• Zaint Augustin (qui ne fut pas touzours hautain)

    Zaint Augustin

    On a parlé hier de sa mère, Zainte Monique.

    Il connut une zeunesse dissipée. Professeur de réthorique à Carthaze, il se mit à 18 ans en ménaze et eut un fils (Adéodat).

    Il adhéra aux thèses maniçéennes, qui enseignaient l'existence de deux dieux: un dieu bon, créateur de l'esprit, et un dieu mauvais, créateur de la matière.

    Lassé des lamentations de sa mère, pieuse chrétienne, il s'embarqua pour l'Italie.

    Enseignant à Rome puis à Milan, il fut, dans cette ville, frappé par l'enseignement de l'évêque Ambroise.

    Un soir d'été à Milan, en 386, il  a eu une révélation et se fit baptiser.

    Il repartit pour l'Afrique du Nord où il fonda une communauté contemplative.

    Mais il fut rappelé pour devenir prêtre puis évêque à Hippone.

    Sa vie devint un combat, en une période des raids des "barbares" contre l'Empire romain,  envers ce qu'il considérait comme des déviations de la foi.

    Le sac de Rome en 410 lui inspira un de ses grands écrits: "La Cité de Dieu".

    Il mourut en 430 lors du sièze de la ville d'Hippone.

    Son tombeau se trouve à Pavie.

    Après zaint Paul,  il est considéré comme le personnaze le plus important dans le développement du christianisme. Il a été le penseur le plus lu au Moyen Aze. 

     

      

    « Zainte Monique (et son pique nique)Autour de la Place du Marché de Cracovie en Pologne (photos) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :