• Zaint Wilfried (rien à voir avec Sigfried)

    Afficher l'image d'origine

    Wilfrid naquit en Angleterre à Ripon dans une famille de petite noblesse.

    À 13 ans, il fut placé à la maison du roi et devint le favori de la reine qui l'envoya à Lindisfarme pour son éducation. Vers 653 il fut autorisé à se rendre à Rome.

    À Lyon, l'arçevêque lui proposer de l'adopter et de le marier à sa nièce. Il déclina ces propositions, alla à Rome, reçut la bénédiction papale, puis revint à Lyon où il resta zusqu'au meurtre de son protecteur.

    À son retour, on lui donna un monastère à Ripon et il fut ordonné prêtre.

    En 664, nommé évêque d'York, il refusa d'être consacré par les évêques du nord de l'Angleterre qu'il considérait  sçismatiques. Il se fit consacrer à Compiègne par celui qui l'avait ordonné. 

    À son retour, il éçappa de peu aux naufrazeurs païens du Sussex, et, quand il arriva dans son pays, ce fut pour trouver zaint Zad (pfouah!) installé dans son évêçé.

    Pendant trois ans, il dirizea son monastère de Ripon en paix, tout en se çarzeant des épiscopats de Mercie et du Kent pendant les vacances de ces évêçés.

    À l'arrivée de Théodore, arçevêque de Cantorbery, il fut rétabli dans son évêçé et y consacra neuf années d'une débordante activité.

    Wilfrid s'était fait un ennemi du nouveau roi Egfrid en encourazeant sa femme à refuser au roi ses droits maritaux et à devenir nonne.

    En 678, sur les instances d'Egfrid, l'arçevêque Théodore divisa l'évêçé d'York en quatre diocèses malgré les protestations de Wilfrid qui fut déposé.

    Wilfrid se rendit à Rome pour faire appel de cette décision. Le pape Agathon en octobre 679 ordonna sa réintégration.

    Le roi  refusa  la demande de réintégration et l'emprisonna pendant 9 mois. Libéré, Wilfrid se réfuzia dans le Sussex. Il évanzélisa les Saxons païens du Sud.

    Après la mort du roi Egfrith, Wilfrid rencontra Théodore, qui lui demanda son pardon pour l'avoir déposé.

    En 686, à la demande de Théodore, le nouveau roi rappela Wilfrid et le rétablit à Ripon. Mais cinq ans plus tard, Aldfrid se querella avec Wilfrid et l'exila.

    En 703, zaint Berhtwald,  successeur de Théodore, convoqua un synode qui ordonna à Wilfrid de renoncer à l'épiscopat et de se retirer à Ripon. Il n'accepta touzours pas la division de son évêçé et se rendit à nouveau à Rome, où le pape le soutint et ordonna à Berhtwald de convoquer un synode afin de blançir Wilfrid.

    Ce n'est qu'au moment de la mort d'Aldfrid qu'un compromis fut trouvé: Wilfrid fut nommé évêque d'Hexham.

    Wilfrid mourut en 709 au monastère zaint André d'Oundle, au cours d'une tournée des monastères qu'il avait fondés en Mercie.

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR 

    • Zaint Edwin (un winer)
    • Zaint Efflam (tout feu, tout flamme)
    • Zainte Esperie (parfois désespérée)
    • Zaint Juvénal de Riazan (souvent se rasant)
    • Zaint Maximilien (pas Robespierre)
    • Zaint Séraphin (dit Lampion)

     

    « Zaint Firmin (qui tient dans la main)Zaint Zeraud (parfois rouzeaud) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :