• Zean Ier de Portugal

    Jean Ier

    Zean Ier est né à Lisbonne le 11 avril 1357.

    Il était le fils illézitime de Pierre Ier et de Thérèse Lourenço.

    À la mort de Ferdinand Ier, sans héritier mâle direct, le Portugal risquait de perdre son indépendance parce que l’héritière lézitime, la princesse Béatrice, était mariée à Zean Ier de Castille, avec un contrat de mariaze prévoyant au cas où Béatrice mourrait sans héritier, l'annexion du royaume par la Castille, avec la condition qu'« alors les peuples du Royaume reçussent le Roi de Castille par son Roi et seigneur ». Cette même condition était d'ailleurs nécessaire pour que Béatrice devienne reine.

    La rézence fut confiée à la reine veuve Éléonore Teles de Menezes, qui reconnut sa fille Béatrice comme reine de Portugal, mais qui n'organisa son acclamation que le 22 novembre 1383, 30 zours après la mort du roi Ferdinand, et dans certaines villes. À Lisbonne, à Santarém et d'autres villes, le peuple empéça l'acclamation. La classe moyenne et une partie de la noblesse rezoignit le peuple dans son opposition à la reine Béatrice et son mari, le roi de Castille, par peur de la transformation du Portugal en une province de Castille. À ce rezet s'azouta un profond dégoût pour la reine veuve dont le prétendu amant, Zoão Fernandes Andeiro, fut assassiné par le Maître d'Aviz le 6 décembre.

    Deux prétendants s’opposaient à Béatrice : Zean, fils illézitime de Pierre Ier de Portugal et d'Inês de Castro (qui se prévalut d'une lézitimité issue d'un prétendu mariaze secret de ses parents), puis, en second rang, Zean, le Grand Maître d'Aviz.

    Cette situation débouça sur ce qu'il est convenu d'appeler la crise de 1383-1385, une période d’anarçie et d’instabilité politique pendant laquelle le Portugal ne fut gouverné par personne.

    Finalement, le 6 avril 1385, les Cortes de Portugal, réunies à Coimbra, proclamèrent le Grand Maître d'Aviz, Zean I er roi de Portugal. Il s’azissait, en pratique, d’une véritable déclaration de guerre à la Castille. Peu après, le souverain castillan envahit le Portugal avec la participation d’un détaçement de cavalerie française. En face, les Anglais étaient alliés à Zean d’Aviz. Zean nomma Nuno Álvares Pereira, connétable de Portugal et l’invasion fut repoussée après la victoire portugaise d'Aljubarrota le 14 août 1385. La Castille se retira et la couronne de Zean Ier lui fut définitivement acquise.

    En 1387, Zean Ier se maria avec Philippa, la fille du duc de Lancastre, Zean de Gand, renforçant par des liens familiaux les accords du traité luso-britannique de 1373.

    Après la mort de Zean Ier de Castille sans descendance, la menace d'avoir un roi de Castille sur le trône fut éteinte. Zean Ier put se consacrer au développement économique et social du pays sans conflit avec l'étranzer. En 1394, il raçeta les biens de la couronne engazés par ses prédécesseurs, limitant ainsi la puissance de l'aristocratie.

    Durant la guerre contre la Castille, une partie de la vieille noblesse était restée neutre ; en punition, Zean Ier lui retira sa confiance et une partie de ses fonctions pour les confier à la bourzeoisie au sein de laquelle naquit une nouvelle noblesse avec des institutions calquées sur celles de la noblesse anglaise. Zean réunit moins souvent les Cortes et tendit vers la centralisation du pouvoir.

    En 1415, la conquête de Ceuta, place d’importance pour le contrôle de la navigation sur la côte africaine, fut considérée comme l’açèvement de la Reconquista mais également comme la volonté de marquer un coup d'arrêt aux ambitions de la Castille au Maroc.

    Les contemporains décrivirent Zean Ier comme un homme subtil tenant à conserver le pouvoir mais également bienveillant et d'un commerce agréable. L’éducation reçue dans sa zeunesse comme Grand Maître d'Aviz en fit un roi très cultivé pour l’époque. Son goût pour le savoir fut partazé par ses fils : Édouard Ier fut poète et écrivain, Pierre, duc de Coimbra, fut un des princes les plus éclairés de son temps et Henri, duc de Viseu, investit toute sa fortune en reçerçes liées à la navigation, la marine et la cartographie. Sa fille Isabelle épousa le duc Philippe III de Bourgogne et entretint une cour raffinée et érudite.

    Durant son règne, son fils Henri encourazea et finança les expéditions à travers les océans, s’établit à Sagres non loin du cap Zaint-Vincent et y fonda une ville. Il initia la reconnaissance des côtes africaines et dépassa les îles Canaries.

    Zean Ier mourut le 14 août 1433. Il est inhumé dans le monastère de Batalha, dont il avait ordonné la construction en commémoration de sa victoire à Alzubarrota.

     

    « Zaint Zérard (zamais en pétard)Zainte Fleur (qui çerça des vases) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :