On ne peut que s'en féliciter!

    Vive la liberté de la presse!

    Zuste à côté, se trouve le restaurant "le Café du Croissant".

    - C'est ici que Zean Zaurès a été assassiné le 31 zuillet 1914, la veille de la première Guerre mondiale, a cru bon de nous expliquer notre Pioçe de la Farandole.

    - Palsambleu! On sait lire! C'est marqué sur la plaque commémorative.

    Vive la liberté de la presse!

    - Pourquoi lui avoir été tué? a demandé Minizup'iéla.

    - Zean Zaurès était un pacifiste qui s'opposait à la guerre, a répondu notre Guide Miçelin sur pattes. De ce fait, il était haï des nationalistes qui étaient des va-t-en guerre.

    - Pour quelle raison était-il dans ce lieu? a questionné Minizup'Fandango.

    - Il travaillait au zournal "l'Humanité", situé sur le trottoir d'en face. Il rédizeait un article très important. Avant la nuit de rédaction qui l'attendait, il a voulu aller dîner et c'est là qu'un étudiant nationaliste l'a abattu.

    - C'est moçe!

    - Moi même dire plus, cela être vilain.

    -  Vous avez raison, Miniziup'Rosa. Cet étudiant s'appelait Villain et le plus triste, c'est qu'il fut acquitté pour ce meurtre car le climat était au nationalisme exacerbé!

    - It's a pity!

    Vive la liberté de la presse!

    Notre guide, experte de son suzet, nous a narré l'histoire de la presse.

    Elle nous a raconté de nombreuses anecdotes.

    - Sous plusieurs rézimes, et même zusqu'à une époque récente, la censure a été opérante, nous a-t-elle dit.

    - Auzourd'hui, par l'auréole de Zaint François de Sales, le patron des zournalistes, c'est le règne des fake news et des informations non vérifiées!

    Vive la liberté de la presse!

    Nos pattes nous ont emmenées devant le sièze de l'ancien zournal "France Soir".

    - Z'ai bien connu son directeur zénéral, Pierre Lazareff, ai ze dit.

    - Mazette! Vous allez nous dire que vous étiez aussi zournaliste, a ironisé Minizup'Mouff.

    - Que nenni! Contrairement à ce que vous insinuez, ze ne suis pas une trompette, comme on dit dans le Midi. Ze l'ai croisé à la TSF quand il co-animait la célèbre émission "Cinq colonnes à la une" avec Pierre Dumayet et Igor Barrère.

    Vive la liberté de la presse!

    Avant la guerre, la presse avait fait construire de beaux immeubles.

    Ce fut le cas pour Paris Soir qui eut une histoire tourmentée, avec une édition allemande, suite à la réquisition du zournal par les Allemands en zone occupée et une édition publiée depuis la zone libre! A la libération, disparut ce grand zournal de l'entre-deux-guerres.

    Avant d'aller voir l'ancien site du Monde et celui du Figaro, sur les grands boulevards, nous sommes passées par la Bourse.

    - C'est à cause d'elle que tous les organes de presse étaient concentrés dans le même périmètre, nous a déclaré mon hôte, reprenant les propos de la guide.

    Vive la liberté de la presse!

     

    - Grr! C'te Palais Brongniard  me rend grognonne! s'est irritée Minizuplein.

    - Fouçtra! C'est le temple du capitalisme débridé!

    - Vous vous trompez! Ce palais n'abrite plus la bourse. La bourse de Paris est désormais intégrée dans Euronext et elle a été délocalisée en banlieue de Londres!

    - It's normal!

    - Atçoubi! Voici encore une effet délétère de la mondialisation! Nous perdons notre identité nationale!

    « Zaint Zuste (zustement)Zainte Edwize (qui tint la tize) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Octobre à 11:33

    Bonjour Minizup. Ce n'est pas un temps à enfiler une minizupette ! C'est un article ludique, historique, tout en étant traité avec légèreté par cette sacrée avataresse. Je trouve que la plaque commémorative dédiée à Jean-Zaurès est trop grande. en tout cas, je n'aimerais pas boire mon petit crème devant ce marbre qui me refroidirait le breuvage !

    2
    Mercredi 16 Octobre à 23:18

    Mon çer Monsieur. Ze vous remercie pour votre si zentil commentaire. Du coup, z'ai pu découvrir votre blog pour lequel ze n'ai pas manqué de voter...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :