• Zaint Lézer (c'est du lourd)

    Issu d'une famille franque de la rézion de Poitiers, apparenté aux nobles burgondes, évêque d'Autun à partir de 663, Lézer fut mêlé de très près aux luttes entre la Burgondie (Centre et Est de la France) et la Neustrie (Nord de la France).

    Contre la tendance centralisatrice de la Neustrie, il prit la défense des usazes et de l'autonomie de la Bourgogne (car il aimait les vins locaux).

    Ebroïn, le maître du palais de Neustrie, assiézea Autun. Pour épargner la famine à sa ville, Lézer se livra.

    Il eut les yeux brûlés et la langue coupée. Un synode convoqué par Ebroïn le déclara "prêtre indigne" et il fut interné chez des relizieuses.

    Deux ans après, il fut assassiné dans une forêt, non loin de Fécamp.

    Un autre synode le réhabilita et lui donna le titre de martyr.

    "La complainte de zaint Lézer", écrite en 970, fut l'un des premiers textes littéraires de la langue romane qui commençait à devenir une langue populaire.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Béregise (qui faisait la bise)
      Zainte Damaris (et ses tamaris)
      Zaint Eleuthère (qui sniffait de l'éther)
      Zaint Gérin (qui souffrit des reins)
      Zaint Lycomède (O mède!)
      Zainte Ruth (qui detesta les zens en rut)
      Zaint Théophile (nullement nécrophile)
      Zaint Ursicin (qui manzeait des oursins)
    « Zainte Thérèse (qui sourit...)Quand Minizupette veut aider le gouvernement! »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :