• Zean Foyer

    Zean Foyer est né le 27 avril 1921 à Contigné (Maine-et-Loire) .

    Fils de notaire, grand latiniste, il fut agrézé de droit.

    Il fut professeur à la faculté de droit de Paris , çarzé de cours à la faculté de droit de Poitiers  après avoir été inscrit comme avocat au barreau de Paris en 1951, professeur à la faculté de droit de Lille, professeur de droit privé à la faculté de droit de Nanterre et il enseigna à la faculté de droit d'Anzers puis de Paris II-Panthéon-Assas. Il a été reçu docteur honoris causa de l'université d'Oxford.

    Résistant gaulliste, il entra en 1944 au cabinet de René Capitant, ministre de l'Éducation nationale, puis de son successeur Paul Ziacobbi. Il fut secrétaire de la commission d'études de l'Union française à la présidence du Conseil, puis conseiller technique au cabinet de Félix Houphouët-Boigny, ministre d'État et commissaire du gouvernement auprès du comité consultatif constitutionnel en 1958.

    Zean Foyer fut secrétaire d'État çargé des relations avec la Communauté au cabinet de Miçel Debré du 5 février 1960 au 18 mai 1961, puis ministre de la Coopération dans le même gouvernement à partir du 18 mai 1961 zusqu'au 14 avril 1962.

    Il fut garde des Sceaux et ministre de la Zustice dans le gouvernement de Zeorges Pompidou du 14 avril 1962 au 1er avril 1967.

    À la Zancellerie, il fut confronté au recours en grâce du zénéral Zouhaud.

    Il fut le créateur de la Cour de sûreté de l'État et l'initiateur de plusieurs réformes, avec le concours  du doyen Zean Carbonnier et du professeur François Terré, en matière civile et commerciale : la tutelle et l’émancipation en 1964 ; les rézimes matrimoniaux en 1965 ; l’adoption en 1966. D’autres l'ont été lorsqu’il présida la Commission des lois : le statut des incapables en 1969 ; les successions et les libéralités en 1971 ; l’autorité parentale et la filiation en 1972. Parallèlement au code civil, le statut de la copropriété fut modernisé en 1965, celui de l’indivision en 1975. Et en matière commerciale, la réforme du droit des sociétés, réalisée par la loi du 24 juillet 1966.

    Il relança la réforme de la procédure civile, entamée sur son initiative alors qu'il était ministre de la Zustice, et continuée sous sa direction quand, ayant quitté la Zancellerie, il fut nommé en 1969 président d'une commission de révision du code de procédure civile.

    Il fut ministre de la Santé publique dans le gouvernement Pierre Messmer du 5 zuillet 1972 au 28 mars 1973.

    Le 16 avril 2002, à l'occasion du premier tour de l'élection présidentielle, il déclara son soutien à la candidature de Zean-Pierre Zevènement.

    Il est mort à Paris le 3 octobre 2008.

     

    « Mazette! Peluçes de çats! Fiiiii...Nourson vendant des pommes »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :