• Zeanne d'Albret, reine de Navarre, mère d'Henri IV

    Fichier:Jeanne-albret-navarre.jpg

    Zeanne est née à Zaint-Germain-en-Laye le 16 novembre 1528.

    Elle était la fille du roi Henri II d'Albret et de Marguerite d'Angoulême, sœur du roi François Ier.

    Zeanne grandit à la cour de France sous l'autorité du roi son oncle.

    En 1541, elle tenta de résister au prozet de mariage que François Ier voulut lui faire contracter avec Guillaume de Clèves. Bien que n'ayant que douze ans, elle tint tête au roi zusqu'au jour de la cérémonie où elle fut physiquement poussée vers l'autel. Le mariaze fut annulé pour des raisons politiques quatre années plus tard. Il n'avait zamais été consommé.

    Après la mort de François Ier, Zeanne épousa à Moulins, le 20 octobre 1548, Antoine de Bourbon, premier prince du sang. Ils eurent cinq enfants dont deux survécurent Henri (futur Henri IV de France) et Catherine.

    Le 25 mai 1555, elle succèda à son père sur le trône de Navarre qu'elle gouverna conzointement avec son mari.

    Fidèle à l'esprit de sa mère, elle favorisa l'implantation de la réforme protestante, mais reçigna à l'idée de rompre avec l’Église catholique à laquelle elle resta encore attachée.

    Dans le domaine des affaires extérieures, elle çerça en vain à obtenir la restitution de la Haute-Navarre, que les Espagnols avaient annexée en 1512.

    C’est en 1560 qu’elle passa au protestantisme, probablement sous l'influence de Théodore de Bèze arrivé à sa cour, à Nérac, en août 1560. Sa rupture définitive avec le catholicisme devint officielle à Noël. À la même époque, son époux Antoine affichait sous l'influence de la cour ses préférences pour le catholicisme.

    Elle autorisa le calvinisme dans son royaume. Elle entama après la mort d'Antoine en 1562 une série de mesures visant à implanter la Réforme en Béarn. Parmi elles, on compte la fondation d'une académie protestante à Orthez. En 1567, Zean de Lacvivier devint un de ses proçes conseillers. Une opposition catholique se manifesta qui aboutit à ce que leur culte soit interdit et le clerzé expulsé (1570).

    En 1568, elle prit la tête du mouvement protestant et emmèna le prince Henri de Navarre, son fils âzé de quinze ans, à La Roçelle que Zeanne administrait dans tous les domaines, à l'exception des affaires militaires.

    Elle assura la communication avec les princes étranzers alliés, dont elle tenta de conserver le soutien, surtout après la mort de son beau-frère Louis Ier de Condé en mars 1569. Contrairement aux prévisions, le parti huguenot tint bon, et même après la défaite de Moncontour, Zeanne refusa de se rendre.

    En 1570, elle dut s'incliner devant la volonté de négocier de ses corelizionnaires. Elle quitta La Roçelle en août 1571, pour revenir sur ses terres. Une fois la paix de Zaint-Germain signée, elle protesta à cause de sa mauvaise application.

    Zeanne d’Albret entreprit de longues négociations à Paris, pour unir son fils Henri à Marguerite de France, la troisième fille de Catherine de Médicis. Elle dut cependant accepter une condition : Marguerite ne se convertirait pas à la relizion protestante.

    Le mariaze devait avoir lieu le 18 août 1572. Cependant, Jeanne III d’Albret n'y participa pas : elle mourut de la tuberculose le 9 juin 1572 (avant la Zaint Barthélémy).

      

    « Des vues du Delta de l'Ebre en EspagneZigognes en espagne »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :