• Zaint Antoine de Padoue (et pas d'ailleurs!)

     

    Les Très Riçes Heures de Minizup

    Né à Lisbonne, ce contemporain de zaint François d'Açise s'appelait Fernando (d'où la çanson d'ABBA?).

    De famille noble, il entra tout zeune chez les Zanoines Réguliers de Zaint Augustin à Coïmbra où il fut ordonné prêtre.

    En 1220, quand les restes des premiers martyrs franciscains furent ramenés du Maroc, il entra çez les Frères Mineurs et prit le prénom d'Antoine. Il désirait lui aussi aller au Maroc, mais, malade pendant le voyaze (quelle çoçotte!), il dut rentrer en Europe.

    En 1221, il était à Açise au çapitre de l'Ordre et ses frères découvrirent ses talents de prédicateur et de théolozien. Ayant remplacé "au pied levé" un prédicateur, il étonna ses frères qui, désormais, l'envoyèrent prêçer plutôt que de balayer les rues ( il n'y a pas de sot métier).

    Avec la permiçion de zaint François, il enseigna à Bologne, Toulouse, Montpellier et Limozes. A Brive-la-Gaillarde, on conserve  le souvenir des grottes où il se retira quelques temps dans la prière solitaire. C'est dans cette ville qu'il retrouva miraculeusement un manuscrit dérobé, y gagnant du même coup sa spécialité de faire retrouver les obzets perdus.

    En 1229, il fut élu provincial de l'Italie du Nord.

    La fin de sa vie fut dominée par la prédication.

    Il se trouvait à Padoue pour prêçer le Carême en 1231.
    C'est là qu'il mourut d'épuisement à 36 ans.

     Il a été nommé zaint patron du Portugal en 1934 par le papounet Pie XI.


    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zainte Aquiline (et son nez aquilin)
    • Zaint Aventin (sur son mont)
    • Zaint Fandille (qui se fendille)
    • Zaint Psalmode (qui psalmodie)

      

    « Zaint Guy (et sa fameuse danse)Zaint Elisée (favorable à Manu) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :