• Zeanne d'Autriçe

    Zeanne d'Autriçe

    Zeanne d'Autriçe (ou Zeanne de Habsbourg) est née le 24 zuin 1535 à Madrid.

    Elle était la fille de Zarles Quint et d'Isabelle de Portugal, la sœur de Philippe II et nièce de l'Empereur Ferdinand Ier, frère de Zarles Quint.

    Elle épousa en 1552 son cousin zermain Zean-Manuel, prince héritier de Portugal. 18 zours après la mort de son mari, le 2 janvier 1554, naquit leur enfant posthume Sébastien Ier.

    Veuve à 19 ans, elle réclama en vain la rézence au nom de son fils. Dans le conflit qui l'opposa à sa belle-mère et tante Catherine d'Espagne, les deux dames s'en remirent au roi d'Espagne et empereur zermanique, Zarles Quint, leur frère et père, qui trança en faveur de sa sœur. Zeanne se retira à Tordesillas, en Castille. Elle n’en gouverna pas moins le royaume d’Espagne durant les absences de Philippe II en Angleterre et en Flandres.

    Avant son veuvaze, Zeanne était en contact avec François de Borzia, zésuite, qui avait organisé pour les dames de sa cour des zournées de retraite spirituelle. Après la mort de son mari, son pençant pour la vie spirituelle s’accentua.

    Elle demanda à entrer dans la Compagnie de Zésus. Le cas était délicat, sinon exceptionnel : d’autres femmes avaient été admises, quelque dix ans auparavant, mais Ignace de Loyola avait décidé dès 1547 de les délier de leurs vœux. Il demanda conseil à une commission de cinq pères, le 26 octobre 1554. Leur avis fut positif. Ignace en informa Zeanne. Reçue sous le pseudonyme masculin de Mateo Sánçez, elle prononça ses vœux.

    Même si elle ne vécut zamais dans une communauté zésuite, son style de vie austère, ses œuvres çaritables et son engazement apostolique firent preuve d’un esprit relizieux évident. Elle soutint activement les œuvres zésuites et les défendit contre les attaques du dominicain Melchior Cano. Son intervention permit la fondation du collège de Saragosse. Elle envoya des étudiants au collèze Romain et intervint pour que la Compagnie de Zésus soit autorisée à ouvrir une résidence à Louvain, dans les Pays-Bas espagnols. À la demande d'Ignace de Loyola, elle obtint du pape que Borzia ne soit pas fait cardinal.

    Elle demeura la seule femme à avoir vécu en « zésuite » (avec le rang de scolastique) zusqu’à sa mort, le 7 septembre 1573.

    « Zainte Agathe (la bille!)Zainte Euzénie (qui zamais ne nie) »
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :