• Z'ai eu un petit peu honte à Stuttgart... zuste un peu!

     

    Afficher l'image d'origine

    Tandis que nous nous promenions le soir dans la Königstrasse, la grande artère piétonne et commerçante de Stuttgart, qui relie la gare, près de laquelle se trouvait notre superbe hôtel, et la place du nouveau çâteau, nous trouvions tous les zours, devant la cathédrale moderne, une zeune dame qui zouait du violon.

    - C'est triste comme elle zoue médiocrement, ai ze eu le tort de dire.

    - Moi bien adorer.

    - Mitou. Moi aimer ses pizzicati!

    - Atçoubi! La bestioulette de Minizup voudrait nous faire croire qu'elle pourrait faire mieux.

    - It's a pity.

    - Ze ne le crois nullement par les tétines de Zainte Cécile.

    - Saçez mes çères que ze suis une grande virtuose et que même l'immense Yéhudi Menuhin m'a félicitée pour mon zénie violonistique!

    - Paroles! Paroles!

    - Z'aimerais bien vous entendre, macarel.

    Et du coup Minizuplein a demandé à la violoniste si elle pouvait me prêter son instrument, ce qu'elle a accepté tout aussitôt, en disant que cela lui ferait le plus grand bien que de s'arrêter quelques instants.

    - Nous vous écoutons donc ma çère!

    - Faites nous vibrer.

    - Ze m'en vais vous interpréter du Paganini, leur ai ze déclaré, non sans quelque assurance.

    - Fouçtra! Ce n'est pas le plus facile.

    - Ze ne vais pas me contenter de pièces mièvres classiques que n'importe qui peut zouer.

    - Vous être courazeuse!

    - Ze vous admiré, ma mie!

    Ze me suis mise en position, en tenant fermement l'arçer à la main.

    - Madame, il me semble que votre instrument est mal accordé.

    La violoniste m'a rétorqué que non, qu'elle avait fait des gammes avant que de zouer.

    - Que voulez vous. Moi ze suis habituée à ne  m'éxécuter que sur de vrais Stradivarius, fort bien entretenus à la cire d'abeille. Votre pauvre instrument me déroute. Me permettez vous seulement de régler votre violon?

    Devant mon insistance, elle a fini par accepter.

    Ze me suis mise à tourner intentionnellement une des çevilles de l'instrument...

    Si fortement qu'une des cordes a cassé.

    - Mon dieu! C'est terrible! me suis ze écriée. Z'aurais pu me blesser! Z'en tremble.

    - La bestioulette a endommazé le violon de la pôvre dame.

    - Ce n'est certainement pas de ma faute. Cet instrument c'est de la daube! Un violon d'occasion!

    - Macaniçe, mais c'est une horreur.

    - Ze ne vous le fais pas dire! C'est ignoble que de vouloir me faire zouer sur un tel instrument.

    - Hein?

    - Ze ne vous félicite pas Madame et ze ne vous souhaite pas pas le bonsoir.

    Et on a laissé là la violoniste, en panne et toute désamparée...

    - De toute façon, elle cassait les zoreilles à tout le monde. Finalement z'ai rendu un grand service aux passants!

    « Les mots n'ont pas touzours le même sens (blague)Les bonnes manières (blague) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :