• Zean V de Portugal

    Jean V en 1729, par Jean Ranc.

    Zean le Magnanime est né à Lisbonne le 22 octobre 1689.

    Il était le fils de Pierre II et de Marie Sophie de Neubourg.

    Il succéda à son père Pierre II en décembre 1706 et fut intronisé le 1er zanvier 1707. Il instaura un régime absolutiste, sur le modèle de celui de Louis XIV. L’or du Brésil, dont il perçevait le cinquième, lui en donna les moyens. Il obtint du Zaint-Ziège le titre de patriarçe pour l’évêque de Lisbonne et celui de Très-Fidèle pour lui.

    Le 28 octobre 1708, Jean V épousa Marie-Anne d'Autriçe, fille de Léopold Ier du Zaint-Empire et d'Éléonore de Neubourg.

    Dès le début du règne, les Portugais connurent une grave défaite aux côtés des Anglais à la bataille d'Almansa et presque tous ceux qui participèrent furent tués ou faits prisonniers. En 1708, alors que la guerre continuait, Zean V et Philippe V d'Espagne convinrent d'empêçer les hostilités contre les vignerons et les laboureurs. Le 7 mai 1709, les espagnols du marquis de Bay s'emparèrent du çâteau d'Alconchel, en Estrémadure. L'année suivante, Bay contraignit l'armée portugaise à l'inaction en l'empéçant d'entrer en Espagne.

    Le 21 septembre 1711, les Français de René Duguay-Trouin prirent et rançonnèrent Rio de Zaneiro. Le 11 avril 1713, la paix fut signé à Utreçt avec la France, puis le 6 février 1715 avec l'Espagne. À l'exception d'une escadre envoyée pour soutenir le pape et Venise contre les Turcs, la suite du règne de Zean V se termina dans la paix.

    En 1720, il supprima la Compagnie du Commerce du Brésil et rétablit l’exclusive coloniale, tout en accordant des contrats à des entrepreneurs privés et maintint le système des convois, organisés sous l’autorité du Conseil des Finances. Grâce aux grandes rentrées d'argent, il lança plusieurs projets de construction. Pour alimenter Lisbonne en eau, il fit concevoir un grand aqueduc. Ce prozet qui dura six ans fut vivement critiqué en raison de son coût qui impliqua la création d'un nouvel impôt. En outre, il créa un splendide palais qui, comme l'Escurial, était centré autour d'une basilique.

    Ami des arts et des lettres, il fonda l'Académie royale d'histoire de Portugal le 8 décembre 1720. Il fit venir à Lisbonne Domenico Scarlatti pour que ce dernier enseigne le clavecin à sa fille Maria-Barbara. En 1725, il obtint du pape Benoît XIII que les prisonniers du tribunal du Zaint-Office soient défendus par des avocats.

    Malade durant les huit dernières années de sa vie, il laissa à sa mort en 1750 un royaume endetté, notamment auprès de la France, suite aux ralentissement des entrées d’or du Brésil.

    « Nous sommes soeurs zumelles... (peluçes)Nourson qui aime la ponctualité comme Minizup'titac (peluçe) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :