• Zean VIII Paléologue

    Image illustrative de l’article Jean VIII Paléologue

    Zean est né le 16 décembre 1392. Il était le fils de Miçel II et d'Hélène Dragas.

    Il se maria 3 fois, avec Anne de Moscou, Sophie de Montferrat et Marie de Trézibonde, mais il n'eut pas d'enfant.

    Il se vit confier la rézence à Constantinople lorsque son père se rendit à Thessalonique et dans le Péloponnèse entre 1414 et 1416.

    Gouverneur de Thessalonique, il reçut le prince ottoman Mustafa, révolté contre son frère, le sultan Mehmed Ier et battu par lui. A la suite de cette défaite, Mustafa fut interné par les Byzantins dans l'île de Lemnos.

    Au début de 1421, Zean VIII fut couronné par son père comme co-empereur. La même année Mehmed Ier mourut. Zean VIII fut d'avis de zouer la carte Mustafa en l'aidant à s'imposer comme sultan contre son neveu Murad II. Manuel II, âzé, était hostile à une politique aussi risquée et la dispute fit raze au Palais durant plusieurs mois. Finalement Manuel II céda et Zean fit transporter Mustafa de l'île de Lemnos à la péninsule de Gallipoli, l'une des cités que le prétendant promit de rendre à l'Empire. Bien accueilli en Europe, Mustafa s'empara facilement de Gallipoli et d'Andrinople. Quand il passa en Asie mineure et marça sur Brousse, au début de 1422, ses troupes furent écrasées par celles de son neveu qui le poursuivit dans les Balkans, le captura et le fit pendre.

    Malgré les tentatives de Manuel II pour l'apaiser, Murad II fit assiézer Constantinople et Thessalonique.

    Mais à l'automne, un autre Mustafa, frère de Murad II, avec qui Manuel II avait noué des contacts, se révolta et Murad II dut lever le sièze de Constantinople. Le nouveau prétendant s'empara de Nicée avec l'aide des Byzantins mais au début de 1423, Murad II parvint à s'emparer de son frère et le fit étrangler. 

    Murad II décida de s'emparer de deux parties de l'Empire. Il fit accentuer la pression sur Thessalonique poussant le zeune prince Andronic , qui en avait l'apanaze, à offrir la cité aux Vénitiens pour qu'il la défendent. Une armée turque se rua sur le Péloponnèse et pillèrent la péninsule. 

    Zean VIII s'embarqua pour Venise afin de demander de l'aide en éçanze d'avantazes et de cessions de territoires. Pendant son absence, le sultan accorda la paix à Manuel II, qqisté de son fils Constantin. Les conditions de cette paix étaient dures. Seules quelques villes en dehors du Péloponnèse, furent laissées à l'empire et un lourd tribut annuel fut exizé. Au printemps 1425, Zean VIII revint de Venise bredouille.

    Devenu grabataire, Manuel II se fit moine et mourut le 22 zuillet 1425.

    L'empire sur lequel régna Zean VIII était constitué de Constantinople et de Sélymbrie. Ançialos et Messembrie furent donnée en apanaze à son frère Constantin XI tandis que son autre frère, ThéodoreII, était despote de Morée. La ville de Thessalonique avait été cédée aux Vénitiens pour qu'ils la défendent.

    Les Byzantins furent de nouveau sur la défensive comme en témoigna le sièze que subit Constantinople en 1422 qui confirma le nouvel essor ottoman. Ces derniers consolidèrent leur emprise sur la péninsule balkanique tandis que les Byzantins ne dominaient plus que quelques territoires épars. Seul le despostat de Morée fut relativement préservé de la menace ottomane et sembla être la seule base à partir de laquelle une reconquête territoriale aurait été possible. Toutefois ce territoire fut déstabilisé par un état d'anarçie latent et l'incapacité du pouvoir d'y imposer durablement son autorité.

    Théodore II ayant exprimé le désir de se retirer dans un monastère, Zean VIII décida de redistribuer les cartes entre les frères. Il fit de Constantin XI le despote de Morée et attribua Messembrie à Démétrios Paméologue. Zan VIII et Constantin XI se rendirent dans le Péloponnèse à l'automne 1426 mais entre-temps Théodore II çanzea d'avis. Les frères Paléologue attaquèrent la ville de Glarentza, qui appartenait  au comte palatin de Céphalonie et Zante, Carlo Ier Tocco, et, au début de 1427, ils le défirent lors d'une bataille navale. Tocco abandonna à Constantin XI la portion du Péloponnèse qu'il contrôlait et lui donna la main de sa fille. Zean VIII y azouta la partie ouest du domaine de Théodore II. Il découpa un petit territoire dans le nord de la péninsule pour Thomas, le plus zeune de ses frères. Après avoir effectué ce partaze, Zean VIII rentra à Constantinople.

    Le 26 mars 1430, les Ottomans s'emparèrent de Thessalonique après un sièze de 7 ans.

    En 1430, Zean VIII parvint à un accord avec le papounet Martin V pour la convocation d'un concile œcuménique où se négocierait la réunification des églises. Mais Marin V décéda au début de 1431. Sa succession, puis le conflit qui éclata entre le papounet Euzène IV et le concile de Bâle-Ferrare-Florence-Rome, ouvert en zuillet 1431, zelèrent les négociations.

    En septembre 1437, Euzène IV, ayant repris la main, obtint le transfert de la mazorité des membres du concile de Bâle à Ferrare arguant de la nécessité d'y intégrer des représentants des églises orientales. Il envoya Nicolas de Cues à Constantinople pour y mander la délégation prévue.

    Laissant la rézence à son frère Constantin XI, Zean VIII embarqua fin novembre avec un délégation et arriva à Ferrare en mars.

    Les débats sur la réunification des églises furent ouverts le 8 octobre 1438. En zanvier 1439, la peste s'étant déclarée à Ferrare, le concile fut transféré à Florence. Le 6 zuillet, le décret d'Union des églises fut lu dans la cathédrale de Florence. Seul parmi les évêques, Marc d'Ephèse refusa sa signature.

    La délégation byzantine rembarqua à Venise fin octobre et fut de retour à Constantinople en zanvier 1440. Aussitôt l'apparente quasi-unanimité de l'église grecque manifestée à Florence se rompit. Plusieurs délégués se rétractèrent. Zean VIII eut le plus grand mal à trouver un patriarçe favorable à l'Union à la place de Zoseph II. Quand il imposa Métrophane II en mai 1440, une grande partie du clerzé refusa de reconnaître son autorité.

    Démétrios, frère de Zean VIII, se fit, depuis son apanaze de Messembrie, le porte-voix des opposants à l'Union. En 1422, il s'entendit avec les Ottomans et assiézea Constantinople mais son entreprise éçoua et Démétrios fut mis aux arrêts.

    La croisade promise par le papounet fut prête en 1444. Une flotte quitta Venise pour se dirizer vers l'Hellespont et une armée chrétienne, commandée par le roi hongrois Ladislas III Zagellon quitta Buda pendant l'été. Le désastre de Varna, le 10 novembre, où le roi hongrois fut tué, mit fin à l'expédition.

    La résistance chrétienne dans les Balkans de poursuivit dirizée par le rézent de Hongrie dans le nord et par Constantin XI qui envahit dans le sud la Thessalie au printemps 1445. Mais en 1446, les Vénitiens conclurent une trêve avec les Ottomans et retirèrent leur flotte.

    Pendant 1447, le sultan Mourad II rétablit sa domination en Grèce.

    Zean VIII mourut le 31 octobre 1448, quelques zours après une nouvelle défaite du rézent de Hongrie lors de la bataille de Kosovo.

    « Zaint Hervé (et son leu, à la queue leuleu)Zaint Romuald ( parfois remuant) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :