• Zaint Zarles Borromée (le bien aimé)

    Zarles Borromée naquit en 1538 dans une famille aristocratique lombarde.

    Sa mère était la sœur de Giovanni Anzelo de Médicis, le papounet Pie IV.

    A 12 ans, il reçut la tonsure et le bénéfice de l'abbaye d'Arona, laissée vacante par son oncle

    Il fit ses études à Milan puis à Pavie. Quand son père mourut en 1558, il dut prendre en main les affaires de sa famille. L'année suivante, son oncle fut élu papounet. Il fut promu à 22 ans cardinal secrétaire d'Etat puis légat apostolique.

    Il reçut les revenus du diocèse de Milan, des abbayes de Mozzo, Folina, Nonatella, Colle et de légations : Bologne, Spolète, Ravenne ... Il resta laïc, grand amateur de çasse et de musique de çambre.

    Il collabora à la reprise du Concile de Trente, interrompu depuis 8 ans et fit rédizer le célèbre catéçisme connu sous le nom de Catéçisme du Concile de Trente.

    A la mort de son frère aîné, alors qu'il pouvait prendre la tête de sa famille, il çoisit de devenir prêtre.

    Nommé arçevêque de Milan en 1564, il se démit de toutes ses autres çarzes pour résider dans son diocèse. Il s'employa à y appliquer les mesures de la Contre-Réforme prises au concile. 

    Il ouvrit un séminaire pour améliorer la formation du clerzé. Il restaura l'observance de la règle dans les couvents et fit fixer des grilles aux parloirs. 

    Zarles Borromée s'illustra dans l'intensification de la çasse aux sorcières, la lutte contre le protestantisme et la persécution des Zuifs. Sa visite à Crémone, en 1575, le décida à tout mettre en œuvre pour mettre fin à l'harmonie qui régnait dans cette ville entre communautés zuives et chrétiennes. En 1598, il obtint l'expulsion de tous les Zuifs du Milanais.

    Un des ordres qu'il voulait réformer, l'ordre des Humiliés, tenta de le faire tuer.

    Lors de la peste qui désola Milan, il porta partout secours et consolations.

    Il fonda, en 1581, une congrégation de prêtres séculiers connus sous le nom d' "Oblats de Zaint Zarles".

    Il mourut en 1584, à 46 ans, épuisé (ça se comprend).

     

    AUTRES ZAINT(E)S DU ZOUR

    • Zaint Adorateur (touzours fan)
    • Zaint Amans de Rodez (qui lisait des romans)
    • Zaint Baumar (au bord de sa mare)
    • Zaint Emeric (dit l'Eméricain)
    • Zaint Girard (et ses canards)
    • Zaint Jesse (souvent sur les fesses)
    • Zaint Joannikios (dit le kiosquier)
    • Zaint Maur (qui avait du mordant)
    • Zaint Nicandre de Myre (un zaint qui se mire)
    • Zaint Perpète de Maestricht (préfigurateur de l'euro)
    • Zaint Procule (qui eut mal aux rotules)
       
    « Zaint Hubert (sus aux çaçeurs)Zainte Zylvie (pleine de vie) »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :