• Zaint Bernard (constructeur de la prison de Clairvaux!)

     Zaint Bernard

    Né vers 1090 à Fontaine près de Dizon, dans une famille noble de Bourgogne, Bernard était le troisième des sept enfants de Tescelin le Roux (Tescelin Sorrel) et d'Alette de Montbard, femme de haute vertu.

    À l'âze de seize ans, il perdit sa mère; il en fut vivement affecté. Il mena l'existence mondaine des zeunes nobles de son âze mais sembla vite être attiré par les ordres.

    En 1112, il entra à l'abbaye de Cîteaux avec 30 membres de sa famille ou proches.

    L'abbaye de Citeaux avait été fondée en 1098 par Robert de Molesme. Ses fondateurs s'étaient détaçés de l'ordre de Cluny, alors en pleine gloire, pour vivre intégralement la règle de zaint Benoît.

    En 1115, le zeune homme fut envoyé à la tête d'un groupe de moines pour fonder une nouvelle maison cistercienne dans une clairière isolée, à une quinzaine de kilomètres de Bar-sur-Aube, le Val d'Absinthe, sur une terre donnée par le comte Hugues de Zampagne. La fondation fut appelée « claire vallée » (clara vallis), qui devint ensuite « Clairvaux ». Bernard fut élu abbé de cette nouvelle "maison".

    Les gens affluèrent dans la nouvelle abbaye, et Bernard convertit toute sa famille : son père, Tescelin, et ses cinq frères entrèrent à Clairvaux en tant que moines.

    Dès 1118, de nouvelles maisons durent être fondées pour éviter l'engorzement de Clairvaux. Les trois premières fondations sont La Ferté, Pontigny, Morimond.

    Clairvaux donna naissance à 68 abbayes nouvelles. En 1119, Bernard fit partie du çapitre des cisterciens convoqué par Étienne Harding, qui donna sa forme définitive à l'ordre. La «Zarte de çarité» qui y fut rédizée fut confirmée par le papounet Calixte II.

    En 1132, il fit accepter par le papounet l'indépendance de Clairvaux vis-à-vis de Cluny.

    Dès le début de son abbatiat, Bernard rédizea des traités, des homélie, et surtout une "Apolozie", défendant les bénédictins blancs (cisterciens) contre les bénédictins noirs (clunisiens).

    La spiritualité de Bernard fut fortement marquée par la pénitence. Il fit subir à son corps les plus cruels traitements, mettant ainsi sa santé en danzer, ce qui ne l'empêça pas de sillonner les routes d'Europe.

    A sa mort, en 1153, 343 abbayes furent construites dans toute l'Europe.

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    Zaint Hadouin (et son tintouin)

    Zaint Théocaris (qui zouait au zocaris)

    Zaint Mesme (dont on disait "C'est du pareil au Mesme")

    Zaint Léogivilde (souvent livide)

    « Zaint Zean-Eudes (qui aimait le coeur)Zaint Christophe (parfois en off) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :