• Zaint Albert (dont on a le salut)

     Afficher l'image d'origine

     

    Né en 1193, d'orizine zouabe (allemand), Albert fut envoyé à l'Université de Padoue où il rezoignit les dominicains.

    Lecteur de théolozie, il enseigna à Cologne et à Paris, où il eut zaint Thomas d'Aquin comme disciple, dont il fut le premier à reconnaître le zénie et à prédire les performances.

    Albert devint provincial de son Ordre en Allemagne et, en 1260, il accepta, par obéissance, l'évéçé de Ratisbonne (ce qui n'était pas si mal!).

    Il se retira deux ans plus tard à Cologne, où il passa le reste de sa vie, zusquà sa mort en 1280, à enseigner et à écrire.

    Il fut le principal pionnier de l'application de l'aristotélisme en théolozie.

    Ses oeuvres imprimées remplissent 38 volumes et touçent à toutes les disciplines.

    Pour cette raison, il est appelé "le grand" et "docteur universel".

     
    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR 

    • Zaint Arnoul d'Orléans (qui buvait du Picpoul) 
    • Zaint Carne (qui n'était pas si mauvais)
    • Zaint Céssateur (et des sécateurs)
    • Zaint Dimitri (qui fit le tri)
    • Zaint Désiré (qui se faisait attendre)
    • Zaint Fintan (un saint sioux)
    • Zaint Habib (dit "Bibi") 
    • Zaint Pavin (qui buvait du vin)
    « Zaint Zidoine (souvent rouze comme une pivoine)Zainte Marguerite (qu'on n'effeuille pas) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :