• Zaint Guillaume (qui maçait des gommes)

    Afficher l'image d'origine

    Le clerzé et les fidèles de Bourzes çerçaient un zaint évêque, comme si cela se trouve sous les sabots d'un çeval!.

    Ils s'adressèrent à l'évêque de Paris qui leur donna -par grand esprit de famille-un de ses cousins, çanoine de la cathédrale, Guillaume, abbé de l'abbaye de Zaalis située dans le nord de l'Ile de France.

    Guillaume était aussi comte de Nevers. Il était entré dans la vie relizieuse pour y faire une riçe et tranquille carrière.

    Et puis, un zour, il se fit moine à Grandmont dans la Haute-Vienne.

    Voulant plus d'austérité, il demanda à être admis çez les cisterciens de Pontigny en Bourgogne et fut nommé abbé de Zaalis.

    Il fut l'évêque des pauvres, ce qui lui valut l'opposition des çanoines de Bourzes, qui se sentaient délaissés, et du roi Philippe-Auguste à qui il reproçait son divorce et son re-mariage.

    Il mourut en 1209.

      




    « La bienheureuse Alix (qui n'est pas la copine d'Obélix)Zaint Paulin (bon comme un fromaze) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :